Mettez plus de joie dans votre vie en développant votre ‘sattva’

L'inclination se met en place dans l'enfance

L’inclination se met en place dans l’enfance

L’inclination mentale est un concept majeur en Ayurvéda. Il repose sur le constat que nous créons des modes de réponse à notre environnement afin de nous sentir en sécurité. Cette inclination se met en place dès la petite enfance. L’enfant répète les mécanismes de ses parents comme si ses structures neuronales prenaient une image de celles de ses parents. S’ils ont tendance à se plaindre, leur corps exprimera inconsciemment cette attitude que l’enfant répliquera malgré lui. Si les parents voient toujours des opportunités derrière toute situation, l’enfant fera de même. Ses structures neuronales répliqueront les schémas parentaux. Cette inclination peut être influencée par la méditation et par les techniques de l’Ayurvéda, notamment le régime et les comportements favorisant le sattva, décrits en fin d’article. Mais d’abord, qu’est ce que le sattva ?

Selon l’Ayurvéda, trois principes gouvernent l’inclination mentale. Ce sont, en sanscrit, sattva, rajas et tamas, encore appelés les trois gunas. Alors que les doshas gouvernent la physiologie, les gunas gouvernent l’inclination mentale. Tous deux peuvent donc être déséquilibrés. Un questionnaire en fin de texte vous aidera à déterminer la part de sattva, de rajas et de tamas de votre esprit et à corriger l’attitude que vous jugerez nécessaire en supprimant certains aliments, en changeant certaines attitudes et en vous rapprochant au mieux de l’idéal sattvique.

La joie exprime la qualité sattva

La joie exprime la qualité sattva

Premier de ces gunas, sattva se réfère aux qualités naturelles de l’esprit en termes d’intelligence, d’honnêteté, de compassion, de gentillesse et de générosité. La pureté de sattva apporte joie et plénitude. Les tous petits enfants expriment ces qualités. Ils vivent dans le présent. C’est l’inclination mentale que recherchent consciemment ceux qui s’engagent sur un chemin spirituel. En réalité, tout le monde aspire à aller dans cette direction. En effet, dans notre société, les hommes souhaitent vivre plus de plénitude du cœur et de liberté de l’esprit.

Second des trois gunas, rajas se réfère aux qualités d’action et d’entraînement. L’esprit évite l’insécurité en se réfugiant dans la stimulation des sens, même si celle-ci ne procure qu’une satisfaction temporaire. S’installe alors une dépendance à la stimulation qui conduit aux comportements compulsifs, gagner plus d’argent, être admiré en permanence, etc. Rajas accompagne la stimulation des sens et des émotions. L’enfant qui grandit découvre que le monde extérieur n’est pas aussi sûr que la maison, ce qui le détourne d’un comportement empreint de sattva. Il comprend que s’il devient un bon athlète, premier de la classe ou « clown de service », il  peut se sentir à nouveau en sécurité. Alors que le comportement sattvique ignore la peur et ne dépend pas des circonstances extérieures, le comportement rajasique dépend des influences extérieures. Il nécessite l’attention des autres.

Les gunas gouvernent le mental

Les gunas gouvernent le mental

Troisième guna, tamas se réfère aux qualités de léthargie, de paresse et de quête maladive de protection. Un esprit dominé par un excès de tamas se retire dans un cocon, convaincu qu’il y est en sécurité. Comment se développe cette attitude ? Dans sa tentative de trouver satisfaction dans des activités rajasiques stimulantes, l’esprit se tend à s’épuiser. Sans l’énergie pour glaner des satisfactions temporaires à travers les sens, l’esprit se retire alors dans un cocon protecteur. L’esprit tamas est terne, fataliste, jaloux, sombre et déprimé. Il est dans le jugement, blâmant le monde entier de ses propres problèmes. Il devient rigide, attaché à ses croyances, tendant à s’isoler des autres. L’esprit devient alors solitaire, amer et colérique.

L’occident s’est fortement éloigné des principes de vie sattviques. Le questionnaire de David Frawley, auteur du livre Ayurveda and the Mind, vous aidera à faire le point sur vos inclinations mentales. La qualité sattva permet à chacun d’être lui-même entièrement. La qualité rajas est la première tentative de l’esprit de se protéger par une stimulation sensorielle ou émotionnelle donnant une expérience temporaire de satisfaction. La qualité tamas est une tentative émotionnelle plus agressive de l’esprit afin de se sentir en sécurité.

Le régime alimentaire qui va mettre plus de sattva dans votre vie comporte à la base de l’eau pure (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/shydrater-correctement-est-une-veritable-therapie-selon-layurveda) et des aliments frais, libres de tout polluant chimique. Il est strictement végétarien. Tous les aliments ne conviennent dans ce régime. Il évite  tout ce qui obscurcit la conscience comme l’ail, l’oignon, le tofu, les champignons, les fritures, les aliments fermentés (pain, fromages, etc.), l’alcool ou les drogues. Il favorise des produits comme le lait, à prendre en dehors des repas[1], le ghee, les jus de fruits frais, le riz, le mung dhal (soja vert décortiqué), les graines de sésame et les saveurs douces en général. Le repas sattvique est équilibré au niveau des six goûts selon la constitution de la personne (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/la-regle-des-six-gouts-selon-layurveda). La quantité est modérée et les textures sont onctueuses. En respectant ces quelques règles, le repas sattvique est plus digeste qu’un repas normal.

Le repas sattvique est équilibré au niveau des 6 goûts

Le repas sattvique est équilibré au niveau des 6 goûts

Le comportement a aussi une influence sur l’inclination mentale. Il est recommandé à la personne qui veut mettre plus de sattva dans sa vie de respecter les routines quotidiennes et saisonnières de l’Ayurvéda, à commencer par se coucher avant 22H (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/la-routine-quotidienne-selon-layurveda-lautoroute-de-la-sante et http://la-voie-de-l-ayurveda.com/accordez-votre-physiologie-aux-tonalites-de-lautomne). Elle est censée pratiquer quotidiennement la méditation, les postures de Yoga, l’exercice physique (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/choisir-un-exercice-physique-adapte-a-votre-constitution), sans oublier la promenade en pleine nature, si possible au lever du soleil. Il est conseillé de parler avec douceur, de rendre service aux autres et de cultiver une attitude intérieure de contentement et de gratitude envers tout l’Univers.

La méditation développe le sattva

La méditation développe le sattva

Dernier point : les expériences sensorielles ont aussi une forte influence sur notre inclination mentale. Nous sommes ce que nous mangeons, mais aussi ce que nous écoutons, ce que voyons, ce que nous sentons et ce que nous touchons. C’est pourquoi, et toujours afin d’augmenter le sattva, il est recommandé d’éviter TV, radio ou musiques excitantes, au profit de musiques douces, de ragas du Gandharva Véda et de longs moments de silence. Un auto-massage à l’huile de sésame légèrement chaude nourrira le sens du toucher. Enfin, la diffusion d’huiles essentielles comme la lavande ou l’orange rouge favorisera la paix mentale et la joie en nourrissant le sens olfactif (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/laromatherapie-maharishi-au-service-de-la-femme).

 

Questionnaire pour définir votre orientation mentale

Nous avons tous des inclinations mentales sattviques, rajasiques et tamasiques comme vous le découvrirez au travers du questionnaire ci-dessous emprunté au livre Ayurveda and the Mind de David Frawley. Encerclez les réponses qui correspondent le mieux à votre expérience actuelle afin de déterminer votre orientation mentale. Si le questionnaire indique une dominante de sattva, vous vivez alors une vie heureuse. Un score de 100 % est celui d’un homme saint. Quoiqu’il en soit, les résultats peuvent inspirer des changements dans votre vie afin de retrouver plus de joie et de liberté.

 

ELEMENTS Sattva Rajas Tamas
Régime alimentaire Végétarien avec des aliments frais et bio Un peu de viande,  de nourritures industrielles et d’aliments de conforts (sucre) Beaucoup de viande, beaucoup de nourritures industrielles et d’aliments de confort
Consommation d’alcool ou de drogues Jamais De temps en temps Fréquemment
Besoin de sommeil Peu Modéré Important
Besoin sexuel Faible Moyen Elevé
Contrôle  des sens Bon Modéré Faible
Parole Calme  et douce Agitée Terne
Propreté Elevée Modérée Faible
Travail Désintéressé Personnel Paresseux
Coups de colère Rares Moyens Fréquents
Désirs Peu Moyens Beaucoup
Fierté Modeste Ego fort Vaine
Moments dépressifs Jamais De temps en temps Fréquents
Amour Tend à donner Tend à prendre Fortbesoin d’être aimé
Moments de violence Jamais De temps en temps Fréquents
Attachement à l’argent Non Quelque peu Fort
Contentement Oui Parfois Jamais
Pardon Facile Avec effort Jamais
Concentration Bonne Moyenne Faible
Memoire Bonne Moyenne Faible
Volonté Forte Variable Faible
Service à autrui Fréquent Parfois Rare
Honnêteté Toujours Souvent Rare
Esprit en paix Oui Occasionellement Rarement
Etude de la spiritualité Quotidienne Occasionelle Rare
Méditation Quotidienne Occasionelle Rare
Expression de Joie Toujours De temps en temps Rare
TOTAL           /26           /26         /26

 

Jo Cohen

JOYEUX NOEL A TOUS

JOYEUX NOEL A TOUS

 

 Crédits photos: photo de Une, celynek, Seconde photo : s e e / y o u.                                        Troisième photo : Sukanto Debnath 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 



[1] L’Ayurvéda recommande de cuire le lait à petit feu pendant une dizaine de minutes afin de la rendre plus digeste. Il peut être agrémenté d’une épice aidant sa digestion comme du gingembre frais ou une gousse de cardamome. Donner la préférence au lait cru d’origine biologique. Ne pas abuser du lait pasteurisé. Bannir les laits longue conservation.

Une réflexion au sujet de « Mettez plus de joie dans votre vie en développant votre ‘sattva’ »

  1. Ludovic

    Bonjour Jo Cohen
    quelle est le lien entre doshas et gunas ? Sont ils interdépendants ? Car il semble illogique qu‘une personne est un guna sattva et un déséquilibre pitta qui va lui faire ressentir des émotions contraire au guna sattva.
    pour le lait, je confirme qu‘ il faut prendre du lait cru, j‘ai tenté le lait pasteurisé pendant un petit moment, j‘ai récolté des effets négatif tels que: fatigue, lourdeur d‘esprit, sensation de dépression… Etc. Depuis que j‘ai arrêté les produits u.h.t sa va de mieux en mieux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *