Prévenir les troubles de l’oreille et de l’audition grâce au Karna Purana

Karna Purana

Karna Purana

Comme dans la plupart des pays occidentaux, la progression des troubles de l’audition prend des proportions inquiétantes. De l’acouphène qui touche 2,5 millions de français, à la surdité totale, le spectre des troubles auditifs est extrêmement large. On estime à 5 millions le nombre de « malentendants » en France, dont 2 millions sont âgés de moins de 55 ans, rapporte le site Doctissimo. La surdité affecterait ainsi plus de 6% des 15-24 ans, 9% des 25-34 ans, 18% des 35-44 ans et plus de 65% des personnes âgées de 65 ans et plus. En outre, près d’un  millier de nouveau-nés (0,25%) seraient affectés de surdité dès la naissance. Les causes de telles surdités sont nombreuses : vieillissement, traumatisme acoustique, toxicité liée aux médicaments (antibiotiques notamment), accident de plongée, etc. Toutes participent à la destruction des cellules ciliées de l’oreille interne, responsables de l’audition. Si la science moderne tente de comprendre les mécanismes et les facteurs génétiques responsables des troubles auditifs qui frappent nos sociétés modernes, les solutions proposées se limitent souvent à des aides auditives ou à des implants. Longtemps miroitées, les promesses de la thérapie génique restent pour l’heure lettre morte.

La prévention proposée par la médecine moderne consiste à réduire l’exposition au bruit, considéré comme la première cause des troubles de l’audition. On sait qu’au-delà de 115 dB de niveau sonore, le bruit détruit de manière irréversible les cellules ciliées et altère les fibres nerveuses auditives. Même si des facteurs personnels liés aux gênes sont à prendre en considération, la réduction de l’exposition fait tout à fait sens dans la mesure où les sources de bruits ne manquent pas dans nos sociétés. Chez les jeunes, les concerts et les dancefloors conjuguent leurs méfaits à l’écoute régulière de lecteurs mp3 à fort niveau. Certains métiers, dans le BTP ou l’aviation, prédisposent également deux millions de personnes à une forte exposition au bruit[1]. De la maternité à l’école en passant par la médecine du travail, le dépistage du déficit auditif est pratiqué à large échelle, notamment l’audiométrie tonale qui est le test le plus courant[2]. Ce dépistage est loin d’être systématique.  Une enquête Ipsos a montré qu’un Français sur deux ne faisait jamais évaluer son audition. Il ne s’y plie que si ses proches font pression. Pas très brillante, cette situation risque pourtant d’empirer : l’European Hear Instrument Manufacturers Audition prédit une augmentation de 16 % du nombre de personnes souffrant d’une perte auditive supérieure à 25 dB.

L'audition baisse avec le vieillissement

L’audition baisse avec le vieillissement

Ces troubles sont connus de l’Ayurvéda. Celle-ci conseille une routine spécifique afin de les prévenir tout au long de la vie. Son nom : Karna Purana. Elle considère que la peau de l’oreille et les osselets de l’oreille interne peuvent sécher, ce qui risque d’altérer la fonction auditive. Ces osselets vibrent lorsqu’ils sont frappés par des ondes sonores. Ils stimulent alors les terminaisons nerveuses qui transmettent les signaux au cerveau qui aura la charge de les interpréter. Ce mécanisme est perturbé en cas de sécheresse, situation que l’Ayurvéda attribue à un déséquilibre Vata. Nous savons que l’huile est l’antidote à tout signe de sécheresse dans la physiologie. La prévention de ce déséquilibre Vata nécessite de prendre soin de ses oreilles tout au long de la vie, et pas seulement lorsque’elles sont victimes de tel ou tel trouble. La technique du Karna Purana consiste à huiler l’oreille quotidiennement. Elle peut se faire avec de l’huile de sésame bio simple ou avec une huile herbalisée spécialement conçue pour cet usage[3]. Cette oléation s’accompagne de massages locaux. Rappelons que, comme pour l’intestin, les oreilles sont des zones à forte concentration de microbes bénéfiques. Une étude norvégienne a montré que ce microbiot joue aussi un rôle clé dans la santé et l’immunité[4].

Aide auditive

Aide auditive

Le Karna Purana peut se pratiquer pendant la douche, la journée ou avant le coucher. Avec un compte-gouttes, remplissez les deux conduits auditifs avec de l’huile légèrement chaude. Fermez ensuite le pavillon de chaque oreille et, avec une pression moyenne, massez doucement le canal de chacune d’elles en appuyant sur le pavillon par un mouvement circulaire. Continuez pendant une minute[5]. Ensuite, massez doucement le cartilage de l’oreille en vous servant du pouce et de l’index. Continuez pendant une minute avant de masser avec douceur l’oreille autour de la jonction avec le crâne. La procédure peut être simplifiée pour les enfants. Mettre une goutte d’huile de sésame ou d’huile de Nasya dans chaque oreille en la bouchant avec du coton avant le coucher. Retirer le coton lors du réveil le lendemain matin. Surtout n’allez pas croire que ce traitement est superficiel. Une étude chez des personnes âgées suivies sur une période de onze ans[6] a montré l’existence d’un lien entre la perte d’audition liée à l’âge et le déclin cognitif. La perte d’audition s’est traduite par une augmentation de 24 % du déclin cognitif. Auteur principal de cette recherche, le Dr Frank Lin explique qu’une audition altérée envoie un signal brouillé au cerveau, un constat vérifié par l’imagerie cérébrale. L’étude a montré par ailleurs que la perte auditive est associée à un rythme plus rapide de l’atrophie du cerveau, rétrécissement lui-même lié aux carences en vitamines B12. Conclusion : le Karna Purana prévient les maladies de l’oreille en même temps que les fonctions cognitives.

Application de l'huile

Application de l’huile

Parmi les nombreuses maladies de l’oreille, le bourdonnement des acouphènes, Karna Nada en sanscrit, touche des millions d’adultes dans le monde. L’acouphène est un dommage cochléaire associé à la perte auditive liée au bruit. Ses causes les plus courantes sont l’exposition régulière à des bruits forts, l’exposition à un bruit de très forte intensité, la pression artérielle élevée, l’anxiété et l’inquiétude, le tabac, certains médicaments[7], le mauvais fonctionnement de la thyroïde, les déséquilibres hormonaux, les tumeurs cérébrales, le raidissement lié à l’âge et enfin les problèmes liés à la mâchoire. Y contribuent aussi l’’infection chronique de l’oreille, l’accumulation de cérumen ou encore les maladies circulatoires. Selon l’Ayurvéda, l’acouphène résulte aussi d’un déséquilibre Vata, dosha qui régit l’air et le son, Ramener l’équilibre nécessite de faire appel à des stratégies qui ne sont pas directement liées aux oreilles, du moins à première vue. Commencer par un réequilibrage express de Vata en suivant les conseils ci-après : manger chaque jour trois repas chauds fraîchement préparés avec des aliments de saison, sans sucre : ne pas grignoter entre les repas ; se mettre au lit avant 22H ; méditer deux fois par jour 15 à 20 minutes ; faire chaque jour avant la douche un massage à l’huile de sésame légèrement chaude et garder l’huile 15 à 20 minutes.

La douleur vient de la sécheresse

La douleur vient de la sécheresse

A ce programme anti-Vata express, il faut ajouter un traitement local au niveau des oreilles. Préparer de l’huile d’ail en mettant un peu d’huile de sésame bio (ou de l’huile pour Nasya) dans une casserole avec deux gousses d’ail pelées. Chauffer lentement en appuyant sur les gousses. Lorsqu’elles finiront d’éclater sous l’effet de la chaleur, l’eau se sera totalement évaporée. Laisser alors refroidir et mettre cette huile d’ail dans une bouteille. Avant la douche ou le coucher, mettez quelques gouttes de cette huile dans les deux conduits auditifs. Boucher les conduits avec les doigts ou du coton et masser en profondeur pendant une minute les deux oreilles. Masser pendant une minute les parties douloureuses avant de masser toute l’oreille. Afin d’apaiser Vata au niveau de la tête, mettre une cuillère à soupe d’huile de sésame dans la bouche et la garder dix à quinze minutes avant de la recracher. La technique du Shiro-abhyanga-nasya est encore plus efficace pour libérer la tête et le cou de l’influence Vata. Faire ce traitement matinal une à deux fois par semaine pendant cinq à six semaines. Commencer par masser la tête vigoureusement avec de l’huile de sésame légèrement chaude. Continuer ce massage dans la douche. En sortant de la douche, mettre une serviette au-dessus de la tête et inhaler au-dessus d’une casserole quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans de l’eau chaude. Après cinq minutes d’inhalations, s’allonger sur un lit avec la tête légèrement inclinée en arrière. Respirer profondément. Mettre trois gouttes d’huile dans  une narine, puis inspirer. Pareil avec l’autre narine. Répéter deux ou trois fois puis laisser agir dix à vingt minutes. Finir le traitement en faisant un gargarisme à l’eau salée afin d’aider à cracher les mucosités déplacées par le Shiro-abhyanga-nasya.

Le Nasya du nez diminue Vata

Le Nasya du nez diminue Vata

Autre maladie courante de l’oreille, l’otite. Inflammation fréquente de l’oreille moyenne chez les jeunes enfants, Karnapratinaha en sanskrit, elle est due à une infection provoquée par un virus ou d’une bactérie ayant fait son chemin vers l’oreille moyenne par l’intermédiaire du nez, de la gorge et de la trompe d’Eustache. Selon l’origine virale ou bactérienne de l’otite, la médecine prescrit des antibiotiques qui stoppent momentanément l’inflammation. Bien que l’Ayurvéda dispose de nombreuses plantes antibactériennes, elles sont rarement utilisées en tant que telles. L’Ayurvéda préconise en premier lieu un traitement préventif  qui peut être mis en place une ou deux saisons avant la saison froide. Ce n’est qu’ensuite qu’elle envisage un traitement curatif en tenant compte de la constitution de la personne. L’enfant de moins de seize ans est dans la phase ‘Kala Kapha’ de la vie, ce qui explique qu’il contracte plus souvent des otites. Parmi les précautions à prendre afin d’éviter les infections fréquentes de l’oreille, un régime alimentaire pacifiant Kapha devrait être suivi à chaque changement de saisons et au cours du printemps, la saison de Kapha. Un enfant de constitution Kapha sera plus susceptible de contracter des infections de l’oreille au printemps. S’il mange beaucoup de bonbons, de chocolats, de produits à base de blé et de produits laitiers, les chances d’une infection de l’oreille augmentent considérablement. Un enfant de constitution Vata risque moins de contracter des infections de l’oreille. En revanche, lorsqu’il aura atteint l’âge adulte, les déséquilibres Vata touchant l’oreille peuvent devenir plus courants. Ils peuvent entrainer des otites. Quel que soit leur âge, les enfants et les adultes de constitution Pitta sont probablement les moins sensibles aux otites et aux troubles de l’audition.

Auscultation de l'oreille

Auscultation de l’oreille

Les saisons jouent un rôle important dans la prévention comme dans le traitement de l’otite moyenne. Pendant la saison Vata, d’octobre à mars, le corps a tendance à s’assécher en raison de la baisse des températures, favorisant l’apparition de l’otite moyenne. Au printemps, la saison de Kapha par excellence (avril à juin), les infections de l’oreille sont également fréquentes. Des purifications saisonnières et un régime Kapha permettent de diminuer le mucus et la congestion croissante du printemps. Ce régime Kapha est riche en aliments légers et en légumes verts à feuilles. La saison Pitta, qui va de juillet à septembre, est celle où les rhumes et les infections de l’oreille sont les moins fréquents. Autre donnée du problème : un enfant de constitution Kapha aura tendance à contracter une otite marquée d’un déséquilibre Kapha. Pour sa part, un enfant de constitution Vata, sujet aux maux de gorge et aux rhumes en hiver, aura probablement des infections de l’oreille de type Vata. Le moyen le plus efficace pour éviter ces infections de l’oreille consiste à nettoyer la physiologie avant chaque changement de saison, c’est-à-dire aux mois de mars, juin et septembre/octobre. Le nettoyage le plus puissant est le Panchakarma. Il doit être effectué dans un centre d’Ayurvéda sous la surveillance d’un professionnel. Deux traitements du Panchakarma peuvent facilement être effectués à domicile. Ce sont le Virechana, purgation intestinale et le Nasya simple, nettoyage nasal. Ces techniques sont détaillées dans le bonus « La Minicure ayurvédique à la maison ».

 

Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

[1]                              Il est possible d’utiliser des générateurs de bruit blanc, notamment pour atténuer le bruit des moteurs lors d’un vol en avion.

[2]                              L’audiométrie vocale en milieu bruyant est le test le plus efficace pour détecter tout déficit auditif.

[3]                              La même huile prévue pour le Nasya peut servir pour le Karna Purana.

[4]                               “The normal microbial flora of the outer ear canal in healthy Norwegian individuals” Dibb WL; NIPH Annals. 1990 Jun;13(1):11-6.

[5]                              En cas de douleur, arrêtez et consultez votre médecin.

[6]                              « Hearing Loss and Cognitive Decline in Older Adults » Frank R. Lin, MD, PhD; Kristine Yaffe, MD; Jin Xia, MS; Qian-Li Xue, PhD; Tamara B. Harris, MD, MS; Elizabeth Purchase-Helzner, PhD; Suzanne Satterfield, MD, DrPH; Hilsa N. Ayonayon, PhD; Luigi Ferrucci, MD, PhD; Eleanor M. Simonsick, PhD ; JAMA IM 1984.

[7]                              Selon certains organismes, il y aurait plus de 200 médicaments liés à l’acouphène.

 

13 réflexions au sujet de « Prévenir les troubles de l’oreille et de l’audition grâce au Karna Purana »

  1. JEAN-CHARLES Annick

    mettre de l’huile dans les oreilles je veux bien, mais est ce qu’il ne faut pas la retirer après le traitement. est quand on fait un traitement à l’eau on ne garde cette eau dans les oreilles . est ce que ne n’est pas dangereux de garder l’huile dans les oreilles sans les retirer
    j’aimerais votre réponse avant de commencer ce traitement à l’huile de sésame bio
    Bien à vous

    Répondre
  2. JACQUELINE

    Bonjour JO
    Merci pour cet article très intéressant
    c’est vrai que je ne prends pas forcément soin de mes oreilles mais je vais commencer par le massage à l’huile de sésame
    merci
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
  3. Flégeo

    bonsoir Jo,

    après le gargarisme de la bouche à l’huile de sésame, je vais m’atteler à prendre soin de mes oreilles! Merci à toi pour ces articles fort intéressants pour toutes les générations et le temps que tu y consacres pour le bonheur de tes lecteurs.

    cordialement

    Béatrice

    Répondre
  4. Diebold

    Merci beaucoup pour vos informations très utiles
    L’ayurveda est une médecine facinante et proche de l’être humain.
    Deepack Chopra a écrit un livre très pratique ,accessible et facile à utiliser.
    Je le conseille très vivement à tous ceux qui s’intéressent à la médecine ayurvédique .

    Santé parfaite
    Harmonie du corps et de l’esprit
    Deepak Chopra

    Répondre
      1. Diebold

        Oui,j’ose l’espérer car la médecine moderne manque d’efficacité et fait plus de mal que de bien,et je ménage mes mots!
        Merci encore pour votre site et votre travail inconditionnel .
        Bien à vous

        Répondre
  5. ghislaine Chauvet

    Bonjour
    Je m’adresse à vous car j’ai , depuis des années, de l’eczéma dans mes oreilles et depuis plusieurs mois, j’ai des boutons qui m’obstruent parfois le conduit et c’est très douloureux. Il y a du pus et ça forme des croûtes. Je me gratte surtout la nuit en dormant. Enfin, j’ai essayé beaucoup de produits différents et rien n’y fait, même si je suis tournée vers les plantes je ne sais plus quoi faire. Pour vous aiguiller je suis d’une nature plutôt frileuse. Si vous pouviez m’aider, je vous en serais très reconnaissante.
    Merci.
    Cordialement.
    Ghislaine

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Ghislaine

      Essayez de masser les oreilles avec de l’huile de sésame contenant du curcuma en poudre.
      Mettre un goutte de cete huile avant de vous coucher. Boucher avec du coton à enlever au réveil.
      Si cela ne donne rien, consultez un professionnel de l’Ayurvéda près de chez vous.
      Cordialement
      Jo

      Répondre
  6. Ludovic

    Bonjour,

    Souffrant de problème aux oreilles depuis ces dernières années, je souhaite donner mon retour qui pourra éventuellement être utile à certains. Je tiens à préciser que j’ai appliqué pendant un an le karna purana sans obtenir de réelle amélioration. Je suis allé voir un ORL pour aborder ce sujet.. L’ORL m’a expliqué que les trois quarts des problèmes que nous avons: :– otite, démangeaison dans le canal auditif, etc. vient du fait que nous cherchons à nous nettoyer les oreilles pour évacuée le cérumen alors que les oreilles ne doivent pas être nettoyées. En effet, elle dispose de leur propre système de nettoyage et le cérumen n’est pas néfaste, car il protège l’oreille. Le seul remède qui semble efficace pour les oreilles c’est de les laisser en paix.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *