Archives de catégorie : Repos

La méditation transcendantale active automatiquement le mode ‘repos’ du cerveau

Le cerveau se repose

Le cerveau se repose

Votre cerveau se repose-t-il lorsque vous méditez ? A première vue, la question peut paraître saugrenue. Pourtant, elle est essentielle ainsi que le montre la récente étude publiée dans le Journal Brain & Cognition[1] au début de l’année. Elle montre sans l’ombre d’un doute que la pratique de la méditation transcendantale est facile et sans effort. Elle utilise un mécanisme naturel propre au fonctionnement de l’esprit. En outre, elle est la seule à activer le repos du cerveau en activant « le réseau par défaut », alias Default Mode Network (DMN). Ce point est au cœur de l’étude dont nous allons expliquer un peu plus loin et de manière détaillée les tenants et aboutissants. Nous savons que l’Ayurvéda repose sur trois piliers, l’alimentation, le mode de vie et le repos. Ce dernier pilier inclut le sommeil, mais aussi tout ce qui apporte du repos à l’organisme. C’est la raison pour laquelle l’Ayurvéda Maharishi, la forme la plus avancée de l’Ayurvéda, inclut expressément la pratique de la méditation transcendantale. Cette dernière apporte à l’organisme un repos quatre fois plus profond que le sommeil profond et, ainsi que le montre l’activation du réseau par défaut, un repos comparable au niveau du cerveau. Toutes les autres techniques de méditation désactivent ce réseau par défaut, montrant que le cerveau reste en activité pendant leurs pratiques. Ceci suggère qu’il n’y aurait, en dernière analyse, deux et non trois familles de techniques de méditation : celles basées sur la focalisation de l’attention, quel que soit son intensité, et celles pratiquées sans effort.

Continuer la lecture

Le bon fonctionnement de la glande pinéale produit la véritable hormone du sommeil

Une glande de la taille d'un petit pois

Une glande de la taille d’un petit pois

A peu près tout le monde a entendu parler de la mélatonine. Découverte en 1958 à l’Université de Yale par le dermatologue américain Aaron B. Lerner, cette première hormone identifiée dans la glande pinéale[1] a longtemps été présentée comme « l’hormone du sommeil », une aubaine pour de nombreux laboratoires qui ont mis sur le marché de la mélatonine d’origine végétale afin d’aider à l’endormissement. Ainsi que nous allons le voir un peu plus loin, le qualificatif « hormone du sommeil » n’a plus tout à fait lieu d’être depuis les récents travaux du français Jean-Bernard Fourtillan. Synthétisée à partir de la sérotonine, neurotransmetteur produit en grande partie par l’intestin à partir du tryptophane[2], la mélatonine est une hormone centrale qui régule les rythmes chrono-biologiques ainsi que de nombreuses sécrétions hormonales. Suite à la baisse de la lumière diurne, elle est sécrétée dans le cerveau par la glande pinéale, par la rétine ainsi que par les cellules de la moelle osseuse, les lymphocytes et les cellules épithéliales. En plus de son rôle hormonal, la mélatonine est un puissant antioxydant qui protège l’ADN de toutes nos cellules et intervient également dans plusieurs mécanismes du système immunitaire[3].

Continuer la lecture

A quelle heure doit-on se lever le matin selon l’Ayurvéda?

Lever du soleil

Lever du soleil

Vous avez certainement entendu parler du livre américain « The Miracle Morning » du coach et conférencier Hal Elrod. Toute la presse a parlé de ce véritable phénomène de société, y compris en France où le nombre d’adeptes de ses recommandations ne cesse de grandir. A l’occasion de la sortie de la version française de cet ouvrage, la revue Psychologies a interviewé l’auteur au sujet de sa « fameuse méthode de succès ». En quoi consiste-t-elle ? Simplement à se lever tôt, voire très tôt. L’auteur recommande un réveil entre 4H et 5H30. Dans quel but ? C’est selon lui le dénominateur commun des gens qui réussissent (au sens américain du terme(. Et de citer en vrac Tim Cook, le patron d’Apple, Robert Iger, le patron de Disney ou Anna Wintour, la directrice de Vogue. Chacun peut s’inspirer de leur exemple et se lever tôt, ce que font déjà des millions d’américains. Les « early birds »[1] français n’ont eu qu’à suivre le mouvement. Conscients de former une certaine élite, ils affichent leurs pratiques et leurs résultats sur les réseaux sociaux.

Continuer la lecture

La science découvre les vertus du ‘coucher tôt’ recommandé par l’Ayurvéda

 

Se coucher avant 22H (Cliché Ulysse-Nardin_Blue-Cruiser-dial)

Se coucher avant 22H (Cliché Ulysse-Nardin_Blue-Cruiser-dial)

Depuis la nuit des temps, l’Ayurvéda recommande de se coucher avant 22 heures (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/ameliorez-votre-sommeil-grace-a-layurveda/). Focalisée jusque là sur la quantité de sommeil, la science moderne explique les mécanismes spécifiques qui accompagnent le sommeil de ceux qui se couchent tôt. Dans nos sociétés qui sollicitent les sens de jour comme de nuit jusqu’à perturber le mécanisme naturel du sommeil, le dicton selon lequel « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt » trouve enfin une validation objective. Le sommeil est l’un des trois piliers de la santé selon l’Ayurvéda. De nombreuses recherches scientifiques ont déjà conclu qu’une bonne nuit favorisait santé et longévité. Ce qui est nouveau, c’est que de récentes recherches se sont focalisées sur le moment du coucher. Elles montrent que, comme en bourse, le bénéfice dépend exclusivement du moment précis où vous investissez et non de la somme que vous investissez! La science valide ce que disaient nos grands-mères : « les heures avant minuit comptent double ». De récentes études[1] montrent en effet que le sommeil profond le plus régénérateur se produit entre 22 heures et 2 heures du matin[2]. Cette plage terminée, le sommeil devient plus superficiel. Les études concluent que c’est le manque de ce sommeil profond régénérateur qui favorise les maladies.

Continuer la lecture