Apprenez à reconnaître les tissus fragiles de votre physiologie

L’Ayurvéda considère que tout ce qui est mal digéré, appelé ama, devient source de maladies futures. Un aliment qui ne sera pas transformé complètement par la digestion – pour quelque raison que ce soit, parce que la digestion est faible ou parce que l’aliment est pollué – produit cette substance collante « non cuite » qui interfère avec la physiologie en obstruant les canaux (shrotas) qui acheminent les substances nutritives au niveau de tous les organes du corps. Comme nous l’avons déjà vu (lire à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/sept-strategies-de-layurveda-pour-lutter-contre-ama/), l’accumulation d’ama crée de la lourdeur au niveau de la physiologie ainsi qu’un manque de clarté au niveau de l’esprit. Son excès fait le lit des maladies physiques et mentales.

Si l’ama s’accumule dans la physiologie, il ne s’accumule pas de manière égale à travers le corps. Pour l’éliminer de manière encore plus efficace, il convient de savoir précisément où il s’est logé. Plusieurs routines ayurvédiques dont nous parlerons le moment venu prennent en compte les tissus dans lesquels ama s’est accumulé. L’Ayurvéda considère que les sept tissus majeurs dérivent en séquence l’un de l’autre. Ainsi, le tissu reproductif dérive du tissu nerveux alors que le tissu adipeux dérive du tissu musculaire. A la base de cette logique, on trouve les sept dhatus, terme sanscrit traduisant le principe d’intelligence qui gouverne chacun des différents tissus. Ce sont dans l’ordre Rasa, la lymphe et les fluides nourriciers qui constituent le plasma sanguin, Rakta, les globules rouges contenus dans le sang, Mamsa, les muscles, Medha, la graisse et les hormones, Ashti, les os et le tissu conjonctif, Majja, les nerfs et la moelle osseuse et enfin Shukra, le tissu reproductif, sperme et ovule.

La densité osseuse est liée à la graisse

La densité osseuse est liée à la graisse

Selon l’Ayurvéda, le muscle se forme à partir de la lymphe et du sang, les deux tissus qui le précèdent. Cette séquence est fondamentale pour tout traitement. Ainsi, en cas d’ostéoporose, déséquilibre du dhatu Ashti du à l’accumulation d’ama dans cette partie de la physiologie, il y a à la base un déséquilibre de Medha, le tissu graisseux et les hormones. Ce fait est reconnu par la science moderne qui a établi depuis peu une corrélation entre la graisse abdominale, le manque de vitamine D et l’ostéoporose. L’étude publiée dans le journal américain Bones a évalué cinquante femmes ménopausées d’indice de masse 30. Des paramètres tels la densité osseuse ainsi que la graisse autour des organes génitaux, la graisse sous cutanée, la graisse dans la moelle osseuse et la graisse totale. L’étude a montré que les femmes qui avaient plus de graisse au niveau du ventre avaient plus de graisse au niveau de la moelle osseuse et une densité osseuse inférieure à celle des femmes qui avaient de la graisse uniformément répartie dans le corps, surtout au niveau des hanches et sous la peau. Cet exemple est révélateur de la façon dont l’Ayurvéda va chercher à rééquilibrer le tissu de la graisse et des hormones afin de guérir l’ostéoporose en éliminant l’ama qui s’est accumulé dans le ou les tissus qui précédent.

Signes d’une accumulation d’ama dans le plasma (Rasa) : peau sèche, sécheresse vaginale (pour les femmes), excès de mucosités ou congestion respiratoire, fatigue, kystes ovariens (pour les femmes) ou hydrocèle (pour les hommes), sous poids ou peau fripée prématurément. Si plus de trois parmi ces six facteurs s’appliquent à votre cas, plus l’accumulation d’ama dans le plasma est importante. Si vous avez un ou deux de ces six facteurs, ama commence à s’accumuler dans ce tissu.

Les liens entre les tissus

Les liens entre les tissus

Signes d’une accumulation d’ama dans les globules rouges et la bile (Rakta) : coups de chaleur ou sensation fréquente de chaleur, règles abondantes ou saignements du nez, acné ou démangeaisons de la peau, problèmes de bile, endométriose, soif excessive. Si plus de trois parmi ces six facteurs s’appliquent à votre cas, plus l’accumulation d’ama dans les globules rouges et la bile est importante. Si vous avez un ou deux de ces six facteurs, ama commence à s’accumuler dans ce tissu.

Signes d’une accumulation d’ama dans le tissu musculaire (Mamsa) : douleurs musculaires, fatigue musculaire rapide, démangeaisons dans le canal auditif ou eczéma ou excès de cérumen dans les oreilles, terrain fibromateux (pour les femmes) ou grossissement de la prostate (pour les hommes), tumeurs fibreuses des seins, lèvres sèches et craquantes. Si plus de trois parmi ces six facteurs s’appliquent à votre cas, plus l’accumulation d’ama dans le tissu musculaire est importante.

Signes d’une accumulation d’ama dans la graisse, les hormones et le métabolisme des hydrates de carbone (Medha) : prise de poids, diabète ou résistance à l’insuline, haut niveau de cholestérol ou triglycérides, mauvaises odeurs corporelles (sueur notamment), kystes graisseux sous la peau ou la tête ou les seins, maladie des artères coronaires. Si plus de trois parmi ces six facteurs s’appliquent à votre cas, plus l’accumulation d’ama dans la graisse, les hormones et le métabolisme des hydrates de carbone est importante. Si vous avez un ou deux de ces six facteurs, ama commence à s’accumuler dans ce tissu.

Constitution de naissance (Robert Svoboda)

Constitution de naissance (Robert Svoboda)

Signes d’une accumulation d’ama dans les os, le cartilage, les cheveux et le tissu des ongles (Ashti: faible densité osseuse (ostéopénie précédant l’ostéoporose), cheveux cassants ou bouts cassants, cheveux avec sécheresse ou manque de lustre, ongles cassants, douleurs articulaires ou ostéoarthrite, articulations douloureuses ou ostéoarthrite, douleurs profondes dans les os. Si plus de trois de ces six facteurs s’appliquent à votre cas, plus l’accumulation d’ama dans le tissu osseux est importante. Si vous avez un ou deux de ces six facteurs, ama commence à s’accumuler dans ce tissu.

Signes d’une accumulation d’ama dans le tissu du système nerveux central et du système immunitaire (Majja) : infections récurrentes et fréquentes, excès de sécrétions des yeux, sécheresse de la partie supérieure des paupières (pas d’inflammation ou blépharite), désordre du système immunitaire, douleurs dans les tendons, tendinite ou tendons facilement blessés, tendance à l’évanouissement, étourdissements, etc. Si plus de trois de ces six facteurs s’appliquent à votre cas et plus l’accumulation d’ama dans le plasma est importante.

Le dhatu Shukra gouverne la fertilité

Le dhatu Shukra gouverne la fertilité

Signes d’une accumulation d’ama dans le tissu reproductif, sperme et ovule (Shukra) : absence de libido ou impuissance (érection ou éjaculation perturbées), sévère sécheresse vaginale, manque d’attractivité sexuelle globale, regard éteint ou manque de clarté des yeux, infertilité, une ou plusieurs fausses couches. Si plus de trois de ces facteurs s’appliquent à votre cas, plus l’accumulation d’ama dans le tissu reproductif est importante. Si vous avez un ou deux de ces six facteurs, ama commence à s’accumuler dans ce tissu.

 

Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Apprenez à reconnaître les tissus fragiles de votre physiologie »

    1. Jo COHEN

      Bonjour Véronique,

      tout excès d’ama dans un tissu se reporte sur le suivant, il faudra donc surveiller le tissu nerveux et la moelle en ce qui vous concerne. Vous pouvez déjà appliquer les conseils généraux pour diminuer ama dans votre physiologie (voir http://la-voie-de-l-ayurveda.com/sept-strategies-de-layurveda-pour-lutter-contre-ama/). Je donnerai des conseils plus spécifiques pour diminuer ama dans chaque tissu dans un prochain article comme je l’ai indiqué dans le texte.

      En cas de problème grave, il serait avisé de consulter un médecin ayurvédique s’il y en a dans votre région.

      Cordialement

      Jo Cohen

      Répondre
  1. Ping : Les conseils de l’Ayurvéda pour renforcer la santé de vos cheveux | La santé par l'Ayurveda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *