L’Ayurvéda restaure naturellement la santé de la flore intestinale 

La santé de l'intestin

La santé de l’intestin

Nous savons que la santé de l’intestin, siège du dosha Vata, est primordiale selon l’Ayurvéda. Cette vérité qui remonte à la nuit des temps commence à être reconnue par la science moderne puisque celle-ci traite l’intestin de second cerveau, au point d’envisager le traitement de maladies mentales directement au niveau de l’intestin. Elle attribue la santé de cette partie du corps à la qualité de sa flore intestinale, alias microbiome, n’hésitant pas à remettre en cause plusieurs pratiques de notre mode de vie. Ainsi, plusieurs études récentes[1] démontrent clairement que cette délicate flore intestinale est rudement malmenée par l’usage excessif d’antibiotiques et par une alimentation transformée industriellement difficile à digérer. Résultat ? Le microbiome des occidentaux se trouve ainsi vulnérable à des nombreuses maladies spécifiques telles que la candidose ou la prolifération microbienne intestinale (SIBO). Bien que l’Ayurvéda ne fasse pas explicitement mention de ces bactéries bénéfiques de l’intestin, les traitements naturels qu’elle préconise favorisent une prolifération naturelle des bons microbes. Ils restaurent ainsi un environnement propice au développement d’une flore intestinale saine en agissant directement au niveau de la paroi intestinale, de la diversité de cette flore ainsi que de la lymphe qui entoure l’intestin grêle.

La science moderne considère que la santé de la paroi intestinale est directement liée au vieillissement[2]. En effet, une étude a montré que la cause du vieillissement du système immunitaire est liée à la santé et à l’intégrité de l’épithélium intestinal dans le petit et le gros intestin. Le vieillissement résulte également de la rupture du processus naturel de réparation de la paroi intestinale. Normalement, les atomes qui la constituent sont renouvelés tous les quatre à cinq jours. Or, les facteurs liés à l’âge peuvent ralentir ce processus de renouvellement que les scientifiques mesurent depuis peu au niveau des télomères (voir à ce sujet http://la-voie-de-l-ayurveda.com/meditez-regulierement-afin-de-vivre-plus-longtemps/). Rappelons que les télomères sont les capuchons chromosomiques qui raccourcissent à la fois sous l’effet du stress et du vieillissement[3]. Cette étude montre également que les terminaisons nerveuses qui innervent le côlon peuvent diminuer ou présenter des anomalies avec l’âge. Une autre étude attribue le vieillissement à la rupture de la paroi intestinale censée protéger l’intestin. L’atrophie des muqueuses qui tapissent les intestins, en  charge du maintien de la santé des bonnes bactéries intestinales, favorise aussi le vieillissement, d’où une augmentation anormale des bactéries dans le petit intestin et une diminution de la quantité de protéines structurales de la paroi intestinale[4].

La betterave renforce la paroi intestinale

La betterave renforce la paroi intestinale

Le vieillissement s’accompagne aussi d’un changement mesurable de la variété des bactéries dans l’intestin[5]. Un microbiome sain, révélateur de santé et d’intégrité de la paroi intestinale, est sensible on le sait aux émotions, au stress, à la qualité de l’alimentation ainsi qu’à différents facteurs toxiques. Or, le microbiome est impliqué dans la plupart des fonctions physiologiques du corps. Ses microbes représentent 90 % des cellules de notre corps. Ils sont intimement liés à notre bien-être, et vice versa, nous sommes intimement liés à leur bien-être. En vieillissant, le microbiome tend à se déséquilibrer, favorisant un plus grand nombre de bacteroidetes[6] et un plus petit nombre de firmicutes[7]. Le régime alimentaire est en grande partie responsable de ce déséquilibre. Le régime alimentaire type en occident,  riche en graisses et en sucres, favorise la prolifération de la famille des bacteroidetes alors qu’une alimentation riche en fibres, comme celle préconisée dans l’Ayurvéda, favorise un microbiome plus jeune et plus riche en firmicutes. Il faudrait idéalement consommer 100 gr de fibres par jour.

Racines de Manjistha

Racines de Manjistha (DR)

En plus des effets du vieillissement sur la  paroi de l’intestin et sur la composition du microbiome, des études ont montré qu’il endommageait aussi la lymphe intestinale qui tapisse l’intestin grêle, appelée aussi lymphe mésentérique. Les vaisseaux lymphatiques mésentériques filtrent les bonnes graisses pour donner de l’énergie, et renvoient les mauvaises vers le foie afin qu’elles soient détoxifiées. Si les vaisseaux lymphatiques mésentériques ne fonctionnent plus correctement, la capacité du corps à éliminer les toxines et à fournir de l’énergie s’en trouve compromise. Or, des études[8] ont montré que les vaisseaux lymphatiques et leur capacité de pompage se détérioraient avec l’âge, en raison notamment du processus de stress oxydatif. Le vieillissement résulte également d’une multitude de lésions des vaisseaux lymphatiques liées à l’âge telles que l’accumulation de graisses dans les canaux lymphatiques, l’augmentation du nombre de renflements dans les canaux, l’épaississement de la paroi de la de la lymphe et la croissance de fibroses, la baisse de l’élasticité de la paroi lymphatique ou encore la diminution significative de la collecte dans l’intestin grêle après 65 ans[9].

Baies d'Amla

Baies d’Amla

Le maintien de la santé de la paroi intestinale, du microbiome et de la lymphe intestinale jouent ainsi un rôle crucial dans la santé et la longévité. Que conseille l’Ayurvéda pour maintenir un intestin en bonne santé ? Il recommande de diminuer le stress par la méditation, de favoriser certains aliments et d’utiliser certaines plantes. Les aliments connus pour favoriser la santé de l’intestin sont la betterave, les haricots et les baies. La betterave est chargée en fibres, du moins si elle est consommée solide et non en jus. Elle soutient la fonction hépatique et a un effet vasodilatateur bénéfique sur la lymphe intestinale. Les haricots (mung dahl, pois chiches, lentilles etc.) sont également chargés en fibres. Ils accompagnent les toxines jusque dans l’intestin afin qu’elles soient évacuées avec les selles. Quant aux baies, elles sont chargées en antioxydants qui activent la paroi intestinale, protègent contre les dommages oxydatifs et stimulent le drainage lymphatique. Par ailleurs, trois plantes ayurvédiques favorisent la santé de ces trois tissus. Ce sont le Neem, probiotique naturel de l’Ayurvéda qui soutient les bons microbes et s’attaque aux mauvais microbes, le Manjistha, racine qui favorise le mouvement de la lymphe intestinale et enfin l’Amalaki, fruit de l’Amla, baie connue pour favoriser le renforcement de la paroi intestinale.

Jo Cohen

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

 

[1]                              “Effects of dietary sugars and, saliva and serum on Candida bioflim formation on acrylic surfaces”. Nikawa H1, Nishimura H, Hamada T, Kumagai H, Samaranayake LP. Mycopathologia. 1997;139(2):87-91.

[2]                              “The impact of ageing on the intestinal epithelial barrier and immune system”. Man AL1, Gicheva N1, Nicoletti C2. Cell Immunol. 2014 May-Jun;289(1-2):112-8. doi: 10.1016/j.cellimm.2014.04.001. Epub 2014 Apr 12.

[3] “Effect of ageing on colonic mucosal regeneration” Ferenc Sipos, Katalin Leiszter, and Zsolt Tulassay. World J Gastroenterol. 2011 Jul 7; 17(25): 2981–2986. Published online 2011 Jul 7. doi:  10.3748/wjg.v17.i25.2981

[4]                              “Age-related changes in small intestinal mucosa epithelium architecture and epithelial tight junction in rat models”. Ren WY, Wu KF, Li X, Luo M, Liu HC, Zhang SC, Hu Y. Aging Clin Exp Res. 2014 Apr;26(2):183-91. doi: 10.1007/s40520-013-0148-0. Epub 2013 Nov 17.

[5]                              “Aging and the human gut microbiota—from correlation to causality”Sitaraman Saraswati and Ramakrishnan Sitaraman. Front Microbiol. 2014; 5: 764. Published online 2015 Jan 12. doi:  10.3389/fmicb.2014.00764

[6]                              Bacteroidetes est un phylum composé de trois grandes classes de bactéries qui sont largement répandues dans l’environnement, notamment dans le sol, dans les sédiments, l’eau de mer et dans les intestins d’animaux.

[7]                              Autre famille de microbes de l’intestin.

[8]                              “Evidence of increased oxidative stress in aged mesenteric lymphatic vessels” Thangaswamy S, Bridenbaugh EA, Gashev AA. Lymphat Res Biol. 2012 Jun;10(2):53-62. doi: 10.1089/lrb.2011.0022. Epub 2012 Apr 27.

 

[9]                              “Lymphatic Muscle Cells in Rat Mesenteric Lymphatic Vessels of Various Ages” Eric A. Bridenbaugh, PhD, Irina Tsoy Nizamutdinova, MD, PhD, Daniel Jupiter, PhD, Takashi Nagai, MD, PhD, Sangeetha Thangaswamy, PhD, Victor Chatterjee, MBBS, and Anatoliy A. Gashev, MD, PhD, D Med Sci. Lymphat Res Biol. 2013 Mar; 11(1): 35–42. doi:  10.1089/lrb.2012.0025

 

8 réflexions au sujet de « L’Ayurvéda restaure naturellement la santé de la flore intestinale  »

  1. JACQUELINE

    Bonsoir Jo
    merci pour cet article sur l’intestin qui est notre deuxième cerveau, donc il est évident de le maintenir en bonne santé.
    et ce n’est pas quelque chose d’évident pour nous, car on ne fait pas forcément le lien entre l’intestin, l’esprit, la bonne santé, etc…..
    qu’en penses tu ?
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
  2. Berruyer Catherine

    Bonjour et merci pour cet article
    Je pratique l’ayurveda depuis octobre et déjà j’en ressens les effets : bien-être, perte de poids, esprit plus posé.

    Que pensez-vous de la purge au moment de l’quinoxe du printemps ?
    Ceci m’a été conseillé ainsi que la prise de probiotique. Ceci a été efficace pour restaurer une bonne digestion
    Mais c’est un travail quotidien que d’entretenir une bonne digestion.
    La betterave rouge doit-elle être cuite ou prise crue ?
    Pour l’utilisation de plantes ayurvdiques, que préconisez-vous commpe prise : décoction, mélange à du miel ou autre ?
    J’envisage de passer commande de poudre de brahmi et d’amalaki prochainement.
    Merci encore pour tous ces informations précieuses.
    Catherine – Paris

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Catherine

      Je conseille la purge ayurvédique décrite dans le bonus Minicure à la maison que vous avez du recevoir.
      La betterave : cuite si votre feu dogestif est encore faible.
      Vous pouvez prendre les plantes en poudre avec du miel, cela passe mieux.
      Cordialement
      Jo

      Répondre
  3. yvette

    Bonjour M Cohen où trouver le neem et les autres produits? peut on les trouver à Paris dans les boutiques indiennes et pakistanaises de la Champêtre et gare du nord? je vous remercie d’avance pour votre reponse

    Répondre
  4. Jo COHEN

    Je vous conseille d’acheter ces produits en bio sur des sites Internet comme Ayurvana par exemple. Près de la gare du Nord, vous n’aurez que des marques de bas de gamme. A éviter.
    Jo Cohen

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *