Archives par étiquette : ayurvéda

Initiez vos enfants aux bienfaits de l’Ayurvéda

 

Source : Phtography for beginners

L’Ayurvéda apporte de la joie (Source : Phtography for beginners)

Le plus beau cadeau que vous puissiez faire à vos enfants, c’est de les initier à l’Ayurvéda. Cette connaissance les accompagnera tout au long de leur vie et leur apportera plus de santé, de joie et de plénitude. Dans les familles indiennes qui pratiquent l’Ayurvéda, les enfants sont élevés et initiés très tôt dans cette tradition. Les parents connaissent vite la constitution de naissance de leur enfant, prakriti en sanscrit, ce qui leur permet de donner des conseils avisés selon que l’enfant est de constitution Vata, Pitta-Vata ou Kapha. Connaitre la prakriti d’un enfant permet aux parents de mieux comprendre ses réactions et de l’aider à exceller dans ce pourquoi il est doué. C’est le cas par exemple au moment du choix d’une activité sportive. Plus d’un enfant sur deux connaît ses premiers échecs à l’école, parfois jusqu’à l’humiliation, à cause d’une activité sportive inappropriée. Un enfant de constitution Kapha ne sera pas à sa place dans les postes avant d’une équipe de football car ils nécessitent rapidité et combativité. Il n’excellera pas non plus dans les sports de vitesse. Signe révélateur, les enfants qui veulent être dispensés d’EPS[1] pour de telles raisons sont légion. L’Ayurvéda permet de remédier à cela. Son but ultime est de faire de la prévention personnalisée en termes de santé. Initier un enfant à cette connaissance est donc un inestimable cadeau.

Continuer la lecture

Développez bien être, extase et performances pendant l’exercice physique

L'exercice physique doit être modéré

L’exercice physique doit être modéré

Dans nos sociétés occidentales, la performance marque de son sceau la plupart de nos activités. L’exercice physique n’y échappe pas si l’on en juge par la popularité croissante des sports extrêmes. Le jogging – cette bonne vieille « course à pied » – y figure en bonne position. S’il vous arrive de courir en ville ou dans les bois, vous risquez de rencontrer de nombreuses personnes qui courent en respirant bruyamment par la bouche. Peut-être cherchent-elles une quelconque performance ou préparent-elle le marathon de Paris ou de New York? Un autre constat ne vous aura pas échappé : nombre de personnes courent à toute heure de la journée, y compris le soir, tant elles sont convaincues que leur pratique est bénéfique pour leur santé, voire qu’elles vont perdre du poids si tel est leur objectif. Les dernières recherches à ce sujet montrent qu’il n’en est rien. En effet, la revue médicale Heart[1] fait état d’une recherche montrant qu’il existe un lien entre l’exercice physique intense et le risque accru de fibrillation auriculaire[2]. Les habitudes de 44.410 hommes âgés de 45 et 79 ont été analysées en rapport avec leur pratique de l’exercice physique sur une période de 12 ans. Leur historique d’exercice à 15 ans, 30 ans et 50 ans a été également pris en compte. Résultats ? Ceux qui pratiquaient de manière intense à 30 ans, c’est-à-dire plus de cinq heures par semaine, sont 19% plus susceptibles d’avoir un rythme cardiaque irrégulier à 60 ans par rapport à ceux qui faisaient moins d’une heure d’exercice physique par semaine à 30 ans. Ceux qui ont pratiqué cinq heures ou plus par semaine à 30 ans, mais ne font plus qu’une heure par semaine à l’âge de 60 ans, ont un risque de développer une fibrillation auriculaire accru de 49% ! Les personnes âgées de 60 ans ayant fait de l’exercice avec modération dans leur jeunesse sont 13% de moins susceptibles de développer une fibrillation auriculaire.

Continuer la lecture

Soupçonnez-vous l’impact de la télévision sur votre bien être mental ?

Les français regardent la télé 4 heures par jour

Les français regardent la télévision en moyenne quatre heures par jour!

Les français passent tous les jours une moyenne de quatre heures devant leur poste de télévision si l’on en croit les études de l’institut Médiamétrie. Cette (sur)exposition à des millions d’images qui bombardent le cerveau est loin d’être neutre. Beaucoup de spécialistes du sujet estiment qu’elle « formate notre pensée ». Jusqu’où est-ce le cas? A force de voir des films policiers de plus en plus violents, des films véhiculant des valeurs négatives, des journaux télévisés ne parlant que de guerres, de terrorisme, de catastrophes, de crises économiques, de grèves, de fermetures d’usines ou de faits divers sanglants, le mental finit par croire que le monde extérieur n’est gouverné que par des valeurs destructrices. De plus en plus de téléspectateurs en arrivent à croire qu’il y a de plus en plus de guerres, de plus en plus de pauvres, etc., bref, que le monde devient chaotique. Vous les entendrez parfois même affirmer que « le monde n’a plus de sens » ! Cette affirmation est loin de la réalité. C’est un peu comme si une personne qui ne consomme que l’écorce affirme que l’orange est amère. Le fonctionnement de la télévision ne reflète que l’écorce de la réalité. Elle traite de manière superficielle des sujets qui ne sont pas choisis au hasard. Les trains qui arrivent à l’heure ne l’intéressent pas. Pire, elle se méfie comme de la peste de tout ce qui est positif. L’évènement qui donne lieu à un traitement est rapidement chassé par un autre. La télévision ne prend quasiment jamais de recul. Elle ne traite les sujets d’actualité en profondeur qu’en de très rares occasions (l’effondrement du bloc communiste et du mur de Berlin en 1989 par exemple).

Continuer la lecture

L’Ayurvéda conseille de renforcer l’immunité plutôt que de vacciner !

 

Certains vaccin sont obligatoires en France

Certains vaccin sont obligatoires en France

Au pays de Pasteur, et au-delà des énormes intérêts financiers en jeu, nul ne sera surpris d’apprendre que la position de la France en matière de vaccination tient plus de l’idéologie que du pragmatisme. Alors que la plupart des pays acceptent un certain degré de liberté vaccinale, nos gouvernants n’hésitent pas à réprimer cette liberté ainsi que l’illustre le cas du Gardasil, vaccin contre le papillomavirus qui fait l’objet d’une vive polémique, y compris dans les milieux médicaux. De quoi s’agit-il? Le Professeur Henri Joyeux, célèbre cancérologue français, dénonce publiquement les recommandations du Haut Conseil de Santé publique en faveur de l’introduction massive dans les écoles de la vaccination contre les papillomavirus (HPV). L’objectif affiché par cet organisme est de lutter contre le cancer du col de l’utérus en abaissant à 9 ans l’âge de la vaccination, pour les filles comme pour les garçons. Le Professeur affirme qu’une telle recommandation « ne peut être que le résultat du lobbying des laboratoires pharmaceutiques internationaux qui produisent ces vaccins ». Il a lancé à cet effet une pétition afin de dénoncer de telles pratiques. En France, les vaccinations sont obligatoires dès le plus jeune âge. Médecins et pédiatres le rappellent aux parents lors de chaque visite. Sanction en cas de refus ? La mise au ban de l’enfant de l’éducation scolaire !

Continuer la lecture