Prenez soin de vos articulations grâce à l’Ayurvéda

 

Les douleurs articulaires touchent un français sur trois

Les douleurs articulaires touchent un français sur trois

Rangées au chapitre des maux de civilisation, les douleurs articulaires sont qualifiées désormais de « nouveau mal des Français » ! Et pour cause : elles touchent plus d’un tiers de nos compatriotes. Ce ratio passe à plus d’un Français sur deux chez les plus de 50 ans. Bien sûr, selon la médecine moderne, les pathologies à l’origine de telles douleurs peuvent être très disparates : usure liée à l’âge, arthrite rhumatoïde, arthrose, ostéoporose, polyarthrite rhumatoïde, rhumatismes, …la liste est longue. En plus de prédispositions génétiques, le surpoids, les efforts inhabituels ou le manque d’activité physique seraient selon la médecine moderne les principaux facteurs susceptibles d’entraîner de telles douleurs. Avant d’aller consulter leur médecin traitant pour quelque crème ou préparation anti-inflammatoire, les français font de plus en plus appel aux compléments alimentaires. Relayés pas des campagnes de publicité plutôt convaincantes, ces compléments soulagent jusqu’à un certain point les douleurs articulaires. Un récent sondage affirme que 39% des français seraient prêts à en acheter en cas de douleurs. Aux Etats-Unis, la vente de ces suppléments représente déjà plus de 2 Md $ par an !

Les médecines alternatives mettent en cause l’alimentation, fortement carencée en vitamine D et en calcium. Le manque de cuivre – oligo-élément jouant un rôle essentiel dans la santé des articulations – est également incriminé. C’est pourquoi elles proposent une large palette de plantes afin de diminuer les douleurs articulaires. La phytothérapie représente une alternative intéressante aux médicaments allopathiques. De nombreux compléments alimentaires censés prévenir la dégénérescence du cartilage grâce à la glucosamine ou la chondroïtine sulfate sont en vente dans les boutiques diététiques. Certains compléments tentent de diminuer la production de substances favorisant l’inflammation. C’est le cas des insaponifiables d’huiles d’avocat et de soja, des acides gras oméga-3 et oméga-6 ainsi que du méthyl sulfonyl méthane. L’offre est si diversifiée que les autorités sanitaires européennes ont tenté d’y mettre un peu d’ordre en interdisant l’usage de messages de santé sur bon nombre de produits. Résultat ? Contrairement à ce qui se passe aux Etats-Unis, le marché européen s’est considérablement réduit.

Les compléments alimentaires ont la côte

Les compléments alimentaires ont la côte

Comment ces substances agissent-elles sur les douleurs articulaires? En comblant le déficit des constituants du cartilage. S’il est acquis que la glucosamine, produite par l’organisme, joue un rôle dans le maintien du cartilage et qu’elle freine l’évolution de la maladie, il subsiste neanmoins des doutes quant à son dosage. Principale raison ? Les effets secondaires. Elle produit des aigreurs d’estomac et des diarrhées. Les autorités sanitaires européennes interdisent désormais aux compléments à base de glucosamine d’affirmer être bénéfiques à la santé articulaire. Même topo avec la chondroïtine sulfate, autre constituant du cartilage. Elle en assure la structure et l’élasticité. Elle est en vente libre en pharmacie même si – business is business – les autorités européennes lui interdisent de prétendre soutenir la mobilité et la santé des articulations. La chondroïtine sulfate est déconseillée aux personnes hémophiles ou recevant un traitement anticoagulant. Un contrôle médical est conseillé pour toute utilisation de ce complément dont les effets secondaires ressemblent à ceux de la glucosamine.

D’autres substances produites par l’organisme sont dans cette même schizophrénie. C’est le cas du S-adénosyl-L-méthionine qui a démontré une certaine efficacité contre la progression de l’arthrose et que certains pays européens, à l’instar des Etats-Unis, vendent en tant que médicament. Les personnes souffrant de troubles bipolaires, de la maladie de Parkinson ou de dépression ne devraient pas en prendre. Cette substance n’est pas commercialisée en France. Les extraits d’huiles d’avocat et de soja censés soulager la douleur de l’arthrose sont disponibles sans ordonnance en pharmacie. Les oméga-3 issus des poissons et l’acide gamma-linolénique font aussi partie de l’arsenal des médecines alternatives contre les maladies inflammatoires bien que leurs bienfaits n’aient jamais été validés. Ajoutons à cette liste le méthyl sulfonyle méthane qui semble aussi soulager les douleurs liées à l’arthrose. C’est le complément le plus vendu aux Etats-Unis. Conclusion : la vigilance reste de mise car toutes ces substances ont des effets secondaires. Notons que pour les mêmes raisons de législation, certaines boutiques diététiques recommandent sous le manteau de prendre en plus de ces compléments du silicium (prêle) ou de l’huile de krill, source de caroténoïdes.

Les douleurs touchent aussi les genoux

Les douleurs touchent aussi les genoux

Pour sa part, l’Ayurvéda classe les caractéristiques des douleurs articulaires selon les trois doshas, Vata, Pitta et Kapha. La douleur Vata se manifestera dans les articulations comme une douleur sourde tendant à se déplacer dans une sorte de va et vient. Elle produit des fissures et des craquements en raison de la sécheresse du liquide synovial. Intense en hiver et par temps sec, la douleur articulaire Vata diminuera par temps chaud et humide. Les personnes de constitution Vata y seront plus sujettes. Après 60 ans, alors que commence la période de la vie appelée Vata Kala, ce type de douleur devient plus fréquent, notamment si le mode de vie de la personne aggrave Vata : stress, caféine, déplacements, peu de sommeil, etc. L’Ayurvéda recommande alors de suivre un régime alimentaire pacifiant Vata qui favorise les goûts doux, aigre et salé, les nourritures chaudes et onctueuses et limite les crudités et les fruits secs ainsi que les préparations glacées. Il est conseillé de boire de l’eau chaude tout au long de la journée. Le ghee et l’huile d’olive sont particulièrement recommandés. Eviter les stimulants tels que le sucre et la caféine. Le massage à l’huile de sésame chaude sur la partie du corps concernée tient une place importante dans le traitement de la douleur articulaire de type Vata car il favorise la lubrification interne du tissu conjonctif et des muscles. L’huile de sésame peut contenir des plantes comme l’Ashwagandha et le Bala, connues pour pacifier Vata. En outre, l’Ayurvéda conseille de prendre une préparation appelée Yogaraj Guggulu, mélange de plantes pacifiant Vata dans les articulations et les muscles. Il renforce également le tissu conjonctif. Précisons que Guggulu est une résine utilisée pour détoxifier et rajeunir le sang et le système digestif. Elle a la capacité de pénétrer profondément dans les tissus. Combinée avec d’autres plantes dans Yogaraj Guggulu, elle cible précisément les espaces articulaires en vue de la guérison.

La douleur articulaire de type Pitta se manifeste avec violence, comme un coup de poignard. Elle est facile à reconnaître car elle résulte d’une inflammation. La zone concernée est chaude au toucher, rouge à l’examen et parfois enflée à cause d’excès de feu et d’eau. Les sacs de glace et le temps sec et froid en diminuent l’intensité. La chaleur et le temps chaud l’aggravent. Elle est plus fréquente chez les personnes de constitution Pitta. Son traitement ayurvédique commence par un régime pacifiant Pitta qui favorise les goûts amer, doux et astringent, les aliments rafraîchissants comme les salades, les légumes à feuilles, le concombre ou les fruits doux comme le melon et le raisin, etc. Ce régime demande d’éviter alcool, graisses, sel, café, etc. Le massage à l’huile Mahanarayan apaise rapidement la douleur car elle agit à la fois comme un analgésique et un anti-inflammatoire. Ne pas la chauffer avant le massage. La préparation conseillée, Kaishore Guggulu, contient des plantes qui réduisent Pitta dans les articulations et les muscles.

La douleur articulaire Pitta est violente

La douleur articulaire Pitta est violente

Les personnes de constitution Kapha ont des douleurs articulaires de type Kapha où rigidité et courbatures se manifestent au cœur des articulations. Il peut y avoir en outre gonflement à cause d’un œdème ou d’une rétention d’eau. Le régime alimentaire pacifiant Kapha favorise les goûts piquant, astringent et aigre, les aliments secs et chauds, les céréales sèches comme l’orge ou le sarrasin et les légumineuses (mung dal). Il sera efficace pour réduire la rétention d’eau et la pression sur les articulations. Il faudra bien sûr éliminer la plupart des produits laitiers, les fritures, les congelés, les bonbons et les préparations a base de blé. Le massage de la zone douloureuse peut se faire avec un mélange d’huile Mahanarayan avec une huile spéciale pour Kapha. Chauffer le mélange avant de l’utiliser. L’huile Mahanarayan combat la rigidité, tandis que l’huile Kapha tend à réduire l’excès d’eau et favoriser la circulation par une transpiration douce. L’Ayurvéda conseille en outre Punarnavadi Guggulu, préparation de plantes équilibrant l’eau, réduisant l’œdème et ciblant les reins, le cœur et les articulations.

Ama déforme les articulations

Ama déforme les articulations

Notons aussi qu’ama peut se loger au cœur des articulations, donnant les symptômes des trois types de douleurs, Vata, Pitta et Kapha : inflammation, douleur mobile et gonflement. Les personnes ont alors tous les signes d’un excès d’ama comme une langue chargée au réveil, une mauvaise digestion, une mauvaise élimination ainsi qu’un faible niveau d’énergie. Les douleurs de la polyarthrite rhumatoïde résultent d’un excès d’ama dont la présence dans l’articulation provoque une déformation structurelle dans la zone touchée. Dans ce cas, il faut réduire au plus vite ama grâce à un Panchakarma et suivre un régime à base d’aliments plus secs et plus légers et d’épices stimulantes comme le gingembre, le poivre noir et le fenugrec, tous trois connus pour réduire ama. Prendre aussi du Simhanad Guggulu, préparation d’huile de ricin et de Triphala pour déloger ama de la physiologie . Des massages locaux à l’huile de Mahanarayan sont adaptés aux articulations chargées d’ama.

Le Yoga protège les articulations

Le Yoga protège les articulations

Et l’Ayurvéda Maharishi ? Elle identifie deux grands types de problèmes. Le premier provient d’articulations mal nourries, conduisant à une faible densité osseuse, d’où des craquements qui, s’ils ne sont pas pris en charge, provoquent une immobilisation complète des articulations. Ne recevant pas les nutriments dont il a besoin, l’os commence à dégénérer. La genèse de ce problème est liée à l’aggravation du sous-dosha Vyana Vata qui gouverne les impulsions du système nerveux et la circulation. L’aggravation de Vyana Vata crée un effet desséchant sur Shleshaka Kapha, le sous-dosha de Kapha qui gouverne la lubrification des articulations. Résultat : les articulations craquent et perdent leur flexibilité. Le second type de problème provient d’une surcharge d’ama dans les articulations. Sa nature collante favorise rigidité et lourdeur. Avec le temps, l’articulation enfle et devient douloureuse. L’Ayurvéda Maharishi conseille de pacifier le dosha Vata. En plus d’une alimentation appropriée, il est conseillé de pratiquer régulièrement la méditation transcendantale, quelques postures de Yoga, de l’exercice physique modéré, et de se coucher avant 22 heures. Au chapitre des préparations, l’Ayurveda Maharishi a développé une combinaison précise de plantes qui nourrit les os et les articulations et soutient Shleshaka Kapha. Son nom : Joint Soothe tablets . Elle peut être prise avec Calciocare. Ce traitement convient lorsque le problème est du premier type. Il est important d’éviter la caféine et toute alimentation très acide, car elles augmentent l’excrétion du calcium et du magnésium dans l’urine, appauvrissant du coup le taux de calcium dans l’organisme. Si le problème des douleurs articulaires persiste malgré ce traitement, il est important de consulter un médecin ayurvédique.

L'huile Maharayana

L’huile Maharayana

Si le problème articulaire est du deuxième type, avec raideurs et lourdeurs, il faut en priorité dissoudre ama. Car si rien n’est fait pour cela et qu’il s’accumule dans les articulations pendant une longue période, une forme plus toxique d’ama risque de se développer. Appelée amavisha, elle provoque des inflammations. Si elle se mélange aux fluides lubrifiants gouvernés par Shleshaka Kapha, elle finit par former une substance toxique extrêmement collante connue sous le nom Shleshma. Cette dernière restreint la mobilité et perturbe la circulation dans l’articulation. Si ama, amavisha et Shleshma séjournent dans les articulations pendant une longue période, la structure des articulations et l’os lui-même seront endommagés. Lorsque ces changements morphologiques se produisent, il devient extrêmement difficile de les corriger. C’est pourquoi il est important d’adopter au plus vite un mode de vie qui réduise ama avec des aliments légers et secs, faciles à digérer. Evitez le sommeil de jour et aller au lit tôt afin de vous lever avant 6h00. Faites une demi-heure d’exercice tous les jours ainsi que des étirements de Yoga. Un moyen efficace pour purifier l’articulation est de boire toute la journée du Pachana ama, une eau infusée avec des épices réduisant ama . Une pomme cuite aux pruneaux fera office de petit déjeuner. Certaines préparations aident à éliminer ama des articulations, il s’agit de Detox ou Detox Pitta. Sur les articulations raides, appliquer Ayurvedic Balm, conçu pour lubrifier les articulations ou encore l’huile Mahanarayana. En tout état de cause, si vous sentez un peu de raideur ou de lourdeur dans vos articulations, commencez à suivre au plus vite ces recommandations afin d’éviter l’accumulation de ama.
Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).
– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.
– Vous pouvez laisser un commentaire.
– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

Points pratiiques :

– On trouve sur certains sites Internet des huiles médicalisées à base d’Ashwagandha et de Bala.

– L’huile Mahanarayana est faite d’un mélange d’huile de sésame, de lait et de 56 herbes. Les textes ayurvédiques louent son efficacité dans l’augmentation de la circulation autour des articulations.

– Ne pas donner les préparations Guggulu aux femmes enceintes ou aux personnes souffrant de diarrhée.

– On trouve Soothe Joints sur le site anglais maharishi.co.uk ou sous le nom de Pirant sur le site indien indiaabundance.com.

– Pour l’eau Panchana ama, faire bouillir 2 l d’eau et la mettre dans une bouteille thermos. Ajoutez deux à trois tranches de gingembre frais, 1/4 c.c de cumin, 1/4 c.c de fenouil, deux grains de poivre noir et deux feuilles de menthe. Laisser infuser. Boire cette eau toute la journée pour un effet purifiant.

21 réflexions au sujet de « Prenez soin de vos articulations grâce à l’Ayurvéda »

  1. JACQUELINE

    Bonjour JO
    Merci pour cet article très intéressant

    les douleurs que je peux ressentir sont parfois sur les épaules, le cou, la nuque : je pense que je me crispe et alors je ressens ces douleurs de temps en temps.
    j’essaie au mieux de me détendre de relâcher le cou, la nuque, les épaules, de me tenir droite, etc…..
    l’huile de sésame en massage est bonne dans ce cas là ?
    ma constitution est pitta/vata
    merci
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Jacqueline

      Essaie l’huile Maharayana que l’on trouve partout. La qualité de cette huile dans l’Ayurvéda Maharishi est supérieure.
      A toi de voir et de tester.
      Bon dimanche
      Jo

      Répondre
  2. MATHIS Colette

    Merci pour tous vos bons conseils; pourriez-vous me donner un test à faire pour savoir si je suis Vata, Pitta
    ou Kapha ?
    Cordialement
    Colette

    Répondre
  3. Erik

    BOnjour Jo,

    désolé de vous ennuyer pour cette petite question mais…même en relisant votre article, je m’aperçois que pour l’huile Mahayarana, vous parlez parfois de la faire chauffer (ce que je fias depuis toujours) et d’autres fois de ne PAS la faire chauffer;
    Quelques petites précisions pour les béotiens que nous sommes nous sera forte utile je pense

    merci par avance

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Erik
      Il faut chauffer l’huile afin de la rendre plus fluide et qu’elle pénètre plus facilement dans la partie du corps à traiter.
      Elle doit être à la température du corps, pas plus.
      Bon dimanche, Jo

      Répondre
  4. JACQUELINE

    Bonjour JO

    Je voulais te poser une question également :

    dans une posture de yoga, l’ai senti un petit craquement derrière la cuisse gauche (j’ai voulu aller un peu trop loin dans la posture ce que je n’aurai pas dû faire) j’ai moins mal mais je sens toujours un peu, et je peux aller moins loin quand je refais la posture

    quelle huile puis je mettre ou que pus je faire ?
    je suis pitta/vata si ça peut t’aider
    merci d’avance

    Répondre
  5. Virginie

    Bonjour Jo,
    Merci pour cette article très intéressant. Pourriez- vous m’indiquer quels sont les effets du pancha karma sur la polyarthrite rhumatoide? Arrive-t-il que ce traitement permette de « se debarrasser » définitivement la maladie et de se passer des traitements « classiques » comme les immuno-suppresseurs ? Y a -t-il un risque que la maladie reapparaisse ensuite? Merci de votre retour

    Répondre
  6. SOIZIC

    Je suis intéressée ,ayant de l arthrose ,devant être opérée des vertèbres , je retarde cet instant, je ne supporte plus physiquement et psychologiquement les traitements d ou mon désir de me faire soigner avec l ayurvédique
    Il existe à vannes en Bretagne un thérapeute proposant les soins ayurvédique. Je me demande si je puis faire confiance à cette personne ignorant tout de sa formation.
    Sinon, puis je trouver une autre solution ?
    Merci !

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonsoir
      Je comprend votre question mais vous devez réaliser que ce que cette personne vous proposera comme traitements à base de régime et de plantes n’a rien à voir avec une opération chirurgicale.
      Cela vaudrait le coup d’essayer sur une période suffisante pour que des améliorations se manifestent.
      Cordialement
      Jo

      Répondre
  7. DYRDA

    bonjour,

    je découvre peu à peu l’ayurveda notamment de boire chaud le matin avant de commencer sa journée.
    J’aurai une question concernant mes genoux. j’ai un syndrome rotulien qui de temps en temps me fais souffrir. Y a t’il des huiles ou autres pour aider mon cartilage et mes articulations.
    merci pour votre réponse
    Cordialement

    Répondre
    1. Erik

      Bonjour Dyrda, pour confirmer les dires de notre ami Jo, et pour avoir des soucis similaires aux votres (du en grande partie pour a part au sport….) l’huile Maha Narayana (que vous ferez tiédir auparavant quelques minutes – pas bouillir hein !!) est vraiment très efficace si vous faites un massage quotidien pendant au moins quelques 10/15 minutes.
      j’y associe parfois l’huile de Dhanwantharam…

      bon courage

      Répondre
  8. Ko

    Bonjour
    Merci pour ce superbe article. J’ai dans ma famille plusieurs membres qui souffrent d’arthrose. L’un au niveau de la hanche j’en ai déduis qu’il était pitta qu’est ce la préparation kaishore guggulu ou du moins ou puis je en trouver ?
    Et ma grand mère souffre de décoration importante au niveau des mains je n’ai pas compris ce a quoi correspondait panchakarma et les conseils donnés ! ?
    Cela fait beaucoup de questions mais j’apprecierai énormément les réponses

    Cordialement morgane ko

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Morgane

      Le Panchakarma est une cure de plusieurs jours dans un centre spécialisé sous la conduite d’un spécialiste de l’Ayurvéda. Elle peut être faite en France ou en Inde.
      Avant de donner la moindre préparation à une personne, il est impératif qu’elle consulte un spécialiste.
      Cordialement
      Jo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *