L’aromathérapie ayurvédique

Lire

 

Philippe Couturier

Philippe Couturier

Philippe Couturier est docteur en pharmacie, aromathérapeute, formateur en aromathérapie et Ayurvéda Maharishi. Président de L’Académie Védique Maharishi de Paris, il a présenté sa thèse de doctorat 1986 sur le thème  » L’Ayurvéda et le rôle du Pharmacien ». Dans cet entretien, le premier en format podcast[1] (merci pour votre indulgence), il souligne une certaine convergence entre l’aromathérapie occidentale et l’aromathérapie ayurvédique tout en montrant les spécificités de l’approche par l’Ayurvéda.

 

L’Occident a développé une tradition en aromathérapie. En France, le Dr. Jean Valnet et ses successeurs ont popularisé cet est art d’utiliser les huiles essentielles pour développer la santé et le bien-être. Par leur parfum les huiles essentielles  peuvent influencer très profondément notre bien-être physique, mental et émotionnel. Elles peuvent rapidement nous remettre sur pied et nous réconforter, nous calmer et nous apaiser, tout comme nous remonter le moral, nous stimuler et nous inspirer; elles peuvent également harmoniser et rééquilibrer nos émotions, dissiper la fatigue et les tensions, améliorer l’appétit, la digestion, le sommeil, la clarté d’esprit, la créativité et la confiance en soi, et nous rendre profondément heureux …

La qualité des huiles essentielle est fondamentale

La qualité des huiles essentielle est fondamentale

L’Ayurvéda rapporte également l’utilisation des huiles essentielles pour la promotion de la santé et du bien-être. L’aromathérapie fait partie intégrante de l’Ayurvéda. Elle est largement utilisée et pratiquée. Les arômes sont extraits des cinq parties de l’arbre : des racines comme pour le cyprès, des tiges et de l’écorce comme pour la cannelle, le bois de santal  et l’oliban, des feuilles comme pour la citronnelle, la menthe et le basilic, des fleurs comme pour la rose, le jasmin et le champaka, et des fruits comme pour la cardamome, le clou de giroflier, le citron, l’orange etc. Les modes d’administration de l’aromathérapie en Ayurvéda sont : les massages pour le corps (bois de santal etc.), l’inhalation (rose, jasmin etc.) et aussi l’administration par voie orale (menthe, gingembre etc.).

L'huile essentielle de rose pacifie les excès de Pitta

L’huile essentielle de rose pacifie les excès de Pitta

L’Ayurvéda est une approche holistique de la vie. Les plantes comme les hommes, vivent, elles ont une activité physique, concrète, et une activité qui ressort du domaine de l’esprit, spirituelle, subtile. Si nous savons écouter notre propre nature alors nous entendons la nature de tout Etre. La distillation est une activité physique, concrète. Le processus requière attention et délicatesse car c’est une transformation. Pour obtenir un bon résultat, la coopération de tous les intervenants est nécessaire : la plante, le sol de culture, l’exposition au soleil, la température, l’entretien des champs et la préservation de l’environnement, la récolte et la préparation de la plante, le matériel,  etc. Si à chaque étape de la transformation les personnes ont une conscience élargie, préservée du stress et des tensions, le résultat obtenu sera sans aucun doute de extrême qualité : une huile essentielle raffinée et une efficacité remarquable en aromathérapie.

Propos recueillis par Jo Cohen


[1] Le format podcast vous permet d’écouter cet entretien où bon vous semble, dans votre voiture, dans le métro, en marchant…à condition de disposer d’un lecteur mp3. Vous pouvez l’écouter sur le blog en cliquant sur le bouton Play ou en le téléchargeant sur le lien suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *