La question des crudités selon l’Ayurvéda

La mode du cru arrive en France

La mode du cru arrive en France

Dans le sillage des pays anglo-saxons, la mode du « cru » arrive sur nos rivages, souvent portée par de vedettes de renom international. Par cru entendez crudivorisme, régime alimentaire consistant à ne manger que des  aliments crus. De nombreux magazines évoquent le sujet dans leurs colonnes, au moins parce que ce régime favorise une rapide perte de poids. Les articles sont souvent agrémentés de témoignages rapportant des améliorations spectaculaires chez des personnes souffrant de maladies chroniques. De telles améliorations sont-elles le résultat du régime crudivore ou plus probablement de l’abandon d’un régime classique pauvre en fruits et légumes ? Les nutritionnistes s’interrogent encore.

Les fondements du crudivorisme semblent logiques. Ils partent de  l’idée que l’aliment cru constitue la nourriture « la plus naturelle » pour l’être humain puisque cet aliment vivant conserve toutes ses vitamines, qu’il s’agisse d’un fruit, d’un légume, de graines ou de noix. Corollaire implicite de cette idée : l’aliment cuit serait mauvais pour la santé. Certes, certaines méthodes de cuisson comme la friture ou la cuisson au barbecue ne sont pas bonnes pour la santé. Elles ne sont pas recommandées par les nutritionnistes. D’où la question : la crainte de voir les vitamines détruites par la cuisson est-elle fondée ? Les recherches montrent que ce n’est qu’en cas de cuisson à feu vif que les vitamines sont détruites. La cuisson à feu doux ou à la vapeur les conserve parfaitement, voire en augmente les effets, ce qui est le cas des caroténoïdes de la carotte  ou du lycopène de la tomate. Alors que le crudivorisme gagne de plus en plus d’adeptes en France, il n’est pas inutile de rappeler que l’Ayurvéda est loin de favoriser un tel régime, même si, sous certaines conditions, les crudités ont leur place dans la ration alimentaire quotidienne.

Fruits et légumes sont la base du régime crdivore

Fruits et légumes sont la base du régime crdivore

Selon l’Ayurvéda, les crudités partagent des qualités de sécheresse, de légèreté et de froid. Elles augmentent la qualité mentale de Raja qui accroît l’activation et l’irritation. Des aliments avec de telles qualités représentent une lourde charge pour le feu digestif, ce qui finit par diminuer notre capacité digestive, surtout si notre feu digestif était faible au départ. Résultat : les nutriments sont mal absorbés et les tissus mal nourris, d’où un déséquilibre des doshas et un terrain favorable aux maladies. Au niveau de la cuisson, l’Ayurvéda cherche avant tout à préserver l’intelligence des aliments tout en les rendant digestes en fonction de notre feu digestif. C’est pourquoi des aliments comme les céréales ou les légumineuses doivent toujours être cuits.

La plupart des légumes doivent être également consommés cuits. C’est le cas pour les épinards, le chou, le brocoli, le chou-fleur ou le chou de Bruxelles. Lors de leur cuisson sur un feu doux, il est bon d’ajouter un peu de ghee ou d’huile d’olive et un peu d’eau afin de protéger l’intelligence de ces légumes. Le lait est également difficile à digérer cru. Il est recommandé de le faire bouillir avec des épices comme le gingembre ou la cardamome. En revanche, le concombre et les salades peuvent être consommés crus en été à cause de leurs vertus rafraîchissantes. En revanche, ils sont déconseillés en hiver car ils aggravent le Vata dosha. Si le feu digestif est faible, mieux vaut éviter toutes les variétés de choux. Au sujet des fruits, l’Ayurvéda conseille de les consommer crus au cours de la journée mais loin des repas. Ils peuvent être également consommés cuits. Exemple : la compote de pommes fraîches constitue un excellent petit déjeuner. Telles sont les grandes lignes de ce que l’Ayurvéda recommande au sujet des crudités.

La thali végétarien comporte souvent un peu de crudités

La thali végétarien comporte souvent un peu de crudités

La consommation de crudités doit tenir compte aussi de la constitution de la personne et de la saison. La personne avec une dominante Vata sera moins apte à bien digérer les crudités en raison de sa digestion irrégulière mais aussi du fait que les aliments crus, froids, secs et rugueux, augmentent le déséquilibre de son Vata. Seule une nourriture cuite, chaude et onctueuses permettra à cette personne d’être plus ancrée dans une réalité stable et en meilleure santé. Quant à la personne à dominante Pitta, elle sera mieux à même de digérer les crudités, à la fois en raison de son puissant feu digestif mais aussi du fait que les qualités des crudités vont apaiser les excès de son Pitta. Enfin, la personne à dominante Kapha ne bénéficiera des crudités qu’à la condition que son feu digestif soit puissant. Cependant, elle doit rester vigilante car le froid qu’apporte l’aliment cru augmente le Kapha. Cette personne doit aussi tenir compte de la saison afin d’adapter les épices en conséquence.

La consommation de gras augmente

La consommation de gras augmente

Que se passe-t-il exactement lorsqu’une personne adopte le régime crudivore sur une longue période? Les résultats immédiats d’un tel régime sont très positifs. Au démarrage, une détoxification intense s’amorce. Elle redonne du dynamisme et élimine des kilos superflus. C’est à moyen et long terme que les résultats sont défavorables. En effet, assez rapidement, la personne ressent un fort besoin de manger de grandes quantités de gras, ce qui n’a rien d’étonnant puisque ce régime accroît le dosha Vata que la personne cherche à équilibrer en consommant plus de lipides. Il est fréquent que la part des corps gras représente jusqu’à 60% de la ration alimentaire. Ce symptôme, comme bien d’autres, est souvent balayé d’un revers de main ou mis sur le compte de la détoxification par les adeptes du régime crudivore. Du point de vue de l’Ayurvéda, le déséquilibre ne souffre aucune discussion.

Si la consommation de gras continue d’augmenter, la personne finit par ne plus supporter la consommation de fruits. Certains ouvrages affirment même qu’ils seraient nocifs pour la santé. En fait, l’explication est simple : l’excès de corps gras déséquilibre la production d’insuline et augmente le taux de sucre dans le sang. La consommation de fruits produit d’importantes fluctuations du taux de sucre et favorise ainsi alors la fatigue et la léthargie. Chez la femme, il est courant que la consommation de cru suspende le cycle de la menstruation. Outre la perte de poids, l’autre avantage du régime cru est qu’il apporte la ration quotidienne de fibres recommandée par les nutritionnistes. Ce point est appréciable dans la mesure où les français ne consomment pas assez de fibre ainsi que l’a montré une récente étude de Nutrinet. Fruits, légumes, légumineuses et oléagineux en contiennent d’importantes quantités de fibres sous forme soluble ou non.

Extracteur de jus

Extracteur de jus

Une variante de ce régime crudivore qui s’est fortement développée aux Etats-Unis et qui rencontre aussi un certain écho en France concerne les jus de fruits et de légumes obtenus à l’aide d’extracteurs censés en préserver les vitamines. Tous les centres commerciaux ont désormais leur stand de smoothies, mélanges réputés favorables pour la santé. Plus particulièrement, le smoothie vert est présenté comme un concentré de santé. Il est constitué d’environ 40% les légumes verts à feuilles et de 60% des fruits agrémentés de quelques épices. On y trouve un cocktail de vitamines, de minéraux, d’antioxydants et de fibres.

La mode des smoothies

La mode des smoothies

Aux antipodes de cette approche analytique de la nourriture, l’Ayurvéda examine avant tout les qualités des aliments  selon les trois doshas ainsi que leur impact s’ils sont consommés à long terme. Ces smoothies aggravent Vata car les fruits comme les légumes ont un effet post-digestif froid, qualité accrue lorsqu’ils sont préparés avec de la glace. Le fait d’ajouter quelques rondelles de gingembre ne suffit pas à diminuer cette qualité de froid qui aggrave Vata. Le chou, les épinards, le brocoli ou le céleri que l’on trouve dans ces smoothies verts sont en outre secs et rugueux, ce qui accroît d’autant le déséquilibre Vata. Flatulences, éructations, gas et constipation sont les premiers signes de cette aggravation. Les cheveux deviennent secs et les articulations douloureuses. L’agitation mentale s’installe et le pouvoir de concentration diminue. Plus grave, la graisse se décompose …., mais aussi tous les autres tissus, notamment le tissu osseux, la moelle, le tissu nerveux ainsi que le tissu reproductif.

Le smoothie vert, une légende!

Le smoothie vert, une légende!

Hélas, les effets nocifs ne s’arrêtent pas là! La consommation régulière de smoothies épuise Ojas, substance issue de la digestion et censée nourrir le système immunitaire. D’où les risques accrus de maladies auto-immunes, en plus de la fatigue chronique et de l’épuisement. Ne perdons pas de vue que ces smoothies verts sont en outre difficiles à digérer compte tenu du nombre important d’ingrédients qu’ils contiennent. Le feu digestif est conçu pour digérer des aliments simples, mais pas d’une telle complexité, surtout quand ils mélangent fruits et légumes, ce que l’Ayurvéda ne recommande pas. Résultat : censés favoriser la santé, ils génèrent en fait une importante quantité d’ama. Conclusion : à ne pas consommer sur une base régulière et exclusive. Ceux qui veulent un smoothie dans le cadre de leur journée liquide hebdomadaire peuvent améliorer ce jus en tenant compte des principes de l’Ayurvéda. Les personnes de constitution Pitta ou Pitta Kapha et qui ont un puissant feu digestif peuvent prendre un smoothie vert avec uniquement des légumes et des épices comme le gingembre, agrémenté d’un filet de citron pour tempérer le froid de la préparation. Les constitutions Vata devraient se limiter à un smoothie d’un ou deux fruits doux auquel ils peuvent ajouter de l’eau chaude. Les constitutions Kapha peuvent prendre un smoothie vert avec un ou deux légumes et du gingembre.

 

Jo Cohen

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

 

 

 

 

28 réflexions au sujet de « La question des crudités selon l’Ayurvéda »

    1. catherine

      Bonjour,
      je suis passionnée par l’Ayurveda, mais consomme toujours des crudités, en début de chaque repas.
      Et des fruits au goûter.
      J’aimerais reprendre 4 ou 5 kg, et aimerais vos conseils. MERCI.

      Répondre
      1. Jo COHEN

        En diminuant ou supprimant les crudités, vous allez équilibrer le trop de vata qui vous fait perdre du poids. Vérifier aussi que vous ne souffrez pas d’hyperthyroidie. Jo

        Répondre
  1. JACQUELINE

    Bonjour JO
    Merci pour cet article très intéressant comme d’habitude.
    C’est vrai que la tendance « smoothie » « manger cru » est partout ce qui tenterait chacune ou chacun
    Mais je reste fidèle à l’Ayurveda qui propose des lignes de conduite alimentaires et autres et qui sont de bonnes habitudes à suivre au quotidien.
    Je voulais te demander : par ex au lieu d’utiliser de la crème, peut on utiliser de la crème d’amande, crème de riz, du lait de coco, crème d’avoine ? y a t il des préférences ?
    que conseilles tu ?
    je te remercie d’avance pour la réponse
    amicalement
    Jacqueline GRENIER

    Répondre
  2. herve

    Article tres interessant, mais dont l’application est un brin compliquée dans un premier temps
    Concernant la mode du cru issue principalement des recherches du Dr Norman Walker, il est dit que ce sont les enzymes des fruits et legumes, ( principes electromagnetiques qui sont détruits des 50°C) qui ont un effet benefique. La suppression des fibres grace aux extracteurs a vis lente crée un jus plus digeste que le smoothie qui lui comporte les fibres moulues qui vont en effet saturer la digestion car n’ayant pas fait l’objet d une mastication.
    Pour soulager le feu digestif apporter enzymes (qui guerissent de nombreuses maladies) et atomes vivants, rayonnants, tels les oligoelements inclus dans l’extrait de legume et donc bioassimilable, il n’y a pas mieux!
    Maintenant, une pondération de ces trouvailles géniales via l’ayurvéda reste a établir.
    Ce qui est sur c’est que le petit déjeuner au jus de legume frais (sans les fibres donc) genre carottes pommes gingembre curcuma a un effet extremement positif sur le feu digestif et apporte des forces quand une digestion perturbée et une flore digestive portée a l’acidité a fait son travail de sape…

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Hervé

      Merci pour tes remarques intéressantes.
      L’Ayurvéda a une vue globale et ne parle donc ni de vitamines ni d’enzymes.
      Seules les qualités des aliments sont prises en compte avec la saison et la constitution de la personne.
      Je comprend la différence entre smoothies et jus d’extracteurs lents.
      Cela n’enlève rien aux qualités de froid, de sécheresse et de rugosité des aliments crus.
      Que le jus de carotte pommes et gingembre soit bon pour la digestion, je n’en doute pas étant donné la présence du gingembre.
      Selon la constitution de la personne, la saison, le feu digestif, une personne peut prendre plus ou moins de crudités au cours d’un repas à dominante cuite.
      Ce que l’Ayurvéda dit c’est que la santé résulte de l’équilibre des doshas. A chacun de trouver ce qui lui convient selon sa nature et sa constitution.
      Encore merci de ton commentaire
      Bon dimanche
      Jo

      Répondre
  3. Anne-Marie

    Merci pour ces précisions, cela peut nous éviter des excès, et nous permettre de mieux comprendre l’alimentation en relation avec notre corps.

    Répondre
  4. Corinne

    Bonjour,

    Si les smoothies ne sont pas recommandés pour les personnes de type vata (à part aux légumes), les lassis composés de yaourt et de mangue le sont ils ?

    Merci par avance de la réponse ! Corinne !

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Corinne

      Pour les Vata les smoothies aux fruits sont recommandés pendant la journée liquide, donc une fois par semaine.
      Le lassi peut convenir tous les jours pendant le repas. Pour un Vata, il vaut mieux le prendre salé ou au cumin.
      Le lassi à la mangue est plus approprié à une constitution Pitta qui a un bon feu digestif.
      Un tel lassi au fruit serait meilleur consommé hors des repas.
      Attention tout de même car il augmente le Kapha.
      L’idée est de tenir compte de la saison, de votre constitution et de votre feu digestif.
      Bon dimanche
      Jo
      Bon dimanche
      Jo

      Répondre
      1. Corinne

        Merci pour la réponse ! Je vais essayer à partir de maintenant de consommer le lassi à la mangue hors des repas et je vais essayer de tester le lassi salé !
        Merci pour la richesse de vos articles !
        Bon dimanche !

        Répondre
  5. Evelyne

    Entièrement d’accord avec vous ! Cet article tombe à point nommé car c’est ce que je répète fréquemment. Je suis actuellement une formation en naturopathie. Si j’en avais les moyens, je me dirigerais vers l’ayurveda. Ce qui me choque, c’est qu’en occident, nous sommes dans l’excès de tout. Je connais quelqu’un qui a des problèmes de rate suite à une cure de jus de raisin….On passe d’une extrême à l’autre.
    Au cours de ces derniers mois, j’ai voulu approfondir le domaine des tempéraments. Cela a commencé avec les tempéraments d’hyppocrate qui m’ont conduite à m’intéresser aux doshas…. et je pense que c’est vraiment un pilier incontournable. La constitution est peu prise en compte pour ne pas dire jamais… d’où beaucoup d’erreurs.
    J’ai constaté par ailleurs l’importance des épices non seulement pour leur valeur thérapeutique mais avant tout pour leur valeur nutritionnelle et comme je suis en pleine analyse sur le sujet, je comprends maintenant pourquoi l’ayurveda cite aussi souvent la coriande, le fenugrec, le cumin…. etc. J’ai été très surprise par leur richesse en minéraux…quels beaux compléments…. bref, je m’égare… Je suis comme beaucoup de vos lecteurs en pleine recherche… Je suis convaincue que ce n’est pas la quantité qui compte mais la régularité….Merci pour cet article.

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Evelyne

      Merci de votre témoignage.
      Prenez patience, quand vous aurez votre diplôme, vous pourrez continuer avec l’Ayurvéda qui est une médecine plusieurs fois millénaire.
      Bonne fin de soirée
      Jo

      Répondre
  6. martine

    excellentes explications. je jubile de voir enfin une personne de langue française expliquer aussi bien l’alimentation par l’ayurveda. Tout ce que vous dites je l’ai vécu (dégradation de Vata) et ma santé a été restaurée en mangeant selon ce que m’avait enseigné un praticien de santé en ayurveda, Il avait ajouté quelques plantes ayurvédique. à 65 ans retrouvé la pleine forme c’était inespéré. D’après mon expérience je n’ai jamais vu aucun gastroentérologue occidental proposer une solution aussi positive et radicale.hihihhi

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonsoir Martine

      Merci de votre témoignage qui vient conforter l’analyse de l’Ayurvéda.

      Je suis ravi que vous ayez trouvé sur votre chemin quelqu’un qui mettre sur la voie de l’Ayurvéda.

      A l’occasion, si un médecin indien de la trempe d’Adwait Tripathi passe chez nous, faites prendre votre pouls afin de vérifier que vos tissus n’ont pas souffert au passage.

      Cordialement

      Jo

      Répondre
  7. Flotence

    Bonjour Jo
    Merci pour cet article,je viens de le faire suivre à mon fils qui s’est retrouvé cet été dans une famille crudivore .Il s’est rendu compte que ce n’était pas un régime qui lui convenait. De constitution Vata,sa digestion a beaucoup souffert. Cet article lui apportera des éléments de compréhension.
    Bonne journée

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour et merci de ce nouveau témoignage. Lui conseiller de consulter un médecin auyurvédique afin qu’il prenne son pouls et vérifies qu’il n’y a pas eu de problèmes au niveau d’un tissu (dhatu) déjà faible. Bonne journée. Jo

      Répondre
  8. Ant

    Merci pour votre article. Il remet en question certaines pratiques que j’avais suite à des problèmes digestifs et conseillées par la tendance « crue » du moment. Depuis 2/3 semaines, j’essaie de m’aligner avec mon dosha dominant (vata) et je remarque déjà beaucoup plus de confort. Connaîtriez-vous de bons thérapeutes sachant lire le poul ? (en France ou en Belgique). D’avance merci.

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Antoine

      Merci de votre témoignage.
      Je ne connais pas tous les consultant faisant de la lecture du pouls mais je peux vous recommander Dominique Touillet du CRFM (crfm.fr) près d’Angers et Vincent Maréchal à Ermont.
      Bonne journée
      Jo

      Répondre
  9. Cesarone

    Bonjour,

    Je m’intéresse à l’ayurveda, pouvez vous me conseiller un livre pour débuter?

    En vous remerciant.
    Cordialement

    Répondre
  10. nutritionsurmesure

    Bonjour , je suis d accord qu il faut ecouter son corps et non les publicités ou les modes nutitionnelles ( ce qui est un challenge en soi…) mais dans quel sens le lycophene et les carotenoides son ils des vitamines? Merci.anna

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Anna

      La science moderne décortique la matière et porte donc un intérêt grandissant à tout c qui est vitamines, etc.
      L’Ayurvéda ne s’en préoccupe pas du tout. Sa vision est globale.
      Jo

      Répondre
  11. catherine

    Bonjour, et merci pour cet article passionnant, j’adore l’AYURVEDA, et lu des livres à ce sujet.
    J’aimerais reprendre 3 ou 4 kilos, et voudrais savoir si le fait que je mange des crudités à chaque repas, toute l’année, peut m’empêcher de les reprendre ? J’ai toujours mangé des crudités, que je digère parfaitement, mais peut-être n’est-ce pas assez nourrissant ?
    Je ne mange plus de laitages de vache, ni de céréales, ( saut ALCAMATIN, bouillie de millet et sarrasin du Pr Jentshura ), avec oeuf coque et parfois fromage de chèvre ou brebis ( Le tout en BIO ) et de la farine de petit épeautre ( blé ancien, non muté ) lorsque je fais des tartes ou gâteaux. Ce qui est rare… Je consomme les fruits au goûter, et consomme 70 pour cent de végétaux.
    Je remplace les céréales par des patates douces, pommes de terre, ou légumineuses.
    Cathy.

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Catherine

      Votre propos me donne l’impression que vous courrez plusieurs lièvres à la fois, une division du mental propre au déséquilibre Vata qui est accru par les crudités.
      Faites de l’Ayurvéda en mangeant des céréales, des légumineuses, des légumes et des fruits frais…votre poids devrait remonter si vous adoptez en outre une routine pour régulariser le Vata.
      Bon dimanche
      Jo

      Répondre
  12. Maria

    Bonjour à vous monsieur Jo Cohen, Je vient de découvrir votre site depuis quelques jours et pour moi, votre site, c’est une vrai petite mine d’or avec tout ces petits trésors qui ne demandent qu’à être découvrir et partagé. Mille merci à vous monsieur Cohen et je me demandais si vous pourriez me donner une ou quelques référances pour d’exellent médecins en médecins ayurvédique sachant lire le poul et qui travailleraient dans les environ de Montréal et Longueuil au Québec ( Canada )?
    Car, je travaille bien Fort pour équilibrer mes doshas et j’aurais besion d’une personne compétante et qualifié pour m’accompagnier dans mon cheminement.
    Je vous remerci et souhaitent avoir la chance que vous puissiez me fournir cette information et bien à vous.
    Maria 😉

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Maria

      Merci pour votre gentil mot.
      Personnellement, je ne connais personne à vous recommander au Canada.
      En France, il y a un annuaire des praticiens de l’Ayurvéda par région.

      Je suis sur que avec l’équivalent chez vous au Canada…Google vous aidera à trouver.
      Cordialement
      Jo

      Répondre
  13. Muriel

    Bonjour Jo Cohen, je vous remercie pour vos articles, cela fait des années que j’entends parler d’Ayurveda mais pour moi c’était une inconnu, ou un inconnu, je pensais que s’était en relation avec le yoga, le bien être du corps et du mental !!! J’ai maintes fois dans ma vie dans mes décennies rencontré beaucoup de personnes très proches de d’Ayurveda, à des étapes douloureuses aussi bien mentales que chirurgicales avec qui j’ai approché touché du doigt ce bien être… Je savais que c’était bénéfique pour le corps et l’esprit le tout en fait, mais je n’ai jamais approfondi par manque ou pensées du « on verra plus tard » ou de mon éducation cartésienne.
    Je me nourris de vos articles et comprends mieux ce qui c’est passé pour moi pendant toutes ces années et aussi cette année quand j’ai supprimé à force d’attention sur les réactions de mon corps, tous les produits laitiers de vache ( gonflement du ventre, flatulence, gaz et constipation ) ,ALLERGIES, le gluten qui me provoquait de graves crises de douleurs bas ventre et dérangements ainsi que des suées et envie de vomir finissant épuisée. J’ai donc adopté seule un régime fruits légumes, crus cuits que j’adore, je ne mange pas de viande, je consomme des oeufs, des légumineuses, des fruits à coques, patates douces, gogi, cranberry… Huile végétale, vinaigre de cidre, plantes, épices ,,, Etc. Je pense que mon alimentation est désordonnée et très mal équilibrée et je me remémore ce qui figure dans l’article au-dessus. Je vous remercie encore pour les réponses apportées dans les commentaires, je vais de ce pas visualiser Amazon pour les livres sur l’Ayurveda que vous avez conseillé plus haut. Bonne santé et que dire LONGUE VIE

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *