Méditez régulièrement afin de vivre plus longtemps

Méditer permet de vivre plus longtemps

Méditer permet de vivre plus longtemps

Pour aussi simpliste qu’elle puisse paraître, la formule « stress=maladie=vie plus courte » est validée dans ses moindres détails par les recherches scientifiques les plus récentes. Son corollaire, « méditation=santé=vie plus longue » l’est tout autant. Rien d’étonnant à cela quand on sait que la méditation est la plus efficace des techniques antistress, même si les ambitions des techniques de méditation de la tradition bouddhiste ou de la tradition védique vont bien au-delà de la simple gestion du stress. Nous avons déjà évoqué dans ces colonnes le rôle fondamental de la méditation dans le développement de la santé physique et mentale (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/meditez-il-ny-a-rien-de-mieux-pour-votre-sante-physique-et-mentale/). Rappelons que l’Ayurvéda considère la conscience comme le fondement ultime de la santé. Le développement des états de conscience supérieurs grâce à la pratique d’une technique de méditation est aussi la voie royale pour développer la longévité. Vivre plus longtemps et en bonne santé, voilà ce que promet la pratique régulière d’une technique de méditation. Les premières études conduites au début des années 70 par le Dr. Robert Keith Wallace sur les effets de la méditation ont montré que les personnes qui pratiquaient la technique de méditation transcendantale étaient biologiquement plus jeunes ! Par rapport à un groupe témoin, elles avaient une meilleure vision, une meilleure tension artérielle ainsi qu’une meilleure audition. Celles qui avaient médité moins de cinq ans étaient cinq ans plus jeunes que leur âge réel alors que celles qui avaient médité plus de cinq ans étaient douze ans plus jeunes que leur âge réel[1].

En association avec un mode de vie sain, la méditation de la pleine conscience a fait également l’objet de recherches en matière de vieillissement. Ces recherches montrent[2] qu’elle influe sur le cerveau et notamment qu’elle retarde le vieillissement cérébral. Plusieurs d’entre elles ont été présentées à l’assemblée annuelle « Neurosciences 2013 ». Elles confirment que le yoga et la méditation basés sur la pleine conscience retardent les effets du vieillissement. Dans la foulée de ces travaux, le docteur Dominique Georget-Tessier a publié l’an dernier un ouvrage entièrement dédié à ce thème : « Vivre centenaire et bien portant pour une longévité réussie »[3] !  L’auteur y dresse les conditions nécessaires pour vivre centenaire et bien portant, certaines étant proches ou empruntées directement à l’Ayurvéda : diététique attentive, exercice physique adapté, engagement social actif, spiritualité ouverte, sexualité épanouie et assumée, etc. Dans une récente recherche, l’activité de la télomérase a été également mesurée. Cette hormone est généralement associée à la longévité[4] puisqu’elle participe à la réparation des télomères, structures situées aux extrémités des chromosomes et qui les empêchent de s’effilocher. Après une retraite de méditation de la pleine conscience de trois mois à raison de six heures de pratique quotidienne, les chercheurs de l’équipe dirigée par Tonya Jacobs – alors doctorante du Davis Center for Mind and Brain à l’Université de Californie – ont constaté chez trente participants un niveau plus élevé d’environ 30% de la télomérase. Nous allons examiner plus en détail son fonctionnement dans un prochain paragraphe.

La méditation ralentit le vieillissement

La méditation ralentit le vieillissement

L’autre hormone associée à la longévité n’est autre que la DHEAS[5]. La médecine moderne considère que le niveau de cette hormone naturelle, produite par les glandes surrénales, décline avec l’âge. Dans une étude publiée dans le Journal of Behavioral Medicine[6], les niveaux de DHEAS ont été relevés chez des personnes pratiquant la méditation transcendantale et chez des personnes d’un groupe témoin apparié. Résultat ? Les méditants avaient des niveaux plus élevés de DHEAS, en moyenne de 50%. Ce point confirme que les méditants ont un âge biologique inférieur à leur age réel. Par quels mécanismes un tel résultat est-il possible ? Spécialiste de l’Ayurvéda Maharishi, le Dr. Nancy Lonsdorf estime qu’il est dû au fait que la méditation transcendantale diminue le taux de radicaux libres dans l’organisme. Les radicaux libres engendrent des dégâts au niveau de la cellule, y compris au niveau de l’ADN. Ils interviennent dans les processus de vieillissement ainsi que ceux de la plupart des maladies. Une récente étude a montré que les niveaux de lipides peroxydes[7] sont plus bas d’environ 15% chez les personnes qui pratiquent la méditation transcendantale. La méditation transcendantale renforce ainsi le système immunitaire et réduit le taux de cortisol, l’hormone du stress. Plusieurs études associent les niveaux élevés de cortisol aux maladies cardio-vasculaires ainsi qu’à d’autres maladies graves.

Le Dr. Nancy Lonsdorf

Le Dr. Nancy Lonsdorf

Les effets de la méditation sur le taux de mortalité ont fait l’objet d’études spécifiques. L’une d’entre elles a été conduite simultanément dans plusieurs universités américaines[8], impliquant plusieurs chercheurs : Charles N. Alexander et Howard M. Chandler de l’Université Maharishi du Management (Fairfield, Iowa), Ellen J. Langer et Ronnie I. Newman de la Harvard University ainsi que John L. Davies de l’Université du Maryland. Ils voulaient savoir jusqu’où les processus de vieillissement pouvaient être inversés. Ils ont donc mesuré le taux de survie dans des maisons de retraites sur des personnes âgées (81 ans ou plus) pratiquant la méditation de la pleine conscience, la méditation transcendantale ou une simple technique de relaxation. Les sujets ont été répartis au hasard dans les trois groupes, appariés selon des variables standardisées. Une batterie de tests de santé a été effectuée : flexibilité cognitive, santé mentale, pression artérielle systolique et flexibilité comportementale. Aux tests de vieillissement, le groupe pratiquant la méditation transcendantale a obtenu les meilleurs résultats, suivi par le groupe pratiquant la méditation de la pleine conscience, loin devant le groupe pratiquant une simple technique de relaxation. Après trois années de pratique, le taux de survie était de 100% pour le groupe pratiquant la  méditation transcendantale et de 87,5% pour le groupe pratiquant la méditation de la pleine conscience, loin devant le troisième groupe.

La DHEAS est produite par les surrenales

La DHEAS est produite par les surrénales

Pour bien comprendre comment une simple technique mentale peut accroître la longévité, un retour par la case « télomères » s’impose. Leur découverte remonte aux travaux du biologiste russe Alekseï Olovnikov[9]. Le télomère est une sorte de capuchon de protection situé à l’extrémité du chromosome. Ce dernier est porteur de l’information génétique transmise par la cellule mère à la cellule fille lors du processus de division cellulaire. Chaque fois qu’une cellule se divise, ces capuchons de protection s’usent et se raccourcissent, au point de finir par déclencher la sénescence de la cellule. L’usure des télomères favorise la perte du code génétique et donc la capacité de la cellule à se diviser. En tant qu’enzyme, la télomérase – découverte suite aux travaux d’Elizabeth Blackburn[10] et Carol Greider – protège les capuchons chromosomiques de l’usure de la division cellulaire et donc du vieillissement. Ainsi donc, en mesurant la longueur des télomères, on mesure précisément le degré de vieillissement ainsi que le risque de maladie d’un individu.  Elizabeth Blackburn a constaté que le mode de vie influençait considérablement le développement des télomères.

Elizabeth Blackburn, Prix Nobel de médecine 2009

Elizabeth Blackburn, Prix Nobel de médecine 2009

Poursuivant ses travaux, Elizabeth Blackburn a cherché à savoir comment le stress influençait les télomères. Dans une étude conjointe avec Elissa Epel, directrice du département ‘Aging, Metabolism and Emotion Center’ de l’Université de San Francisco[11], les deux scientifiques ont validé le fait que plus un individu est stressé, plus l’activité de la télomérase diminue. A cet effet, elles ont divisé un groupe de 58 femmes en deux groupes, un groupe de femmes extrêmement stressées et un groupe de contrôle. Les femmes souffrant de hauts niveaux de stress avaient des télomères plus courts par rapport aux femmes du groupe témoin. La différence était telle que l’on pouvait conclure que « le stress avait pris dix années de la vie de ces femmes » ! D’autres études sont venues depuis confirmer ce postulat : le stress diminue la longueur des télomères et accélère le processus de vieillissement. Elizabeth Blackburn a étudié ensuite l’effet de techniques de méditation. Elle découvre qu’à l’issue d’une retraite de trois mois, trente volontaires âgés ont vu  leur taux de télomérase augmenter de 30%! Une autre étude conduite à l’Université de Los Angeles a montré que la pratique d’une méditation chantée chez des personnes âgées de soixante ans  augmentait de 43% l’activité de la télomérase par rapport à la simple écoute d’une musique relaxante! Conclusion : les personnes qui méditent régulièrement ont des télomères plus longs et donc une vie plus longue.

 

Jo Cohen

 

 

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

 

 

 

 

[1]                               L’âge biologique est mesuré ici par la tension, la vision, et l’audition.

[2]                               Society for Neuroscience Research

[3]                               L’ouvrage a été publié en mars 2014 aux Editions UTOVIE.

[4]                               Cette étude a été publiée en mars 2013 dans la revue Health Psychology.

[5]                               La DHEAS est le sulfate de déhydroépiandrostérone.

[6]                               Glaser JL et al. Elevated serum dehydroepiandrosterone sulfate levels in practitioners of the Transcendental Meditation (TM) and TM-Sidhi programs. Journal of Behavioral Medicine 1992 15:327-341

[7]                               Les lipides peroxydes mesurent les niveaux de radicaux libres dans le sang.

[8]                               Transcendental Meditation, Mindfulness, and Longevity:

An Experimental Study With the Elderly, Journal of Personality and Social Psychology

1989, Vol. 57, No. 6,950-964

[9]                               Ces travaux remontent au début des années 70.

[10]                             Les deux chercheurs ont reçu pour leur découverte le Prix Nobel de Médecine en 2009. Parmi leurs nombreuses publications, citons : Blackburn EH. Structure and function of telomeres. Nature. 1991 Apr 18;350(6319):569–573.

[11]                             Epel E. S., Lin J., Wilhelm F. H., Wolkowitz O. M., Cawthon R., Adler N. E., Dolbier C., Mendes W. B., Blackburn E. H., « Cell aging in relation to stress arousal and cardiovascular disease risk factors », Psychoneuroendocrinology, 2006, 31, 3, p. 277-287.

12 réflexions au sujet de « Méditez régulièrement afin de vivre plus longtemps »

  1. Didry Isabelle

    Bonsoir,

    je reçois régulièrement vos enseignements…et je vous en remercie sincèrement.

    Ils m’aident beaucoup dans mes recherches, étant professeur de Yoga.

    Concernant votre article çi dessus,, Je souhaitais vous demander quelque chose?…

    Pourriez-vous m’enseigner la méditation transcendantale?

    Je cherchais quelqu’un sur Paris..j’ai envoyé plusieurs mails et personnes ne m’a répondu ….et je

    reçois le vôtre…

    Alors j »ose..vous le demander.

    En attendant votre réponse, je vous souhaite un beau dimanche.
    Namaste

    Maa

    Répondre
      1. daphne

        Bonjour Jo Cohen
        et tout de suite merci pour votre blog .
        je mets un commentaire/message sur cette page ne sachant où ailleurs !
        je souhaiterais savoir ce que pense l’ayurveda de la thérapie EMDR, très en vogue en occident je crois actuellement .
        également, je suis à la recherche, pour le moment assez vaine, d’un livre sérieux sur les mudras, (côté médical des mudras) c’est pourquoi je vous demande conseil
        enfin, j’avais voulu à un moment apprendre la méditation transcendantale, là non plus pas trouvé où et surtout je n’ai pas de gros revenus et le peu de sites vus proposaient des tarifs bien trop élevés pour moi, donc: ??????
        je vis en province mais je passe parfois à paris.
        bien cordialement,
        daphné

        Répondre
        1. Jo COHEN Auteur de l’article

          Bonjour Daphné

          Merci de votre intérêt pour mon blog.

          Au sujet de l’EMDR, l’Ayurvéda ne peut être contre puisqu’il existe en Inde des techniques oculaires similaires appelées Drishti.
          Les mudras sont un sujet intéressant mais je ne connais aucun livre à vous conseiller hélas.

          Reste votre question sur la méditation transcendantale et son prix. C’est une question légitime, mais reste à savoir de quoi on parle exactement. Il y a sur Internet des milliers de techniques de méditation dont on ne sait d’où elles viennent et dont on ignore ce qu’elles peuvent apporter au quotidien. Perdre des heures les yeux fermés dans de telles pratiques au prétexte qu’elles sont gratuites relève de mon point de vue d’une démarche aveugle.

          Certaines techniques, dérivées de méditations connues depuis plusieurs siècles, sont présentées comme « gratuite » et « laïques ». C’est le cas de la méditation de la pleine conscience, qui est dérivée de la méditation Vipassana, sortie de son contexte bouddhiste par un américain qui a su en faire un marketing plutôt réussi. Il se trouve que je connais bien la méditation Vipassana pour l’avoir pratiqué dans les années 70 avec le maître authentique Dhiravamsa, basé à Londres à l’époque, et qui venait animer un WE par mois à Paris pour un groupe d’adeptes dont je faisais partie. De ce que je savais à l’époque, l’apprentissage de la technique Vipassana était gratuit, mais pour être sûr de « bien méditer » et de progresser sur le chemin, il était vivement recommandé de participer à des WE. Six WE sur six mois avec un vrai spécialiste, cela dépasse les 1000 euros au prix d’aujourd’hui. Avec la méditation de la pleine conscience, on est dans le même cas de figure d’un prix facial « gratuit » et de coûts annexes si on veut pratiquer sérieusement et éviter de perdre son temps les yeux fermés. La méditation transcendantale n’a pas de prix facial. On paie en une fois pour une technique millénaire, largement documentée sur le plan des effets et qui fait appel à des professeurs formés à cet effet et dont c’est le gagne pain. Ils assurent un suivi de six mois sans compter les dix premiers jours de pratique où les informations d’une méditation correcte qui sont expliquées sont cruciales.

          Au sujet de la question du prix que l’on me pose en permanence, je pense sincèrement qu’il faut relativiser et rappeler à chacun que le coût réel n’est pas ce qu’ils croient. Le prix réel est un prix facial et un prix d’apprentissage. Un récent article dans l’Usine Nouvelle au sujet d’une soirée de présentation de la méditation de la pleine conscience concluait que pour « faire entrer cette pratique dans une entreprise, cela demandait un long apprentissage dans une organisation et donc des moyens financiers ».

          Si vos moyens financiers sont limitez, vous pouvez demander en plusieurs fois par exemple.

          Bon courage de votre quête.

          Jo

          Répondre
          1. JACQUELINE

            Bonsoir JO
            grâce à la réponse faite à Daphné, j’ai découvert Drishni (technique oculaire)

            Puis je pratiquer ces exercices étant donné que j’ai commencé la démarche de voir sans mes lunettes ? je pense que comme tout exercice c’est la régularité qui donne le résultat ?
            merci pour la réponse
            amicalement
            Jacqueline

    1. ludovic

      Bonjour Maa
      Depuis, le temps je suppose que vous avez apprit la mt.

      Avez-vous vraiment vu une différence entre la mt et les autres méditations existante en terme de fruit spirituel ?

      Cordialement.

      Répondre
  2. JACQUELINE

    Bonjour JO
    Merci pour cet article très intéressant sur la pratique de la méditation.
    Je suis en plein dedans car j’essaie de méditer le plus souvent possible même si ce n’est pas très facile quotidiennement
    Pour moi ce serait plus facile en fin d’après midi avant le dîner.
    Vaut il mieux méditer le matin ? ou c’est comme on le sent.
    Je suis heureuse de lire que des méditants avaient une meilleure vision, audition, une meilleure tension car j’ai commencé la démarche de voir sans mes lunettes, donc la méditation ne peut que renforcer ma démarche.
    Quelle est la différence entre méditation transcendantale, méditation de pleine conscience, et méditation simple ?
    Je te remercie pour la réponse
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Jacqueline

      Il existe des centaines de techniques de méditation. Celles qui ont le plus fait l’objet de recherches sont la méditation transcendantale et la pleine conscience, en gros la tradition bouddhiste et la tradition védique. Chaque technique apporte certains bénéfices et développent certains aspects. Trop long de détailler mais sur mon blog management védique je développe souvent ces aspects. Je t’y renvoie. L’idéal est de méditer matin et soir, si possible avant que l’estomac ne soit plein! Fais au mieux.
      Bon dimanche
      Jo

      Répondre
  3. anne-marie

    Bonjour et merci pour ces articles toujours intéressants et enrichissants,
    D’accord que la méditation apporte une meilleure santé, mais il me semble que cela ne doit pas être son objectif principal,
    Cordialement

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Anne Marie

      Je suis 200% d’accord avec toi. Les techniques de méditation visent plus que la santé, la longévité ou la lutte contre le stress.
      Elles sont des pratiques spirituelles destiné à atteindre l’éveil, l’illumination, etc.
      Simplement, ce blog étant dédié à l’Ayurvéda et la santé, je n’ai traité que cet aspect des choses.
      Cordialement
      Bon dimanche
      Jo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *