A quelle heure doit-on se lever le matin selon l’Ayurvéda?

Lever du soleil

Lever du soleil

Vous avez certainement entendu parler du livre américain « The Miracle Morning » du coach et conférencier Hal Elrod. Toute la presse a parlé de ce véritable phénomène de société, y compris en France où le nombre d’adeptes de ses recommandations ne cesse de grandir. A l’occasion de la sortie de la version française de cet ouvrage, la revue Psychologies a interviewé l’auteur au sujet de sa « fameuse méthode de succès ». En quoi consiste-t-elle ? Simplement à se lever tôt, voire très tôt. L’auteur recommande un réveil entre 4H et 5H30. Dans quel but ? C’est selon lui le dénominateur commun des gens qui réussissent (au sens américain du terme(. Et de citer en vrac Tim Cook, le patron d’Apple, Robert Iger, le patron de Disney ou Anna Wintour, la directrice de Vogue. Chacun peut s’inspirer de leur exemple et se lever tôt, ce que font déjà des millions d’américains. Les « early birds »[1] français n’ont eu qu’à suivre le mouvement. Conscients de former une certaine élite, ils affichent leurs pratiques et leurs résultats sur les réseaux sociaux.

Permettez-moi de faire ici un petit commentaire personnel : s’il y a un point sur lequel les américains sont très forts, c’est dans l’art de vous présenter comme des nouveautés des vérités éternelles qui remontent comme c’est le cas ici à la nuit des temps ! Comme disait ma grand-mère, qui n’a écrit aucun livre, et probablement la vôtre non plus, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Mais, restons positifs, ce livre phénomène met en lumière l’importance de se lever tôt. « Le matin est un moment privilégié pour se construire, chaque jour, une vie pleinement épanouie » rappelle à ceux qui l’auraient oublié ou totalement ignoré Hal Elrod. « Dans ce discours caricatural, à l’américaine, il y a quand même de très bonnes choses » concède le Dr Sylvie Royant-Parola, spécialiste française du sommeil lors d’une interview au Parisien. Se lever tôt régulièrement, même le week-end, renforce selon elle l’horloge interne. C’est une pratique structurante. C’est aussi un parfait anti-stress reconnaît l’experte.

Hal Elrod

Hal Elrod

Ceux qui pratiquent la routine quotidienne recommandée par l’Ayurvéda savent qu’en se couchant avant 22 heures, une heure validée par la science moderne (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/la-science-decouvre-les-vertus-du-coucher-tot-recommande-par-layurveda/), ils finissent tôt ou tard par se lever tôt sans l’aide d’un réveil[2]. Jusque-là, nous avons surtout insisté sur l’importance de se coucher tôt, une habitude très peu respectée dans notre monde moderne. Mais, rassurez-vous, l’Ayurvéda conseille également de se lever tôt, aux heures du cycle Vata. Les textes de la littérature védique conseillent de se lever à un moment appelé Brahma Muhurta. Nous avons déjà évoqué les cycles Vata, Pitta et Kapha qui divisent les 24 heures de la journée en six cycles (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/les-cycles-de-la-nature/). La tradition védique propose une division plus fine de la journée en trente modules de 48 minutes chacun. Brahma Muhurta correspond alors grosso modo à la plage horaire comprise entre une heure et demie et cinquante minutes avant le lever du soleil. Dans la tradition védique, ce plage est considérée comme le moment idéal pour les pratiques spirituelles, notamment la méditation. Se réveiller pendant le Brahma Muhurta a en outre de nombreux avantages en termes de santé car c’est le moment où le Prana, l’énergie vitale, est à son maximum et la pollution à son minimum.

L'ouvrage traduit en français

L’ouvrage traduit en français

Hélas, la pratique du Brahma Muhurta n’a rien d’évident car en ce mois de juin par exemple, le soleil se lève à 5H18 heure locale en région parisienne, ce qui met le Brahma Muhurta entre 3H42 et 4H30 alors qu’en hiver, le soleil se lève au-delà de 8H30, ce qui met le Brahma Muhurta aux alentours de 7H-7H48 du matin[3].  Se lever aux heures du Brahma Muhurta en hiver nous met en plein cœur du cycle Kapha, une anomalie que l’on retrouve dans d’autres pays. Elle est due, pour la France du moins, à la conjonction de deux choix. Un : en France, alors que géographiquement une grande partie du territoire se trouve dans le méridien de Greenwich, les pouvoirs publics ont décrété que le pays était dans le méridien suivant, opérant ainsi un décalage d’une heure par rapport à l’heure solaire. Deux : quand les heures d’hiver et d’été ont été décrétées en 1974 afin d’économiser sur la consommation de pétrole, politique qui a été reprise dans de nombreux autres pays européens, le décalage avec l’heure solaire est alors passé à deux heures. Les français se trouvent ainsi avec un horaire de Brahma Muhurta difficile à respecter à la lettre, car trop tôt en été et trop tard en hiver ! Heureusement, cet écueil ne concerne pas les Antilles Françaises et la Réunion, ainsi que dans d’autres territoires éloignés de la république. Alors, que faire si vous habitez en métropole? Le plus logique serait de vous coucher tôt et de vous lever tôt après un dîner léger sans trop vous préoccuper de l’heure.

La meilleure heure pour l'exercice physique

La meilleure heure pour l’exercice physique

Quels bénéfices est-on censés retirer du réveil aux vraies heures du Brahma Muhurta? Les textes védiques expliquent que l’atmosphère de ces instants a un effet considérable sur le corps et l’esprit puisque l’horloge biologique se synchronise alors totalement avec le cycle circadien, ce qui permet au corps de mieux lutter contre le vieillissement. La formule sanscrite « Brahmi muhurte uttishtet swastho rakshaarthamayushah [4]» affirme que la personne qui souhaite préserver sa santé et sa longévité devrait se lever avant le lever du soleil, précisément au moment du Brahma Muhurta, c’est-à-dire l’avant dernier Muhurta de la nuit. Concrètement, celui qui veut rester en bonne santé peut donc se lever deux Muhurtas avant l’aube, soit précisément entre 96 minutes et 48 minutes avant le lever du soleil.

L'heure des pratiques spirituelles

L’heure des pratiques spirituelles

L’Atharva Véda évoque le sujet en précisant que la personne qui suit cette recommandation sera exempte de maladies, rappelant que ces dispositions ne s’appliquent pas aux personnes malades. A noter que l’Atharva Véda n’est pas seul à évoquer le Brahma Muhurta. Il est également mentionné dans la Bhagavad Gita. En revanche, il n’en est fait aucune mention précise dans la Caraka Samhita. Si le terme Brahma Muhurta n’y est pas explicitement mentionné, il y est dit cependant que l’on doit se lever pendant la période ‘upavyusha’, ce qui conduit immanquablement au Brahma Muhurta affirment les spécialistes de ces questions. Quoiqu’il en soit, le traité de l’Astanga Sangraham précise que se réveiller facilement le matin nécessite une condition importante : que la digestion du repas pris la veille au soir soit totalement terminée. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de dîner légèrement.

Méditer pendant Brahma Muhurta

Méditer pendant Brahma Muhurta

Que dit la science moderne par rapport à tout cela ? Les récents travaux du chercheur français Jean-Bernard Fourtillan apportent un éclairage intéressant. Jusque-là, la mélatonine était considérée comme l’hormone du sommeil. Or, il n’est est rien selon les travaux du chercheur français. La glande pinéale, située au cœur du cerveau, secrète simultanément entre 22H et 6H du matin trois hormones, la mélatonine, le 6-methoxy harmalan et une troisième hormone qu’il a identifiée et baptisée valentonine. Leur rôle ? La mélatonine protège les neurones de la destruction par les radicaux libres, le 6-methoxy harmalan est l’hormone de l’éveil et enfin la valentonine est la véritable hormone du sommeil. Ces trois hormones résultent de la transformation de la sérotonine, produite dans une large mesure dans l’intestin à partir du triptophane, son précurseur. L’hormone antagoniste de la valentonine est la dopamine. Elle intervient notamment dans la contraction des muscles.

La glande pinéale

La glande pinéale

Ainsi, la qualité de l’éveil pendant la journée dépendra dans une large mesure de la production de 6-methoxy harmalan pendant les heures de sommeil. La production de la glande pinéale sera donc déterminante. En cas de déficit de production hormonale, le sujet souffrira de troubles du sommeil, de dépression nerveuse, de maladies de Parkinson, d’Alzheimer et de bien d’autres maladies neurodégénératives. A l’inverse, toute production en excès de ces trois hormones entraînera un déséquilibre neurologique associé à des troubles psychotiques. La glande pinéale ne régule pas seulement la veille et le sommeil. Elle régule aussi la température corporelle et le cortisol plasmatique. La température du corps atteint son minimum vers 5H du matin, au cœur du Brahma Muhurta. Quant au cortisol plasmatique, il est alors maximal. Il aide à résister au stress et aux traumatismes de la vie courante. La science moderne reconnaît ainsi le rôle de la glande pinéale à la fois dans le sommeil, l’humeur et la longévité[5]. Elle régule à la fois le rythme circadien et les rythmes saisonniers de l’organisme[6].

Pas de réveil matin selon l'Ayurvéda

Pas de réveil matin selon l’Ayurvéda

Une nouvelle branche de la médecine, appelée médecine circadienne, étudie tous ces phénomènes[7] , notamment les perturbations du rythme circadien chez ceux qui travaillent la nuit et souffrent ainsi d’un déficit d’ensoleillement. D’une importance vitale, la lumière du jour est envoyée par la rétine à l’hypothalamus qui informe alors la glande pinéale du besoin de réguler les hormones en jouant sur l’ensoleillement. Chez tous les mammifères, la glande pinéale régule aussi les hormones sexuelles. Une étude sur des ours ayant perdu la fonction pinéale a montré que le cycle normal de la reproduction au printemps était également perdu. Chez l’être humain, la production de la glande pinéale diminue substantiellement pendant les quatre mois de l’hiver, favorisant le syndrome de la dépression automnale.  Elle redémarre en flèche au printemps, la saison des amours. La production hormonale est en relation avec le cœur, le cerveau, l’humeur, l’immunité, la longévité et la qualité du sommeil. Elle est mise à mal par de mauvaises habitudes de vie, notamment  l’irrégularité du sommeil, ainsi que par certaines toxines à base de fluor. Elles détraquent son fonctionnement ainsi que celui de la glande thyroïde[8].

Asanas au soleil levant

Asanas au soleil levant

Conclusion ? Se lever pendant le Brahma Muhurta, au cœur du cycle de Vata, va favoriser les mouvements internes et externes du corps et faciliter entre autre l’évacuation de l’intestin. Des activités telles que l’exercice physique ou la pratique du Yoga seront également plus efficaces pendant ce cycle Vata. La méditation donnera également de meilleurs résultats pendant cette tranche horaire où les perturbations sont quasi-inexistantes. C’est aussi le meilleur moment pour apprendre ou pour comprendre les aspects les plus subtils de concepts spirituels. En un mot, les changements hormonaux seront propices à l’épanouissement spirituel. Après 6H00 du matin, le cycle Kapha dominera l’atmosphère. Se lever au cœur de ce cycle va engendrer une qualité de lourdeur pour le reste de la journée. Résultat ? Le mouvement des selles aura tendance à être lent, la bouche aura une odeur plus chargée,  la digestion sera ralentie, les problèmes oculaires seront plus marqués. Le corps et l’esprit seront plus paresseux. L’atmosphère sera plus polluée. Les préoccupations seront plus matérialistes, d’où l’intérêt de méditer pendant les 48 minutes du Brahma Muhurta lorsque celles-ci tombent au cœur du cycle de Vata.

 

Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

[1]                              Ces « oiseaux du matin » sont appelés aussi « morningophiles ».

[2]                      L’Ayurvéda recommande de se lever naturellement, sans l’aide d’un réveil.

[3]                              Plusieurs sites Internet ainsi que les chaînes de TV donnent les heures de lever et de coucher du soleil en heures locales. Il existe aussi de petits logiciels sur Android qui donnent les heures du Brahma Muhurta en fonction de la localisation GPS du mobile.

[4]                              Ashtanga Hridayam Sutra 2 / 1.

[5]                              La science moderne affirme que la durée de vie peut être boostée de 10 à 25%.

[6]                              “Night shift work at specific age ranges and chronic disease risk factors” Cody Ramin, Elizabeth E Devore, Weike Wang, Jeffrey Pierre-Paul, Lani R Wegrzyn, and Eva S Schernhammer, Occup Environ Med. 2015 Feb; 72(2): 100–107. doi:  10.1136/oemed-2014-102292

[7]                              The Clocks Within”, Summa, K and Turek W. Scientific American. Fev. 2015. p.50

[8]                              “Fluoride Deposition in the Aged Human Pineal Gland” Luke J. Caries Res 2001;35:125–128 (DOI:10.1159/000047443), School of Biological Sciences, University of Surrey, Guildford, UK

11 réflexions au sujet de « A quelle heure doit-on se lever le matin selon l’Ayurvéda? »

  1. JEAN-CHARLES Annick

    je me réveille à 4h du matin , je me rends compte que ma pratique de yoga est plus efficace et je me sens me mieux au courant de la journée ….. si d’aventure pour quelque raison que ce soit que je me réveille aux environs de 6 heures ma pratique spirituelle n’est pas au beau fixe

    j’ai du mal a allé au lit à 22 h, autant au je me réveille très tôt, le soir je me couche à minuit car je n’ai pas sommeil
    Merci pour votre documentation

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Annick

      Je retiens que la qualité de vos pratiques de Yoga est plus plénifiante quand vous vous levez à quatre heures.
      C’est essentiel.
      Bonne journée
      Jo

      Répondre
  2. Claire Ruisseau

    Vos explications sont fort bien. mais on est un peu perdu , pour comprendre quand est qui et quoi.
    J’ai 81 ans et me lève depuis qq années à 5, 5.30 ou 6 heures du matin.

    J’ai découvert que cela me fait un grand bien. J’ai compris aussi que le repas du soir doit être léger pour mieux dormir.
    Je me suis occupé depuis + de 40 ans d’un jardin BIO je suis artiste peintre et la peinture est mon ami fidèle avec qui je partage mon bonheur ou mes tristesse de fois. Personne veut croire mon âge et je me porte bien , je pense parce que je mène une vie très régulière. Pour me coucher à 21.30 et me lever de bonne heure le matin. Je suis végétarienne et aussi crudivore avec mes légumes de mon jardin . J’ai de la chance. Tous mes problèmes de santé se solutionnent en étant à l’écoute de mon corps et en faisant confiance au Divin et en aimant avec un grand « A » je pense . Merci pour vos articles . Que la Paix soit avec vous

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Claire

      Et bravo pour témoignage qui montre que vous avez découvert par vous même certaines recommandations de l’Ayurvéda. Continuez et profitez de la vie.
      J’ai abordé la question complexe du Brahma Muhurta pour ceux qui souhaitent « optimiser » leurs pratiques spirituelles.
      Bonne journée
      Jo

      Répondre
  3. ludovic

    très enrichissant, toutefois l’heure kapha (6h) ne devrait-il pas être également modifié selon l’heure du lever du soleil, au lieu de rester fixe toute l’année ?

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Non car cela voudrait dire que vous irez travailler ou aller en classe à d’autres heures que les heures locales.
      La question a déjà été abordée dans un autre article.
      Jo

      Répondre
  4. Gord

    Bonsoir à tous.
    Je ne voudrais pas jouer les casseurs d’ambiance, mais simplement faire appel au bon sens. Tous les éléments civilisationnels ne sont peut-être pas transposables universellement. Y compris dans ce qui touche à la santé et au vivant. Le thé s’exporte aisément, une langue s’apprend loin de son berceau. Mais pouvons-nous percevoir les Alizés ailleurs que sous les tropiques, vivre le soleil de minuit sous nos latitudes? La notion de biotope me paraît essentielle dans son respect pour avoir le meilleur sans le pire. Aurez-vous observé que l’Inde se situe à cheval sur le tropique du cancer alors que nous vivons sous le 45eNord? Que les jours y égalent en durée les nuits à longueur d’année quasiment? Qu’une bonne partie du pays ne connaît de nuits que chaudes y compris en ce qui est notre hiver? L’ayureda est indienne: tout n’est pas transposable. Notre épiphyse est peut-être anatomiquement identique à celle des Indiens (et encore ce serait à prouver!) mais ne subit pas du tout les mêmes influences nycthémérales, lumineuses, etc… Voyez le jet lag, il incommodera un Indien venant en Europe, et un Français allant en Inde, et un temps d’accoutumance pour vivre bien sera nécessaire dans les deux cas. L’idée que l’animal humain doive respecter les mêmes règles pour aller bien, où que ce soit sur Terre n’est-elle pas un peu courte. Transposons cette idée aux plantigrades: qui irait penser que ,comme l’ours des Balkans ou des Pyrénées, celui du sous-continent indien devrait hiberner? Non-sens! Gardons-nous, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autre, de généralisations hâtives. La diète méditerranéenne tellement encensée aujoud’hui, va de paire avec la sieste dont les mérites sur la santé sont ressortis de beaucoup d’études. Quid de ses mérites en Laponie ou aux Kerguélen? Les rythmes veille\sommeil sont trop importants pour notre qualité de vie, durée de vie et santé physique comme psychique, pour que nous extrapolions trop de connaissances très limitées. N’encourageons pas les dérives qui maltraitent l’humain (3×8, adolescents se levant à 16h parce qu’accros à internet jusqu’à 3h du matin…). Observons nos réactions à nos modes de vie et donc de sommeil, en apprenant à nous connaître individuellement, pour le meilleur. Faisons aussi des expériences de changement individuel dans nos vie, pour voir ce qui nous convient le mieux. Quant à tous se lever à 4h du matin sans obligation, pour être dans la « bonne phase », pas sûr que ce soit une bonne idée pour tout le monde… Actuellement la clarté solaire nous permet de lire dès 5h du matin et encore à 22h: faut-il en faire une règle? De plus, un élément très important est à ne pas oublier: notre besoin de sommeil, pour être réparateur, décroit drastiquement au cours de notre vie( comme si nous n’avions plus de temps à perdre en devenant des vieillards). Et là, se coucher à 22h pour se lever à 4 ou 5h, ce peut être parfait pour la vie tant sociale (être réveillé chaque nuit à 2h et seul sur Terre, c’est pas terriblement apprécié) qu’individuelle quant on a 80 ou 90 ans. Ne cherchons pas à affirmer qu’il en va de même à 20 ans. Excusez-moi d’avoir été long. Mais autant la grande sagesse des traditions millénaires mérite notre respect, autant le scientisme, en particulier quand il s’empare de ces mêmes traditions risque de nous mener à divers intégrismes et sectarismes. La svastika n’a-t-elle pas été empruntée par Hitler au sanskrit?

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Gord

      Le sujet a l’air de vous avoir inspiré.
      Même si je ne partage pas vos conclusions, je reconnais u’il y a beaucoup de vrai dans vos propos.
      Je conviens que le régime méditerranéen dont on a voulu faire une panacée ne convient pas tous, sous toutes les latitudes.
      L’Ayurvéda propose un régime personnalisé, adapté à la constitution de chacun et au climat dans lequel il évolue.
      Les principes de Vata Pitta et Kapha sont la clé de cette personnalisation.
      La routine est également personnalisée.
      L’Ayurvéda va encore plus loin en intégrant l’astrologie, l’architecture du lieu de vie, le comportement, et le travail spirituel comme autres facteurs de santé.
      Je comprend que le caractère universel de l’Ayurvéda vous interpelle…mais ne le comparez pas avec ces approches partielles qui fleurissent ici ou là.

      Au sujet de l’article que j’ai écrit sur le Brahma Muhurta, je répète que je regrette que la France ait fait le choix de nous faire vivre en décalage de deux heures sur l’heure solaire. Les animaux vivent en rapport avec l’heure solaire…nous pourrions le faire en vivant en ermite. L’intéret serait d’optimiser les pratiques spirituelles comme l’ont exprimé les autres témoignages de cette page.

      Cordialement
      Jo

      Répondre
      1. Gord

        Bonsoir jo et merci de votre réponse.
        Pendant plusieurs années, je n’ai pas changé l’heure de ma montre (j’ai la chance d’être professionnel libéral), n’acceptant pas un tripatouillage idiot du rythme des saisons. Depuis, j’ai trouvé mieux: j’ai jeté toutes mes montres et je vis avec les jours longs l’été, les jours courts l’hiver (çà n’existe pas en Inde, j’insiste!) et je suis capable de donner l’heure au soleil à environ 1/4 d’heure près, mes horloges internes font leur travail, quoi.
        Alors, il nous faut certes , j’en suis plus que convaincu, cesser de dilapider les ressources naturelles qui ne sont pas infinies sur terre (pétrole, eau, etc…): le diagnostic était bon, mais le remède administré, mortifère. Comme souvent!
        A chacun de nous d’être enfin le petit colibri qui fait consciensieusement, humblement mais avec conviction et amour universel, la part du travail qui lui revient. Pas seulement pour sa santé à soi (précieuse certes) mais pour toute cette entité qui dépasse tellement notre petite personne dans cet « ici et maintenant » orgueilleux autant que misérable qui retient si souvent toute notre attention .
        Joël

        Répondre
  5. guillaume

    Bonjour,
    merci pour cet article qui me motive à me coucher plus tôt même si j’aime bien veillé.
    J’ai de supers souvenirs des fois où je me suis levé très tôt!
    J’aimerais m’y mettre et pour cela je suis en train de mettre en place des ‘intentions’ pour me faire me coucher plus tôt
    bonne continuation

    Répondre
  6. ludovic

    Bonjour Jo.
    J’ai eu ouï-dire que le brahma muhurta est le moment de la journée le plus propice pour les étudiants qui souhaitent travailler sur leurs cours; est-ce vrai ? Si oui, vaut-il mieux travailler pendant le brahma muhurta avec le ventre vide ou non ?
    Merci d’avance.
    Cordialement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *