Journée liquide, le jeûne version Ayurvéda

Jus de fruits, bouillon de légumes et eau chaude

Jus de fruits, bouillon de légumes et eau chaude

L’Ayurvéda recommande de faire une journée liquide sur une base hebdomadaire. La consigne est simple : pendant cette journée, on évite toute nourriture solide. On boit des jus de fruits frais et des bouillons de légumes biologiques ainsi que de l’eau chaude. Cette journée de repos pour l’estomac – qu’il est conseillé de faire si possible le même jour de la semaine – permet d’éliminer ama de la physiologie (voir a ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/sept-strategies-de-layurveda-pour-lutter-contre-ama/) et ainsi d’améliorer la santé. Pratiquée régulièrement, la journée liquide renforce aussi la puissance du feu digestif, appelé Agni en sanscrit. Agni est un concept majeur de l’Ayurvéda. Un Agni puissant est un atout essentiel pour une bonne santé. Un Agni faible, et donc une digestion faible, détériore la santé.

Cette recommandation convient à toutes les constitutions, Vata, Pitta ou Kapha. En revanche, l’Ayurvéda ne recommande pas la pratique du jeûne de plusieurs jours en tant que routine de vie. D’abord parce qu’il ne convient pas aux constitutions Vata. Ensuite, il peut aggraver les déséquilibres des doshas pour toutes les constitutions et faire ainsi le lit de maladies futures. Le jeûne long doit donc être pratiqué sous le contrôle d’un vaydia, le médecin ayurvédique. Celui-ci le prescrit pour des pathologies précises. Cette précision n’est pas inutile au moment ou les médias font l’éloge du jeûne long. Elle concerne aussi les enfants car, ainsi que le rapporte un récent reportage du magazine l’Express, le phénomène de l’abstinence de nourriture se répand jusqu’au cœur de nos écoles !

Bouillon de légumes frais

Bouillon de légumes frais

Il faut dire que les bienfaits du jeûne long pratiqué dans les règles ont toujours fasciné la science moderne. Les tribus des Hounzas vivant dans les contreforts de l’Himalaya, au nord de l’Inde, sont devenues à ce titre un sujet d’étude lorsque des scientifiques ont remarqué qu’elles comptaient parmi elles de nombreux centenaires et surtout que ces populations ignoraient la maladie. Le jeûne qu’elles subissaient à la fin de l’hiver quand elles n’avaient plus rien à manger a été longtemps vu comme le secret de leur santé et de leur longévité. Depuis les travaux du Dr Earl Mindell, il est admis que leur exceptionnelle santé résulte de leur mode de vie et de la manière dont ils s’alimentent. Ces populations mangent peu. En outre, les baies de goji, qu’ils cultivent pour leurs propres besoins, possèdent des propriétés exceptionnelles dont la science vient d’étudier les effets sur l’ADN, le sang et les fonctions organiques maîtresses, essentielles pour la vitalité et la longévité.

Si les recherches sur le jeûne régulier ont montré qu’il permet de ralentir le processus de vieillissement, des études sur les rats et les humains ont montré qu’un faible apport calorique avait un effet positif sur la santé et la longévité. L’Ayurvéda ne dit rien d’autre quand elle recommande de ne pas manger plus que la quantité de nourriture qui tient entre vos deux mains. Cette nourriture solide doit remplir une moitié de l’estomac, un autre quart le sera par les liquides et le dernier quart sera laissé vide. Si l’estomac est trop plein, il restera peu de place pour qu’Agni fasse son travail correctement, ce qui va produire de l’ama, cause associée à la plupart des maladies. Dans nos campagnes, on disait qu’il était bon de garder une petite faim en sortant de table, un conseil totalement oublié dans nos sociétés ainsi que l’a chanté avec humour Alain Souchon, se demandant « qu’est-ce qu’on fera quand on sera gros » ? Si vous avez encore une petite faim à la fin du repas, prenez une gorgée d’eau chaude et attendez cinq minutes. Cela suffit souvent pour couper cette envie et marquer la fin du repas.

La Vallée des Hunza

La Vallée des Hunza

En occident, il est clair que beaucoup de gens mangent trop, réduisant ainsi leur espérance de vie. L’Ayurvéda conseille de ne pas grignoter entre les repas. Après un repas principal, la digestion complète peut prendre cinq à six  heures. Laissez donc assez de temps entre les repas. Si vous sentez le besoin de manger entre les repas, essayez de boire de l’eau chaude à la place. Cela facilitera la digestion. Ne mangez que lorsque vous aurez réellement à nouveau faim. La véritable faim indique que le repas précédent a été complètement digéré et qu’Agni est à nouveau puissant. Plusieurs épices comme le cumin, le gingembre, la cardamome ou le poivre noir peuvent aider la digestion.

La quantité idéale selon l'Ayurvéda

La quantité idéale selon l’Ayurvéda

En dépit de nos efforts pour respecter ces habitudes alimentaires jour après jour, il nous arrive à tous de les enfreindre. La journée liquide est la réponse à ce problème[1]. La pratique régulière de la journée liquide a des effets positifs à long terme pour la santé. Elle permet de mieux contrôler son poids, d’améliorer le fonctionnement du cœur et du cerveau et d’accroître son espérance de vie. Agni permet alors d’absorber les nutriments de ce que nous mangeons. Il aide aussi à éliminer les produits non ou mal métabolisés qui s’accumulent dans nos cellules et nos tissus, diminuant notre niveau d’énergie ainsi que notre immunité. La journée liquide a des effets bénéfiques cumulatifs. L’effet de nettoyage d’ama peut être accentué en prenant une préparation appelée Triphala. Composée de trois fruits, ce Rasayana nettoie tous les tissus de l’organisme et plus spécifiquement le tube digestif.

 

Jo Cohen

Crédits photos : ViDeGeek, Morpholux, Ch.Khawar.


[1] Pour les constitutions Vata qui trouveraient cette pratique difficile, il est possible d’ajouter aux liquides déjà cités une soupe de dhal (soja vert décortiqué) passée au mixeur.

 

6 réflexions au sujet de « Journée liquide, le jeûne version Ayurvéda »

    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Audrey, merci de ton intérêt pour l’Ayurvéda. J’ai publié au mois d’août dernier un article pour aider à déterminer sa constitution à partir d’un questionnaire. Parfois, les réponses sont claires et le dosha dominant se dégage sans le moindre doute du questionnaire. Si ce n’est pas le cas, ce qui arrive parfois, le mieux est de s’adresser à un professionnel qui lit le pouls et qui déterminera avec certitude la constitution V, P et K. Voici le lien vers cet article : http://la-voie-de-l-ayurveda.com/decouvrez-votre-constitution-ayurvedique/
      On trouve les professionnels sur Internet en tapant ayurvéda et le nom de votre ville.
      Bonne journée
      Jo

      Répondre
  1. Ludovic

    Je viens de prendre la décision de faire un jeûne liquide une fois par semaine.
    Pendant ce jour peut on avoir des activités ( intellectuelle, sportive) ou vaut-il mieux se reposer et se consacrer à la spiritualité (yoga, méditation, lecture de texte sacrée) ?

    Répondre
  2. myelle

    Bonjour Jo et merci pour vos articles toujours très intéressants
    J’ai été diagnostiquée il y a peu comme étant de constitution kapha mais avec un gros déséquilibre vata.
    Ces deux dosha sont accentués par le froid, alors je me demandais si la journée liquide avec des jus de fruits frais était vraiment adaptée pour les gens comme moi.
    Merci d’avance

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *