L’agriculture biovédique Maharishi expliquée par Patrick Nicolas

Lire

Pour écouter la conférence, cliquez sur la flèche qui donne accès au podcast ou sur le lien suivant : conférence.

C’est lors de la conférence organisée par le blog La Voie de l’Ayurvéda que Patrick Nicolas a dressé un panorama complet de ce qu’est l’agriculture biovédique Maharishi.

 

Agriculture biovédique Maharishi aux Etats Unis

Agriculture biovédique Maharishi aux Etats Unis

Patrick Nicolas a introduit le sujet en rappelant que l’agriculture biovédique a ses racines dans la tradition védique. On trouve des références sur les plantes et l’agriculture dans les textes védiques, dans le Rk Veda, l’Yajur Veda et l’ Atharva Veda ; dans les Brâhmanas, les Itihasas et les Puranas ; et dans les shilpashastras du Sthapatya Veda, plus nombreuses dans la Brihat samhitâ de Varahamihira, le Kashyapiyakrishi-sukti, le Kautilyaarthashastra ….. Trois textes sont particulièrement riches : le Vrikshayurveda (littéralement « science de la vie des plantes ») de Parashara qui est un traité de botanique avec la description des différents organes des plantes et une classification des végétaux ; le Vrikshayurveda de Surapala, qui est un traité d’horticulture pour la culture et l’utilisation des arbres ; et le Krishi-Parashara (« l’agriculture par Parashara »), consacré à l’agriculture et qui parle de la préparation du sol, des semis, du calendrier luni-solaire et planétaire, des cultures et des récoltes.

L’agriculture a un rôle central pour l’invincibilité de la nation : un rôle primordial de source de nourriture, mais également un rôle d’entretien et de préservation de l’environnement. Elle est aussi connectée avec de nombreux secteurs d’activité de la société, d’où l’importance d’une agriculture de qualité respectant l’homme et la nature. L’agriculture biovédique Maharishi apporte une solution à la fois traditionnelle et moderne à cette attente, car elle est basée sur le champ unifié de toutes les lois de la nature et permet le plein épanouissement de l’agriculteur, de la nature et de leur relation.

Patrick Nicolas lors de la conférence

Patrick Nicolas lors de la conférence

Un des buts de cette agriculture est de produire une nourriture pure, totalement enrichie du potentiel du terroir local, et capable de soutenir naturellement le développement des états supérieurs de conscience. Cela peut paraitre anodin, mais actuellement notre nourriture de mauvaise qualité freine beaucoup l’expérience et la stabilisation de ces états. Un des moyens pour parvenir à une bonne qualité est que les agriculteurs pratiquent la Méditation Transcendantale et le programme de MT-Siddhi qui donnent accès au domaine infini de l’intelligence créatrice leur permettant d’agir en accord avec les lois de la nature.

Le cycle alimentaire

Le cycle alimentaire

Un deuxième soutien peut venir des sons védiques : les plantes, en effet, dans les différentes phases de leur croissance, passent par des stades délicats de transformation qui sont autant de moments de faiblesse pouvant entraîner des déséquilibres et donc des pathologies. Les récitations védiques viennent renforcer tous les organismes vivants, et plus particulièrement les plantes pour qu’elles puissent passer ces étapes de croissance liées aux cinq éléments (la terre, l’eau, le feu, l’air et l’espace) nourries par ces vibrations que sont les sons védiques. L’idéal serait d’avoir sur place les pandits védiques Maharishi.

Les légumes et les fruits doivent être récoltés à pleine maturité et consommés rapidement, ce qui conduit à repenser les modes de production et d’implantation des cultures à proximité des villes et villages. Comme pour tout produit vivant, on atteint un pic de qualité à la pleine maturité, une salade ou des légumes-feuilles doivent être cueillis, préparés et mangés dans un temps très court, sous peine de voir disparaître de nombreuses vitamines. Mais la nature est bien faite et certains fruits ou légumes peuvent voir leur qualité s’accroître par le stockage : c’est le cas des courges et autres potirons qui sont par conséquent une très bonne source de nutriments pour l’hiver.

agri2

Ainsi que mentionné plus haut, l’agriculture est connectée avec les autres domaines de connaissance et elle a besoin de leur aide pour développer les cycles naturels de la diversité à l’unité et de l’unité à la diversité. Le Jyotish, science védique de l’astronomie et de l’astrologie, est un aspect important dont l’aide est précieuse pour mettre en place le calendrier des travaux et cultures mais aussi des fêtes liées à l’agriculture. Autre discipline védique, le Sthapathya Véda, la science de l’architecture et de l’aménagement, permet une implantation harmonieuse des fermes et des cultures en tenant compte des points cardinaux et de la course des astres.

Une alimentation pure

Une alimentation pure

N’étant qu’au tout début de l’implantation de ce nouveau mode de production qu’est l’agriculture biovédique, et ayant encore beaucoup de choses à apprendre et à expérimenter, il est bon de garder à l’esprit ce conseil que Maharishi a toujours répété : il ne faut pas vous perdre dans les détails – ce qui peut être le cas avec l’agriculture –, mais rester fixés sur votre objectif. Ceci passe par une pratique régulière des programmes de MT et de MT-Siddhi et la création de groupes de cohérence.

 

Agribioved

L’agriculture biovédique Maharishi, c’est le développement durable basé sur la conscience.

Voici les douze points qui caractérisent l’agriculture biovédique Maharishi :

1. Importance de l’agriculture dans la nation pour apporter l’invincibilité.

2. L’agriculture biovédique Maharishi est basée sur le champ unifié.

3. C’est l’agriculture biologique plus le Véda, la science des sons basés sur le champ unifié de toutes les lois de la nature.

4. Maharishi a revisité et revitalisé ce secteur grâce à son expertise des pratiques et des sons védiques.

5. On fait écouter aux plantes des sons védiques spécifiques à des moments clés pour qu’elles expriment leur plein potentiel.

6. Cela permet de produire une nourriture riche, pure, et propre au développement des états supérieurs de conscience.

7. Pour exprimer son plein potentiel, l’agriculteur doit pratiquer la Méditation Transcendantale et le programme de MT-Siddhi.

8. L’agriculture est l’art de gérer les cycles naturels de la diversité à l’unité et de l’unité à la diversité ; de l’arbre à la graine et de la graine à l’arbre.

9. Nous voulons la pureté à tous les niveaux : pureté des aliments ; pureté de l’environnement ; pureté de l’agriculteur ; pureté de l’action ; pureté de la transformation ; jusqu’à la pureté de la personne qui prépare les repas.

10. Les produits doivent êtres récoltés à pleine maturité et consommés sans délai.

11. Importance du Jyotish, science de l’astronomie et de l’astrologie védique, pour déterminer le meilleur moment pour les différents travaux agricoles.

12. Importance du Sthapathya Véda, science de l’architecture védique, pour l’implantation de la ferme.

Rappelons qu’après des études en agriculture, en agriculture biologique et bio-dynamique, et une spécialisation en horticulture, Patrick Nicolas (50 ans) crée en 1982 une pépinière qui compte aujourd’hui plusieurs collections botaniques au niveau national. Botaniste, paysagiste, formateur en reconnaissance des végétaux, ainsi qu’en agriculture et jardinage biologiques, consultant en France et à l’étranger, spécialiste en agriculture biovédique, il est directeur national du département de l’Agriculture du Gouvernement de la Paix pour la France.

******

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

10 réflexions au sujet de « L’agriculture biovédique Maharishi expliquée par Patrick Nicolas »

  1. JACQUELINE

    Bonsoir JO
    Merci pour cet article, en France nous pouvons consommé des produits issus de l’agriculture biologique : c’est bien il faut privilégier la qualité et pas forcément la quantité.
    quant à l’agriculture biovédique, est elle connue, pratiquée en France ? c’est la première fois que j’en entends parler.
    merci de m’éclairer sur ce point
    amicalement
    jacqueline

    Répondre
    1. Ludovic

      Bonjour Jacqueline
      On est trop en retard en France, ça m’étonnerait que ce type d’agriculture soit utilisé, mais peut être qu’avec le temps cela se développera ;).

      Répondre
  2. Ludovic

    Bonjour Jo
    En écoutant la conférence, je me mords les doigts de ne pas être venu.
    En revanche, pourquoi faut-il faire écouter aux plantes les sons à certains moments ? Dans certains monastère , les mantras sont joué en boucle et les plantes sont vraiment magnifiques.

    Pour l’agriculture biovédique est -ce réalisable dans notre société actuelle ou l’on recherche que le profit ? Car ce type d’agriculture nécessite: des pandits, un astrologue… etc ?

    Pour finir, puis-je savoir qu’est-ce que la mt-siddhi ?
    Bonne journée.

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonsoir Jacqueline et Ludovic

      Il y a déjà des endroits dans le monde où l’agriculture biovédique Maharishi est utilisée.
      Le podcast de Patrick indique qu’il y a un intérêt pour cette agriculture dans les milieux qui font du bio et du biodynamique.
      Les sons védiques sont chantés à certains moments, cela fait partie des spécificités de l’enseignement de Maharishi.
      Les MT-Siddhis sont un programme avancé de méditation basé sur les Yoga Sutras de Patanjali.
      Nous aurons l’occasion d’écouter plus tard le propos d »écouter la conférence de Dominique Lemoine qui aborde ce sujet.

      Bonne soirée
      Jo

      Répondre
  3. Juan Araya

    Bonjour,
    Je suis en train de lire un excellent livre qui vient d’apparaitre du chercheur français Michel de Lorgeril, « Le nouveau Régime Mediterraneen », (Éd Terre vivante, en vente à la Fnac), je crois qui peut nous apprendre pleines de chose sur la nourriture d’aujourd’hui, je vous le conseille vivement, il a aussi un blog, il suffit d’écrire son nom.

    Juan Araya

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Juan

      De très nombreux livres apportent des éléments appréciables quant à la nutrition.
      Cependant, la plupart ont une vision partielle des choses.
      L’Ayurvéda va beaucoup plus moin en apportant la connaissance des doshas qui seule permet d’éviter le piège du « régime miracle qui convient à tous », ce qui est aux antipodes de ce qu’enseigne l’Ayurvéda. Je vous invite à lire les nombreux articles du blog consacrés à ce sujet de l’alimentation.
      Cordialement
      Jo

      Répondre
  4. sweetlilou

    L’agriculture védique ajoute à l’agriculture « bio » – exempte d’OGM, d’engrais, de pesticides et de fongicides chimiques- les sons védiques qui vont développer la richesse intégrale des plantes, ce qui se retrouvera dans le goût comme dans la valeur nutritive. La croissance et la valeur nutritive des plantes sont alors optimales. Elles sont capables d’élever le niveau de conscience et d’améliorer la santé de tous ceux qui les mangent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *