Sept stratégies de l’Ayurvéda pour lutter contre ama

Accumulation d'ama sur la langue

La science moderne considère la digestion comme un simple apport d’énergie, mesuré en termes de calories, base de très nombreux régimes amaigrissants. L’Ayurvéda propose une compréhension bien plus large de la digestion, un processus de transformation destiné à nourrir les sept couches du corps, du corps physique en passant par le corps éthérique et jusqu’au corps de béatitude. Nous reviendrons sur ces notions lors d’un prochain article. Pour simplifier, nous dirions que l’Ayurvéda considère la digestion comme un processus destiné à apporter de l’intelligence à la physiologie. Nous faisons notre l’intelligence contenue dans les aliments. Le même constat s’applique à nos expériences sensorielles. Elles apportent de l’intelligence à notre physiologie.

Si un aliment est pollué par des pesticides ou toute autre substance chimique, la digestion n’arrivera pas à le transformer totalement. La cuisson ne sera pas complète : la digestion n’arrivera pas à terminer la cuisson (transformation) de l’aliment, ce qui produira une substance « non cuite » appelée ama. Cette substance est produite en cas d’aliments pollués, mais aussi en cas de mauvaises combinaisons alimentaires. Ainsi, le lait est plus difficile à digérer en présence de la plupart des fruits. Les radicaux libres que l’organisme accumule au niveau cellulaire, et que la science moderne a identifié comme l’une des principales causes de vieillissement, sont aussi une forme d’ama.

Qu’elle soit produite par la physiologie ou qu’elle soit introduite par la pollution, cette substance collante interfère avec la physiologie en obstruant les canaux (shrotas) qui acheminent les substances nutritives au niveau de tous les organes du corps. Le corps ne veut pas d’ama car cette substance interfère avec le flot naturel de l’intelligence dans les sept couches du corps. L’accumulation d’ama crée de la lourdeur au niveau de la physiologie et un manque de clarté au niveau de l’esprit. La digestion en est perturbée.

Avec le temps, l’excès d’ama produit de la léthargie qui peut conduire à des états dépressifs. Ama fait le lit des maladies physiques et mentales. La Caraka Samhita, le traité fondateur de l’Ayurvéda, discute longuement de ce qui cause ama dans la physiologie. La quantité d’aliments ingérés, les aliments ou les boissons lourds, les aliments bruts, froids, secs ou… impurs produisent de l’ama. Les aliments purs, mais pris au mauvais moment, entrent dans cette même catégorie. Même des aliments purs pris lorsque l’individu ressent de la colère – ou toute autre émotion négative comme la tristesse, l’avidité ou la peur – produisent de l’ama. Les neuropeptides produits dans le corps par ces émotions interfèrent en effet avec la digestion.

En occident, quatre erreurs classiques favorisent la production d’ama :

1. Manger trop et trop lourd au dîner. C’est l’erreur la plus courante, le dîner étant le seul repas en famille, compensant fréquemment un déjeuner de sandwiches pris sur le pouce. Elle devient plus grave après 40 ans lorsque la digestion devient plus lente, plus particulièrement en cas de surpoids.

2. Manger des restes qui ont été conservés au réfrigérateur. Cette nourriture produit une énorme quantité d’ama. L’Ayurvéda conseille de donner aux animaux toute nourriture deux heures après sa cuisson. Il ne faudrait manger que de la nourriture fraichement préparée.

3. Manger des aliments industriels ou raffinés par l’homme. Plus les aliments sont traités et plus ils produisent d’importantes quantités d’ama au moment de leur digestion. L’Ayurvéda considère que ces traitements détruisent l’intelligence et le prana (énergie vitale) des aliments naturels. Les conserves ou les plats congelés sont donc à bannir.

4. Manger des aliments ou des boissons froides. Le froid affaiblit le feu digestif et augmente la production d’ama. Même par temps chaud, il est conseillé de boire chaud, une pratique que l’on retrouve dans les traditions culinaires de nombreux pays, que ce soit le thé des chinois ou le thé à la mente des pays du Maghreb et du Moyen Orient.

repas chaud par lunecoree

Six conseils pour réduire l’ama et améliorer la digestion

Commençons par décrire les symptômes qui indiquent l’accumulation d’ama dans la physiologie : vous vous sentez fatigué même après une bonne nuit de sommeil, vous êtes léthargique, votre langue est chargée au réveil, vous ne ressentez aucune sensation de faim même si vous n’avez pas mangé depuis des heures, vous ressentez de douleurs dans certaines parties du corps, particulièrement si vous avez mangé la veille des fromages, de la viande, de desserts lourds et sucrés ou de la friture, vous manquez d’énergie et de clarté mentale, vous sentez l’abdomen, les jambes et le corps lourds, vous manquez d’enthousiasme, vous avez de fréquentes indigestions avec des gaz ou des brûlures, vous vous sentez bloqué dans le corps, avec des signes comme de la constipation, de la congestion au niveau des sinus ou des difficultés à respirer.

En réduisant l’ama, vous devriez ressentir les symptômes inverses : fraicheur et béatitude au réveil, peau rayonnante, langue rose et claire au réveil, sensation de légèreté dans le corps quel que soit votre poids, disparition des douleurs corporelles, pas de gonflement ou de lourdeur dans l’abdomen, énergie et enthousiasme tout au long de la journée, esprit clair, remarques positives de votre entourage.

Pour diminuer ama sur une base régulière et renforcer votre digestion, voici les conseils donnés par l’Ayurvéda :

1. Mangez des aliments fraichement préparés assaisonnés de gingembre frais

2. Favoriser les plats cuisinés et chauds plutôt que de grandes salades, des sandwiches ou des plats froids

3. Le déjeuner doit rester le repas principal de la journée

4. Evitez de consommer de grandes quantités de fromages et de viandes lourdes

5. Faites de l’exercice quotidiennement

6. Prenez quelques gorgées d’eau chaude pendant le repas et tout au long de la journée une heure après le repas.

7. Une fois par semaine, abstenez vous de toute nourriture solide. A la place, buvez de l’eau chaude, des jus de fruits frais ou des bouillons de légumes. C’est la journée liquide!

Jo Cohen

Crédit photo intérieure : lunecoree

3 réflexions au sujet de « Sept stratégies de l’Ayurvéda pour lutter contre ama »

  1. BONNIN

    bONJOUR,
    merci pour vos articles de grande qualité
    Je viens de confectionner du Ghee, comment peut-on savoir quand le feu digestif est faible ?
    « Le Ghee ne doit pas être utilisé pendant les périodes élevées de « Ama » (Période pendant laquelle le feu digestif est faible). Les aliments ne sont alors pas assez digérés et deviennent des déchets (substances collantes et élastiques) toxiques qui ne seront pas assimilés par notre intestin. »
    Merci pour votre réponse.
    Bien cordialement.
    david

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonsoir David

      Le feu digestif est puissant quand aux environs de midi on a si faim que l’on pourrait manger un quignon de pain sec!
      Si ce n’est pas le cas, un article arrive ce WE sur ce sujet.
      Le phrase « Le ghee ne doit pas être utilisé…. » ne vient pas de mon blog.

      Cordialement
      Jo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *