Prêts pour le grand nettoyage de printemps ?

 

Le nettoyage de printemps est important

Le nettoyage de printemps est important

Comme nombre de traditions de santé de par le monde, l’Ayurvéda considère le printemps comme la meilleure saison pour un nettoyage de la physiologie. La raison en est fort simple : c’est la saison Kapha. Tout nettoyage doit intervenir en période Kapha, le matin entre 6 heures et 10 heures sur une base quotidienne et au printemps sur une base saisonnière. Ainsi, après un long hiver d’une nourriture riche en aliments lourds destinés à pacifier Vata, le Kapha aura augmenté dans la physiologie alors que commence la saison du printemps, froide et humide. Si rien n’est fait lors de ce changement de saison, le Kapha risque de continuer à augmenter. Or, la graisse déjà accumulée à la fin de l’hiver, souvent au niveau du ventre, congestionne la lymphe, drainant la digestion et enlisant les villosités de l’intestin, pourtant essentiels pour l’absorption des nutriments ainsi que pour la désintoxication. Du point de vue de l’Ayurvéda, le moment est donc venu de perdre ce surpoids occasionné par l’hiver…ainsi que nous le rappellent aussi les ‘Unes’ de tous les magazines de mode.

A cette période de l’année, nos anciens déterraient les racines printanières comme le pissenlit, la bardane ou le mahonia. Toutes amères, ces racines sont excellentes pour nettoyer le foie, la bile, les alcaloïdes de l’intestin ainsi que l’excès de graisse de la paroi intestinale. Nos anciens mangeaient aussi les premières baies et cerises, antioxydants riches en polyphénols agissant comme des aliments lymphatiques qui aident à décongestionner l’intestin, là même où la lymphe se trouve concentrée. Basé sur les cycles de la nature, l’Ayurvéda suggère des stratégies de nettoyage dont certaines rappellent celles que pratiquaient nos anciens. Ce nettoyage printanier est d’autant plus capital que notre physiologie accumule d’importantes quantités de métaux lourds, de pesticides, de colorants, de conservateurs, etc. à cause pratiques des agriculteurs et des industriels.

Ingrédients pour le Panchakarma

Ingrédients pour le Panchakarma

Cette pollution ne touche pas seulement nos aliments. Elle touche aussi l’eau, l’air, les habitations, les voitures, les cosmétiques, les produits d’hygiène, etc. La croissance phénoménale de l’industrie au cours des cent dernières années est passée par là. Résultat : nous vivons dans un milieu très fortement pollué. Que faire ? Le principe est simple : réduire notre exposition au plus grand nombre de toxines possible en buvant de l’eau pure, en utilisant un filtre de douche, un purificateur d’air dans les zones polluées, en  portant des tissus naturels et en utilisant autant que possible des cosmétiques et des produits d’hygiène naturels. Pour sa part, l’Ayurvéda Maharishi insiste fortement sur l’importance d’une nourriture de qualité biologique pour la santé physique et mentale. Une physiologie encombrée de telles toxines chimiques ne peut développer des états supérieurs de conscience. Rappelons que les métaux lourds tels que le plomb, le cadmium et le mercure ont tendance à s’accumuler dans le cerveau et le système nerveux, ce qui peut interférer avec la clarté mentale et la mémoire. Le nettoyage de printemps doit donc s’attaquer aussi à cette dimension chimique du problème.

Selon la doctoresse américaine Nancy Lonsdorf, MD, experte en Ayurvéda Maharishi et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, ces substances chimiques passent à travers le corps jusque dans nos tissus, créant des dommages parfois irréparables dans nos cellules et dans notre ADN. Elles s’ajoutent à l’ama résultant d’une mauvaise digestion et de niveaux élevés de stress. L’Ayurvéda recommande d’évacuer ces toxines sur une base régulière, évitant ainsi de faire le lit de maladies futures. Le Center for Disease Control and Prevention a réalisé en 2001 une étude sur les niveaux de produits chimiques toxiques contenus dans le sang de 3800 sujets américains. Elle a révélé des niveaux élevés de mercure et de phtalates (dérivés de plastique toxiques), constatation contestée, on s’en serait doutés, par les représentants de l’industrie chimique. L’étude a eu néanmoins le mérite de montrer que ces produits s’accumulaient dans la physiologie à des niveaux inquiétants. Le CDC&P a décidé d’établir une base de connaissances sur leurs risques pour la santé. « Mais », conseille Nancy Lonsdorf, « rien n’empêche de faire un  nettoyage régulier en attendant que les preuves de toxicité apportées par les scientifiques ne débouchent sur des résultats concrets ».

Le nettoyage est profond

Le nettoyage est profond

Cette période du printemps est idéale selon l’Ayurvéda Maharishi pour envisager une cure de Panchakarma. Celle-ci comporte un ensemble de procédures destinées à  éliminer les toxines de la physiologie en toute sécurité. La recherche montre que c’est la méthode la plus efficace pour se débarrasser d’ama et des toxines chimiques. En effet, les chercheurs Robert Herron, PhD. et John Fagan , PhD. ont mené une étude longitudinale de deux mois chez 15 sujets soumis aux procédures de désintoxication du Panchakarma pendant cinq jours, associées à un régime de purification spécial avant et après ce traitement. Les résultats sont parlants : le niveau des substances hautement toxiques comme le PCB ou le bêta-HCH dans le sang a été réduit respectivement de 46 % et 58 %. Aucune autre méthode validée scientifiquement n’a donné de tels résultats sans provoquer des effets secondaires négatifs. Normalement, ces substances liposolubles restent logées dans l’organisme pendant de nombreuses années.

En fait, deux catégories de toxines sont présentes dans le corps humain. Les toxines liposolubles et les toxines hydrosolubles. La plupart des produits chimiques liés au cancer et autres troubles graves de la santé sont des toxines liposolubles. C’est le cas du PCB[1], des PBDE[2] et de nombreux pesticides. Les bains de vapeur et l’exercice physique peuvent réduire les toxines solubles dans l’eau par la transpiration. Malheureusement, ils  n’éliminent pas les toxines liposolubles accumulées dans les tissus adipeux. Le Panchakarma s’attaque simultanément à ces deux familles de toxines. Ses procédures systématiques sont seules capables de déloger les toxines de la graisse afin de les éliminer de la physiologie par évacuation par les voies naturelles. Le jeûne, souvent considéré comme un moyen de détoxification, permet de réduire la graisse, mais pousse les toxines liposolubles dans le flux sanguin sans vraiment les évacuer, ce qui peut endommager les organes vitaux.

L'élimination des métaux lourds est effective

L’élimination des métaux lourds est effective

Ce rendez vous du nettoyage de printemps est donc une étape clé pour qui veut être en bonne santé. Ceux qui ne peuvent faire un Panchakarma ont à leur disposition tout un ensemble de conseils et de procédures afin de favoriser le nettoyage à domicile. Il y a la « Minicure Ayurvédique à domicile » que ceux d’entre vous qui se sont inscrits à la liste d’alerte La Voie de l’Ayurvéda ont reçue. Autre possibilité : pendant une ou deux semaines, selon votre constitution et votre force physique, vous pouvez suivre le régime déplétif suivant. Le matin, remplacez le petit-déjeuner par un verre d’eau légèrement chaude agrémentée d’un demi citron pressé et d’une cuillère à café de miel. Augmentez de 50% le temps consacré à l’exercice physique dans la matinée. Au repas de midi, diminuez fortement le sel et augmentez les épices piquantes et astringentes (curcuma, gingembre frais, cumin, poivre noir, etc.) ou utilisez à la place du Kapha churna. N’utilisez aucune huile ou matière grasse pour cuire les aliments. Faites cuire le riz et le dhal dans de l’eau avec leurs épices. Cuire les légumes verts de saison à la vapeur. Dans votre assiette, ajoutez une ou deux cuillères de ghee selon votre constitution. Supprimez fromages, laitages, fruits secs, pain, produits fermentés et produits contenant du sucre. Prenez des fruits rouges de saison loin des repas. Important, contentez-vous d’un dîner léger comme une soupe de légumes printaniers.

 

Cuire les légumes à la vapeur

Cuire les légumes à la vapeur

Une heure après le repas, buvez toutes les demi-heures de l’eau chaude bouillie pendant dix à quinze minutes et ajoutez dans votre bouteilles thermos une ou deux rondelles de gingembre frais. Pour augmenter le feu digestif qui va aider à brûler ama, une heure avant le repas, prenez 1 à 2 grammes de gingembre en poudre avec un peu de miel[3]. Diminuez ce dosage si vous ressentez de l’acidité dans l’estomac. Faites une journée liquide dans la semaine. Si vous avez un bain de vapeur près de chez vous, allez-y une fois dans la semaine afin d’éliminer les toxines hydrosolubles[4]. Vous pouvez aider le travail de nettoyage en prenant les préparations suivantes de l’Ayurvéda Maharishi : Livercare (appelé aussi Livomap sur les sites indiens) pour aider le foie à faire son travail de purification, Maharishi Triphala pour équilibrer les trois doshas et aider l’intestin à évacuer les toxines enfin Detox (ou Detox Pitta) pour aider à éliminer ama.

 

Jo Cohen

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


[1]                               Polychlorobiphényles.

[2]                               Polybromodiphényléthers.

[3]                               Le miel ne supporte pas d’être chauffé. Le mettre dans l’eau quand elle est tiède.

[4]                               Pensez à protéger  votre tête de la chaleur en portant un bonnet et en la rafraîchissant régulièrement en versant de l’eau tiède.

5 réflexions au sujet de « Prêts pour le grand nettoyage de printemps ? »

    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Josée

      Pour ne manquer aucun article, le plus simple est de t’inscrire sur la liste d’alertes La Voie de l’Ayurvéda. Merci de ton intérêt pour ce blog.
      Bon dimanche
      Jo

      Répondre
  1. Françoise

    Bonjour,
    Depuis peu de temps, je reçois votre lettre d’information. J’ai toujours eu de l’intérêt pour l’Ayurveda (sans toutefois rentrer dedans à fond), sa Médecine, l’Inde, la Méditation que je pratique (pas toujours assidument certes), je tente de faire attention à mon alimentation (végétarienne) mais de gros écart dans le sucre ou le gras par moment … (Je perds mes cheveux depuis toute petite (mais il en reste heureusement et cela ne se voit pas trop))
    J’ai déjà effectué le test pour déterminer mon tempérament mais je n’y ai pas trouvé un résultat vraiment probant. Difficulté à cibler certains aspects et donc je n’ai pu aller plus loin devant trop d’approximatif. Je souhaiterais rencontrer un professionnel afin de cerner précisément mon tempérament et m’orienter vers des soins ou une alimentation plus appropriée.
    Pourriez-vous me conseiller. Je demeure en région Parisienne. Je vous en remercie bien sincèrement.
    Françoise

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Françoise

      Sur le région parisienne, adresses toi à Vincent Maréchal, association Prema, à Ermont.
      Il prend le pouls. Cela sera plus précis que les questionnaires qui ne semblent pas te réussir.
      Bonne journée
      Jo

      Répondre
  2. Michelle Remazeilles

    Bonjour,

    C’est toujours avec plaisir que je reçois et prends connaissance de vos conseils …
    J’habite dans le Lot et Garonne et désire savoir s’il existe un centre ou un praticien de médecine ayurvédique près de chez moi, car ayant quelques soucis de santé récurrents je n’ose me lancer à l’aveuglette n’ayant en plus aucune certitude concernant mon « terrain »
    Je pratique déjà la « journée liquide » et utilise beaucoup d’épices ce qui m’a permis de ralentir considérablement ma consommation d’huiles mais TOUT reste à faire avec l’aide d’un bon spécialiste.
    Par ailleurs bien qu’inscrite (puisque je reçois votre lettre) je n’ai jamais eu la « Minicure Ayurvédique à domicile » que vous citez à ceux qui s’ inscrivent à la liste d’alerte La Voie de l’Ayurvéda à moins qu’elle se soit installée dans les spams et alors là… elle est depuis longtemps à la poubelle.
    Merci également de me dire ou l’on peut se procurer les produits que vous citez dans vos articles.
    Cordialement,
    Michelle

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *