Archives mensuelles : novembre 2013

L’Aromathérapie Maharishi…au service de la femme

Lire
Claudette Maurin

Claudette Maurin

Claudette Maurin est consultante en Aromathérapie Maharishi. Elle exerce ses compétences dans le Sud Ouest, mais donne aussi des consultations par le biais de Skype (contact : claudette.maurin@orange.fr).  Dans cette interview, que vous pourrez écouter où bon vous semble, sur le site en cliquant sur le bouton Play ou en la téléchargeant au format mp3 sur ce lien en faisant un Click droit, Claudette Maurin explique la spécificité de cette connaissance et comment elle peut aider la femme à différents stades de la vie.

Reformulée par le sage indien Maharishi Mahesh Yogi, l’Aromathérapie ayurvédique qui porte son nom met l’être humain et la conscience au cœur de cette approche de la santé. La qualité des huiles essentielles utilisées est capitale dans l’Aromathérapie Maharishi. Que les plantes utilisées soient cultivées selon les exigences de l’agriculture biologique ou que les plantes soient sauvages ne suffit pas. Les processus de fabrication doivent être respectés à la lettre, ce qui n’est pas la priorité de la plupart des fabricants, souvent pressés d’extraire les huiles en un minimum de temps. En respectant les bons processus de fabrication, l’huile essentielle contient beaucoup plus de composants chimiques qui augmentent très sensiblement son efficacité.

Les huiles essentielles sont microdiffusées

Les huiles essentielles sont microdiffusées

Le contenu de la consultation s’appuie sur la constitution ayurvédique de la personne et sur les déséquilibres de ses doshas. Le traitement est donné sur la base des réponses à un questionnaire qui permet de déterminer le profil physiologique de la personne en termes de Vata, Pitta et Kapha. Le traitement vise à rééquilibrer les doshas. L’approche est holistique et non fragmentée. Plus que de soigner tel ou tel « bobo », l’Aromathérapie Maharishi interagit avec la totalité de la personne au niveau du corps, de l’esprit, des émotions et de l’âme. En un mot, « l’âme de la plante soigne l’âme de l’homme ».

Claudette Maurin explique comment l’Aromathérapie Maharishi répond aux besoins de la femme dont la physiologie est particulièrement délicate alors que son rythme de vie l’expose quotidiennement à un surmenage permanent : travail, famille, maison, éducation et santé des enfants… la femme moderne ne débraye jamais ! Prendre soin de cette physiologie est essentiel. Certaines huiles essentielles ont des résultats surprenants sur le stress, elles calment le mental, apaisent, rassurent, nourrissent les émotions et le cœur, créent de la joie en soi et autour de soi…C’est le cas des agrumes en micro-diffusion, de la lavande et de tant d’autres.

Une aide précieuse pour la femme

Une aide précieuse pour la femme

Cette connaissance convient à tous les âges de la vie de la femme depuis l’accouchement qui peut être facilité par certaines huiles essentielles. Dans la chambre des enfants, on peut diffuser des huiles pour apaiser et réjouir le cœur. A la puberté, la jeune fille pourra bénéficier d’un réel soutien, en cas de règles douloureuses, irrégulières, trop abondantes ou l’inverse… Certaines huiles essentielles, toujours choisies en fonction des doshas, équilibrent et adoucissent ce changement de la physiologie. L’étudiante sera épaulée dans ses études grâce à une meilleure concentration, une meilleure résistance physique, morale et nerveuse,… Arrivée à l’âge adulte, la femme sera soulagée au niveau de l’activité professionnelle par quelques applications d’huiles essentielles ainsi qu’en diffusion à la maison. La transition de la ménopause, souvent traumatisante, s’en trouvera allégée – bouffées de chaleur, désordres émotionnels, instabilité…

On comprend au final, au terme de l’entretien avec Claudette Maurin, que l’Aromathérapie Maharishi se démarque par l’aspect holistique et personnalisé des traitements qu’elle propose selon les données ancestrales de l’Ayurvéda avec ses concepts de Vata, Pitta et Kapha ainsi que par le choix des huiles essentielles qui véhiculent l’intégralité des potentialités requises pour un maximum de bienfaits.

Propos recueillis par Jo Cohen

La règle des six goûts selon l’Ayurvéda

Le Moyen Age a été cherché les épices en Inde

Le Moyen Age a été cherché les épices en Inde

La règle des six goûts est une règle majeure de l’Ayurvéda car elle a un impact directement visible sur notre santé. Le Moyen Age qui était parfaitement conscient de la relation entre les goûts et la santé n’a pas hésité à envoyer des expéditions à la recherche d’épices jusqu’en Inde. Cette conscience s’est progressivement perdue, au point que nul n’y fait plus attention de nos jours. Pourtant, il est clair que la nourriture industrielle, dominée par les goûts sucrés, acides et salés, favorise l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Selon l’Ayurvéda, ces goûts alimentent une véritable épidémie qui touche les Etats Unis et commence à se développer dans bien des pays industrialisés.

Continuer la lecture

Journée liquide, le jeûne version Ayurvéda

Jus de fruits, bouillon de légumes et eau chaude

Jus de fruits, bouillon de légumes et eau chaude

L’Ayurvéda recommande de faire une journée liquide sur une base hebdomadaire. La consigne est simple : pendant cette journée, on évite toute nourriture solide. On boit des jus de fruits frais et des bouillons de légumes biologiques ainsi que de l’eau chaude. Cette journée de repos pour l’estomac – qu’il est conseillé de faire si possible le même jour de la semaine – permet d’éliminer ama de la physiologie (voir a ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/sept-strategies-de-layurveda-pour-lutter-contre-ama/) et ainsi d’améliorer la santé. Pratiquée régulièrement, la journée liquide renforce aussi la puissance du feu digestif, appelé Agni en sanscrit. Agni est un concept majeur de l’Ayurvéda. Un Agni puissant est un atout essentiel pour une bonne santé. Un Agni faible, et donc une digestion faible, détériore la santé.

Continuer la lecture

L’aromathérapie ayurvédique

Lire

 

Philippe Couturier

Philippe Couturier

Philippe Couturier est docteur en pharmacie, aromathérapeute, formateur en aromathérapie et Ayurvéda Maharishi. Président de L’Académie Védique Maharishi de Paris, il a présenté sa thèse de doctorat 1986 sur le thème  » L’Ayurvéda et le rôle du Pharmacien ». Dans cet entretien, le premier en format podcast[1] (merci pour votre indulgence), il souligne une certaine convergence entre l’aromathérapie occidentale et l’aromathérapie ayurvédique tout en montrant les spécificités de l’approche par l’Ayurvéda.

 

L’Occident a développé une tradition en aromathérapie. En France, le Dr. Jean Valnet et ses successeurs ont popularisé cet est art d’utiliser les huiles essentielles pour développer la santé et le bien-être. Par leur parfum les huiles essentielles  peuvent influencer très profondément notre bien-être physique, mental et émotionnel. Elles peuvent rapidement nous remettre sur pied et nous réconforter, nous calmer et nous apaiser, tout comme nous remonter le moral, nous stimuler et nous inspirer; elles peuvent également harmoniser et rééquilibrer nos émotions, dissiper la fatigue et les tensions, améliorer l’appétit, la digestion, le sommeil, la clarté d’esprit, la créativité et la confiance en soi, et nous rendre profondément heureux …

La qualité des huiles essentielle est fondamentale

La qualité des huiles essentielle est fondamentale

L’Ayurvéda rapporte également l’utilisation des huiles essentielles pour la promotion de la santé et du bien-être. L’aromathérapie fait partie intégrante de l’Ayurvéda. Elle est largement utilisée et pratiquée. Les arômes sont extraits des cinq parties de l’arbre : des racines comme pour le cyprès, des tiges et de l’écorce comme pour la cannelle, le bois de santal  et l’oliban, des feuilles comme pour la citronnelle, la menthe et le basilic, des fleurs comme pour la rose, le jasmin et le champaka, et des fruits comme pour la cardamome, le clou de giroflier, le citron, l’orange etc. Les modes d’administration de l’aromathérapie en Ayurvéda sont : les massages pour le corps (bois de santal etc.), l’inhalation (rose, jasmin etc.) et aussi l’administration par voie orale (menthe, gingembre etc.).

L'huile essentielle de rose pacifie les excès de Pitta

L’huile essentielle de rose pacifie les excès de Pitta

L’Ayurvéda est une approche holistique de la vie. Les plantes comme les hommes, vivent, elles ont une activité physique, concrète, et une activité qui ressort du domaine de l’esprit, spirituelle, subtile. Si nous savons écouter notre propre nature alors nous entendons la nature de tout Etre. La distillation est une activité physique, concrète. Le processus requière attention et délicatesse car c’est une transformation. Pour obtenir un bon résultat, la coopération de tous les intervenants est nécessaire : la plante, le sol de culture, l’exposition au soleil, la température, l’entretien des champs et la préservation de l’environnement, la récolte et la préparation de la plante, le matériel,  etc. Si à chaque étape de la transformation les personnes ont une conscience élargie, préservée du stress et des tensions, le résultat obtenu sera sans aucun doute de extrême qualité : une huile essentielle raffinée et une efficacité remarquable en aromathérapie.

Propos recueillis par Jo Cohen


[1] Le format podcast vous permet d’écouter cet entretien où bon vous semble, dans votre voiture, dans le métro, en marchant…à condition de disposer d’un lecteur mp3. Vous pouvez l’écouter sur le blog en cliquant sur le bouton Play ou en le téléchargeant sur le lien suivant.