Gérer le cycle menstruel en douceur grâce à l’Ayurvéda

Le cycle menstruel est influencé par la lune

Le cycle menstruel est influencé par la lune

Les douleurs menstruelles – dysménorrhées en langage médical – sont le problème de santé le plus courant de la physiologie de la femme. Elles sont souvent accompagnées de sautes d’humeur, de tension nerveuse et de troubles émotionnels et auxquels s’ajoutent de nombreux symptômes physiologiques comme des nausées, des vomissements ou encore des maux de tête. Si les femmes souffrent de douleurs menstruelles depuis la nuit des temps, elles s’en plaignent depuis relativement peu si l’on en croit un récent article du magazine Top Santé. A défaut de statistiques précises en la matière, les gynécologues reconnaissent que de plus en plus de femmes les consultent en cas de règles douloureuses. Le remède de nos grands-mères ? Il était simple : rester au lit avec une bouillotte sur le ventre, association dont l’efficacité ne s’est jamais démentie au cours des âges. De nos jours, en cas de fortes douleurs, la prise d’antidouleurs est associée à la mise sous pilule contraceptive, solution radicale qui consiste de facto à supprimer des règles jugées « inutiles, voire dangereuses pour la santé », du moins dans certains milieux scientifiques. Ils ont fait de cette approche un authentique sujet de recherche. Quelle est l’origine du problème selon la science moderne ? Les règles difficiles, résultent d’une surproduction de prostaglandines, substances sécrétées par l’endomètre, revêtement muqueux interne de l’utérus. Ces prostaglandines provoquent des contractions du muscle utérin qui peuvent induire des douleurs dans toute la zone du bas ventre. Précisons que la solution qui consiste à supprimer le cycle naturel des menstrues ne fait cependant pas l’unanimité. Malgré les douleurs occasionnées, bien des femmes y voient un signe de féminité, voire une bénédiction.

Face à ce mal, on se doute que l’Ayurvéda ne préconise en aucun cas la suppression des symptômes. Traité de base de cette connaissance, la Caraka Samhita met en garde contre la suppression de tout besoin naturel, conseil qui vaut aussi pour les règles. Si celles-ci sont douloureuses, l’Ayurvéda conseille simplement de mettre le corps en capacité de se guérir lui-même, et donc en traitant le mal à la racine. Bien des médecins ayurvédiques estiment que les règles douloureuses, mal courant en occident, sont dues à un manque de compréhension du cycle féminin qui induit de mauvaises habitudes de vie. En Inde, le déroulement du cycle menstruel est accepté avec beaucoup de respect car il exprime à la base la relation de la  femme avec le cycle de la lune. Le satellite de la terre régule, en plus des 28 jours de la menstruation de la femme, le phénomène des marées ou encore celui des migrations. La période des règles est le moment où le corps de la femme fournit un surplus d’énergie afin d’assurer une mue complète et efficace des déchets. Il y a à la fois nettoyage et rajeunissement de la physiologie féminine, un moment traditionnellement marqué par plus de repos et donc une activité réduite. Dans les cultures traditionnelles où plusieurs familles cohabitent sous un même toit, chaque femme bénéficie d’une aide de ses proches lorsqu’arrive le moment de ses règles. Ce n’est pas le cas en Occident. Le premier conseil de l’Ayurvéda à la femme active est de respecter cette période du mois en réduisant sa charge de travail afin de prendre plus de repos et d’agir en fonction de ce qu’elle ressent dans son corps. En cas de fatigue, elle doit se repose immédiatement et non penser qu’elle le fera plus tard. Les médecins ayurvédiques affirment que le cycle menstruel est l’un des facteurs qui contribue à la longévité accrue de la femme par rapport à celle de l’homme.

Les règles douloureuses sont courantes en occident

Les règles douloureuses sont courantes en occident

Le dosha qui contrôle le syndrome prémenstruel est Vata, plus précisément le sous dosha Apana Vata, la force qui dirige vers le bas l’énergie qui régit le flux de Prana, la force de vie, dans les organes reproducteurs. Apana Vata fournit également l’énergie nécessaire lors de l’accouchement. Pour que l’Apana Vata fasse son travail de manière efficace, il est nécessaire qu’il ne soit sujet à aucune distraction. Si le mode de vie de la femme est trépidant, en particulier pendant le cycle menstruel, l’énergie nécessaire pour effectuer le cycle d’une menstruation complète ne sera pas disponible. Il peut même arriver que la charge de travail physique et mentale pendant les règles soit si importante que le flux descendant d’Apana Vata se tourne vers le haut afin de soutenir le Prana Vata. Si ce mode de vie stressant perdure dix ou vingt ans, il affaiblira l’intégrité de l’Apana Vata. Le processus de la menstruation en sera fortement affecté. Le sous-dosha Prana Vata viendra alors à sa rescousse. En se déplaçant vers le bas afin de soutenir le processus de menstruation, Prana Vata va engendrer de la fatigue ainsi que des sautes d’humeur.

Prévoir des plages de repos

Prévoir des plages de repos

C’est pourquoi l’Ayurvéda recommande pour toutes les constitutions de pratiquer de l’exercice physique sur une base quotidienne. Une marche rapide d’une demi-heure avec inspiration et expiration par le nez conviendra parfaitement. Sauf en cas de maladie, il est bon aussi de ne pas dormir pendant la journée, notamment  dans les deux heures qui suivent le déjeuner. La femme doit apprendre à planifier ses activités afin de réduire sa charge de travail pendant les règles, voire adopter le télétravail pendant ses règles, du moins si son employeur accepte ce mode de fonctionnement. Dernier conseil général : l’automassage ayurvédique avec de l’huile de sésame chaude. La science moderne reconnaît que la peau est le plus grand organe endocrinien, la source la plus riche d’hormones de toutes sortes. Lorsque la peau est massée, cela provoque une sorte de « douche de neurotransmetteurs bénéfiques » dans la circulation sanguine. La peau est aussi le siège des émotions du corps. Il est donc facile d’influencer les émotions et les sentiments au travers de la peau. Du point de vue de l’Ayurvéda, un automassage de tout le corps à l’huile de sésame de dix à vingt minutes harmonise le corps et l’esprit et crée un sentiment de bien être.

Du jus d'aloe vera après chaque repas

Du jus d’aloe vera après chaque repas

Pour la femme dont la constitution est dominée par Vata, les symptômes de déséquilibre en relation avec le cycle menstruel sont nombreux. Avant les règles, elle ressent de la tension nerveuse, des sautes d’humeur, des soucis, de la tristesse, des interruptions du sommeil, des oublis et de la constipation occasionnelle. Pendant les règles proprement dites, elle ressent des douleurs, des crampes et des maux de dos. Le flux dest de faible intensité, sombre et parfois coagulé. La durée du cycle est irrégulière. Pour pallier à ces difficultés, l’Ayurvéda recommande un régime alimentaire pacifiant Vata. Il est bon d’éviter le café, le thé, le tabac, les médicaments chimiques ainsi que les plats trop épicés. Les aliments doivent être chauds, consistants et onctueux. Il convient parallèlement de réduire les aliments froids, secs et légers. Le soir, au moment du coucher, prendre une cuillère à café de ghee, d’huile de coco ou d’huile d’olive (moins s’il y a un effet laxatif). Prendre 2 cuillères à soupe de jus d’aloe vera bio après les repas deux fois par jour, sauf les trois derniers jours de l’écoulement menstruel. Remplacer le café par de la tisane de fenouil (Foeniculum vulgare). Afin de ré-équilibrer l’Apana Vata, prendre deux gélules par jour de Shatavari biologique (Asparagus racemosus). Cette plante traditionnelle de l’Ayurvéda accompagne le vie des femmes indiennes de la puberté jusqu’au-delà de la ménopause. Afin de réguler le Prana Vata, un mélange de Bacopa (Bacopa monnieri) et d’Ashwagandha (Withania somnifera) est également conseillé au moment du coucher. Le point clé est de maintenir un bon équilibre entre repos et activité tout au long du mois et, en cas d’inconfort pendant les règles, de recourir à l’application d’une bouillotte chaude sur le ventre.

L'automassage est essentiel avec le repos

L’automassage est essentiel avec le repos

Pour la femme dont la constitution est dominée par Pitta, les symptômes de déséquilibre en relation avec le cycle menstruel se manifestent avant les règles par de l’irritabilité et de la colère, une augmentation de l’appétit, des maux de tête occasionnels, des bouffées de chaleur ainsi qu’une transpiration excessive. La peau est souvent irritée, favorisant l’apparition d’acné. Les selles peuvent être molles. Pendant les règles proprement dites, les saignements sont abondants avec un flux rouge vif. L’augmentation de la fréquence du cycle est également constatée. La première recommandation de l’Ayurvéda est un régime alimentaire pacifiant le dosha Pitta. Il est conseillé d’éviter l’alcool, le café, le thé, le chocolat, le fromage, le yaourt, les aliments acides, salés et piquants ainsi que les produits d’origine animale. Il est bon de manger du doux, de l’amer et de l’astringent et de ne pas retarder ou de sauter de repas en cas de faim. Favoriser les aliments rafraîchissants (salades par exemple), sauf en hiver. Les tisanes de fenouil et / et  de graines de coriandre remplaceront avantageusement le thé ou le café. Prendre 2 cuillères à soupe de jus d’aloe véra biologique après les repas de midi et du soir, sauf pendant les 3 jours marquant la fin de l’écoulement menstruel. Prendre chaque jour deux gélules de Shatavari biologique ainsi qu’un mélange de curcuma et de Bacopa (Bacopa monnieri) pour apaiser le Prana Vata et du Manjistha pour réguler Pitta et Apana Vata. En cas de Pitta fortement déséquilibré et de surchauffe rapide, notamment en été, faire le massage quotidien avec de l’huile de noix de coco biologique et éviter les bains chauds pendant les règles. Cette huile de coco peut être appliquée sur la tête et les pieds au moment du coucher afin de favoriser un sommeil plus réparateur et prévenir les maux de tête. Le repos est le fondement de la bonne gestion du cycle menstruel pour la femme à dominante Pitta.

Racines de Shatavari

Racines de Shatavari

Pour la femme dont la constitution est dominée par le dosha  Kapha, les symptômes en relation avec le cycle menstruel se manifestent avant les règles par un gain de poids, de la rétention d’eau, le gonflement des seins, des ballonnements abdominaux ainsi qu’une congestion de la peau. Pendant les règles, il peut y avoir des raideurs dans le dos et dans les articulations. Le flux est généralement pale et muqueux. L’Ayurvéda recommande alors un un régime alimentaire pacifiant Kapha. Cuisiner avec du gingembre, du cumin, du fenouil et de la coriandre. Éviter le sel, le fromage, le yaourt, le chocolat, les sucres raffinés ainsi que les farines la semaine précédant les règles. Prendre 2 cuillères à soupe jus d’aloe vera biologique après le repas deux fois par jour, sauf les 3 jours de la fin de l’écoulement menstruel. Afin de réguler Apana Vata, combiner en parties égales du Shatavari (Asparagus racemosus) et de l’Ashwagandha (Withania somnifera) de qualité biologique. Prendre aussi une préparation traditionnelle nommée Trikatu  (Zingiber officinalis, Piper longum, Piper nigrum). Pour réguler Prana Vata prendre du Brahmi (Centella Asiatica) en poudre ou en gélule.

Jo Cohen

 

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

8 réflexions au sujet de « Gérer le cycle menstruel en douceur grâce à l’Ayurvéda »

  1. JACQUELINE

    Bonjour JO
    merci pour cet article très intéressant, je reconnais bien les symptômes pour la constitution Pitta/Vata que je suis.
    Depuis un an je suis ménopausée : je n’ai pas de bouffées de chaleur (pour l’instant), mais parfois dans le milieu de l’après midi (j’avais chaud en moi dans mon corps) et ça c’était au printemps et en été. Je le ressens moins en ce moment.
    As tu des conseils à me donner ?
    merci et bonne journée
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
  2. Riboulet

    Je vous remercie pour cet article tres interessant.
    Savez vous ou je peux me procurer des herbes indiennes sur Paris ou la region parisienne ?
    Bien cordialement
    Nadine

    Répondre
  3. valdemar miranda

    Bonjour,
    mon épouse soufre beaucoup pendant ces règles très douloureuses.
    Elle a très mal aux jambes et des fois au niveau des épaules et cervical,pendant trois jours.
    sera un problème hormonal? que conseil vous pouvez donner pour finir ou soulager ces problèmes. elle est obligé de rester au lit et même avec antidouleurs rien la soulage,le sang est très fluide
    merci pour votre conseil
    cordialement

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonsoir

      Vu l’importance des symptômes, le mieux serait de consulter un spécialiste de l’Ayurvéda dans votre région.
      Une liste est disponible sur le site AYurveda en France.
      Cordialement
      Jo Cohen

      Répondre
      1. valdemar miranda

        Bonsoir,merci pour votre réponse

        je voudrais vous poser une autre question,s’il vous plait
        il y a de traitement ayurvédique pour la colopathie fonctionnelle?
        et pour renforcer le système immunitaire contre le cancer de la peau,
        je voudrais aller a un spécialiste avec ma femme mais elle est très sceptique par rapport a la médecine ayurvédique
        merci pour votre réponse c’est très gentil de votre part
        cordialement

        Répondre
        1. Jo COHEN Auteur de l’article

          Bonjour

          Pour des cas difficiles, je recommande toujours de consulter un spécialiste de l’Ayurvéda.
          Vous avez une liste sur Ayurvéda en France.
          Cordialement
          Jo

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *