Ce que recommande l’Ayurvéda Maharishi en cas d’hypertension

 

La tension normale est de 12-8.

La tension normale est de 12-8.

Maladie silencieuse pouvant entraîner de graves complications, l’hypertension artérielle touche plus de 14 millions de personnes en France. Elle se manifeste par une tension artérielle au-delà de ce qui est considéré comme la norme et qui se situe à 12 pour la pression systolique et 8 pour la pression diastolique. Elle s’accompagne de nombreux symptômes comme des palpitations, des douleurs au niveau du cœur, du cou et de l’arrière de la boîte crânienne, des urines fréquentes, de la tension nerveuse, de la fatigue ou encore des difficultés respiratoires. Pour l’Ayurvéda Maharishi, l’origine de cette maladie est le résultat de nombreux déséquilibres parmi lesquels ceux liés à l’alimentation tiennent une place importante. Bien sûr, elle conseille d’éviter les aliments riches en sel ou les produits carnés. Elle considère en outre que l’accumulation de toxines (ama) ainsi que les impuretés du système vasculaire peuvent entraîner des lésions conduisant à des blocages de la circulation sanguine. Au sujet de l’activité physique, elle estime que l’exercice excessif  tout comme le manque d’exercice exacerbent cette maladie. Pareil en ce qui concerne l’accumulation du stress. Enfin, la perturbation des rythmes biologiques par une routine quotidienne inappropriée fragilise de nombreux processus physiologiques, empêchant l’organisme de retrouver naturellement son état d’équilibre. En clair, l’Ayurvéda Maharishi voit l’hypertension comme la résultante de  l’ensemble de ces facteurs, une raison suffisante pour consulter un vaidya rompu à ce type de problème. L’hypertension touche en priorité les personnes dont la constitution est dominée par Vata ou Pitta.

En cas d’hypertension, la médecine moderne prescrit des traitements médicamenteux qu’il faut prendre tout au long de la vie. Même en cas de forme légère de la maladie, c’est-à-dire lorsque la pression systolique comprise entre 14 et 16 et la pression diastolique entre 9 et 10, elle prescrit ce même type de traitement, une stratégie mise à mal par une récente étude de la Cochrane Collaboration. Menée au sein de cette organisation par des experts indépendants des laboratoires pharmaceutiques, l’étude en question a montré que les médicaments ne réduisaient pas la fréquence des crises cardiaques et des accidents cardiovasculaires, pas plus que le nombre total de décès qu’ils pouvaient provoquer. Résultat : les  effets secondaires d’un  traitement à vie prennent quasi-systématiquement le pas sur les avantages d’une légère réduction de la pression artérielle. La prise en compte des seuls symptômes de la maladie, démarche classique de la médecine moderne, ne suffit donc pas à éradiquer les causes de l’hypertension qui devient de facto une maladie chronique. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de cardiologues américains se tournent vers de approches non médicamenteuses, mariant des techniques de gestion du stress à un régime alimentaire et de l’exercice physique régulier et modéré.

La médecine prescrit des traitements médicamenteux

La médecine prescrit des traitements médicamenteux

Selon l’Ayurvéda Maharishi, l’hypertension résulte en premier lieu du blocage de la circulation du sang par les toxines (ama) accumulées dans l’organisme suite à une mauvaise nutrition et une mauvaise digestion (http://la-voie-de-l-ayurveda.com/sept-strategies-de-layurveda-pour-lutter-contre-ama/). Ces désordres métaboliques sous souvent liés à une consommation excessive de sel et d’aliments industriels. L’obésité est considérée ici comme un facteur aggravant. Viennent ensuite le déséquilibre du système nerveux, l’accumulation de stress physique et mental, la baisse de la résistance naturelle et de l’immunité ainsi que la perturbation des rythmes biologiques naturels. Rééquilibrer le dosha Vata – plus particulièrement le sous dosha Vyana Vata – est un préalable avant de s’occuper de l’alimentation. Cette dernière doit être composée d’aliments de qualité biologique fraîchement cuisinés. Il convient parallèlement de renforcer la digestion après avoir éliminé les toxines et le stress. Reste enfin à mettre la routine quotidienne en accord avec les cycles de la nature. Seule cette approche complète permet d’équilibrer simultanément les nombreuses fonctions physiologiques déréglées et venir à bout de la maladie. L’élimination en profondeur d’ama est une étape essentielle car son accumulation obstrue les voies de circulation (shrotas) et d’élimination, blocage qui empêche les nutriments d’atteindre les tissus et perturbe les processus de nettoyage. Le Panchakarma Maharishi est particulièrement recommandé au début du traitement. A base de techniques d’oléation, de massages avec des huiles médicalisées, de sudations et de lavements, il permet d’évacuer les toxines accumulées dans les tissus et qui en perturbent  la biochimie délicate.

Le

La tension artérielle est un facteur de santé

Rappelons que pour l’Ayurvéda Maharishi, la capacité à digérer correctement la nourriture est aussi importante que ce que nous mangeons. Les aliments incomplètement digérés créent des toxines et des impuretés qui se localisent en bout de course dans les tissus et en perturbent le fonctionnement. Ce processus joue un rôle majeur dans une grande variété de pathologies, et notamment  l’hypertension. Les massages avec des huiles à base d’herbes ont un effet profondément apaisant et rééquilibrant pour l’ensemble de la physiologie. Ils sont prescrits parce que les mouvements du massage nettoient les tissus à l’origine des symptômes de l’hypertension. Les différentes herbes cuites dans de l’huile de sésame sont choisies en fonction de leur capacité à éliminer les toxines et équilibrer les doshas, notamment le Vata dosha. Quand un Panchakarma Maharishi n’est pas envisageable, il peut être remplacé par  un automassage quotidien de 10 à 20 minutes avec de l’huile Vata ou de l’huile de sésame (http://la-voie-de-l-ayurveda.com/lautomassage-ayurvedique-cle-du-bien-etre-au-quotidien/). Au niveau alimentaire, l’Ayurvéda Maharishi conseille d’éviter tous les aliments difficiles à digérer comme la viande, la charcuterie, les œufs, les fromages à pâte cuite, etc. Un régime végétarien est vivement conseillé. Dans ce cas, il convient de favoriser  les aliments faciles à digérer et nourrissants comme le riz basmati, le dahl et les légumes. Il est important de respecter la règle des six goûts afin que tous les doshas soient en équilibre.La physiologie bénéficie alors de tous les mécanismes naturels d’auto nettoyage tout en renforçant la digestion.

Le régime végétarien est vivement conseillé

Le régime végétarien est vivement conseillé

L’équilibre du système nerveux qui dépend du dosha Vata est fondamental car il contrôle la plupart des fonctions corporelles.  Pour rétablir un bon équilibre de ce dosha majeur, notamment du Vyana Vata, l’Ayurvéda Maharishi recommande d’éviter les excitants (café, thé, alcool, tabac, etc.) et d’adopter un régime alimentaire pacifiant Vata, des compléments alimentaires à base de plantes (le Cardimap en est un), des exercices de pranayama comme la respiration alternée et des postures de yoga (postures inversées notamment) sans oublier la pratique de la méditation transcendantale. Cette dernière est considérée comme le premier traitement de l’hypertension. Très différente des autres techniques de méditation, la méditation transcendantale reconnecte le corps avec l’intelligence pendant l’expérience de la transcendance. Cette dernière donne accès à ce potentiel d’intelligence pour traiter l’hypertension ainsi que l’a reconnu récemment l’American Heart Association dans une étude publiée en avril 2013. Trois sous-groupes de techniques ont été constitués pour cette étude : les méditations avec attention focalisée, la méditation transcendantale et les méditations avec attention ouverte (méditation Zen, Vipassana et méditation de la pleine conscience). Pour l’AHA, l’ensemble des données scientifiques montrent que la méditation transcendantale diminue de manière effective l’hypertension artérielle. Les données relatives aux autres techniques ont été jugées « peu tangibles ». L’AHA a donc placé la méditation transcendantale en classe IIB, ce qui signifie qu’elle peut être considérée dans la pratique clinique pour baisser la tension artérielle. Toutes les autres techniques de méditation ont été placées en classe IIIC. En clair : elles ne présentent aucun bénéfice par rapport à l’hypertension artérielle.

L'exercice doit être modéré et régulier

L’exercice doit être modéré et régulier

L’Ayurvéda Maharishi insiste à juste titre sur l’importance de la routine quotidienne, facteur essentiel pour ne pas perturber pas les rythmes naturels du corps et aggraver ainsi les déséquilibres des doshas et particulièrement Vata et Vyana Vata (http://la-voie-de-l-ayurveda.com/la-routine-quotidienne-selon-layurveda-lautoroute-de-la-sante/). La régularité de la routine s’avère extrêmement efficace pour réduire l’hypertension. Coucher tôt et lever tôt sont des aspects importants de cette régularité (http://la-voie-de-l-ayurveda.com/de-limportance-de-devenir-du-matin/). Il convient également d’éviter de regarder la TV au-delà d’une heure par jour ou de d’adonner aux jeux vidéo (http://la-voie-de-l-ayurveda.com/soupconnez-vous-limpact-de-la-television-sur-votre-bien-etre-mental/), de trop travailler sur écran d’ordinateur, autant de facteurs connus pour aggraver Vata. Pratiquer l’exercice physique modéré le matin aux mêmes heures est l’idéal. Des étirements et des exercices de flexibilité ont par ailleurs un effet positif sur la circulation et le  système nerveux. Ceux qui travaillent assis devraient s’étirer cinq minutes toutes les deux heures ou faire quelques séries de Suryanamaskar, la salutation au soleil. Le comportement est également un facteur à prendre en considération car plusieurs recherches ont montré qu’une attitude positive baissait la tension artérielle alors que le mensonge avait un effet inverse. Le rire a également un effet bénéfique sur l’hypertension.

Jo Cohen

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

5 réflexions au sujet de « Ce que recommande l’Ayurvéda Maharishi en cas d’hypertension »

  1. JACQUELINE

    Bonjour JO
    Merci pour cet article sur l’hypertension artérielle, comme toujours l’ayurveda conseille de veiller à son alimentation, à la routine quotidienne, au repos, à l’exercice modéré, etc…. conseils qui je me rends compte sont bienvenus pour bien des symptômes de notre corps.
    bonne journée
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
  2. Hélène

    Merci pour cet article très intéressant. Et que dit l’ayurveda au sujet de l’hypotension et des chutes de tension? En occident, les médecins proposent de porter des bas de contention, mais sont plutôt démunis face à ce problème.

    Répondre
    1. Lourini

      Merci pour cet article très intéressant et très clair
      ,je suis une grande adepte de la médecine ayurvédique et je souhaite avoir plus de renseignement sur l’hypotension .
      Merci à vous et à très bientôt j’espère
      samire

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *