L’automassage ayurvédique, clé du bien être au quotidien

Le massage accroît le bien être

Le massage accroît le bien être

Abhyanga. Si ce nom ne vous est pas déjà familier, il le deviendra bientôt. Ce nom sanscrit signifie simplement « massage », technique centrale dans les traitements proposés par l’Ayurvéda. Même s’il existe plusieurs formes de massages ayurvédiques, le but recherché est toujours le même : améliorer le niveau d’éveil de la conscience, éliminer les impuretés de la physiologie, assouplir la peau, renforcer la puissance physique et procurer un sommeil plus profond. Durant le massage, on sait que la peau, le plus grand organe du corps, absorbe les qualités curatives de l’huile utilisée et libère les toxines. Maintenir sa qualité et son pH permet d’assurer une élimination régulière. Les effets du massage ne s’arrêtent pas au niveau de la peau. Il libère une quantité impressionnante de neurotransmetteurs associés au plaisir. C’est une véritable « douche neurologique de bien être ». C’est aussi le traitement royal du déséquilibre Vata : il aura donc tendance à apaiser le mental, à baisser l’anxiété, à améliorer la circulation du sang, à renforcer la fonction respiratoire, à régulariser l’appétit, à favoriser le transit intestinal, bref à lutter contre toutes les formes de sécheresses dans la physiologie.

Le massage ayurvédique est particulièrement important lorsque l’on prend de l’âge et que l’on entre dans la période Vata de la vie. « Les besoins de la peau en nutrition et minéraux augmentent à mesure que le renouvellement cellulaire ralentit, en fonction de l’âge, l’environnement et hygiène de vie » rappelle Aurélie Cros, technicienne de l’Ayurvéda installée en région parisienne. Elle qualifie l’automassage de « rituel pour le bonheur de la peau et des sens » pour favoriser le  développement psychomoteur et apporter un sentiment de sécurité. Si le massage est souvent présenté comme un art de vivre, c’est une technique incontournable pour prévenir l’apparition de maladies s’il elle est pratiquée régulièrement.

L'automassage peut se pratiquer n'importe où

L’automassage peut se pratiquer n’importe où

Le massage ayurvédique est traditionnellement effectué le matin avant le bain ou la douche, ce qui facilite la libération des toxines accumulées durant la nuit précédente. L’automassage recommandé dans la routine quotidienne est une des formes de l’abhyanga. Il se pratique en toute circonstance puisque sa base est l’autonomie de chacun. Un automassage de vingt minutes a des effets bénéfiques, bien que moindres à ceux d’un massage d’une durée similaire effectué par un professionnel. Pour l’automassage, le choix de l’huile est essentiel. L’huile de sésame blanc de qualité biologique, pressée à froid, est conseillée pour toutes les constitutions. Cette huile a des propriétés antioxydantes, elle protège la peau contre les effets néfastes des radicaux libres, et notamment le vieillissement. Ne pas prendre l’huile de sésame noir que l’on trouve dans les boutiques asiatiques, elle ne convient pas au massage. En été, les constitutions à dominante Pitta peuvent préférer l’huile de coco plus rafraîchissante.

On trouve sur certains sites spécialisés des huiles à base d’herbes spécifiques pour chaque constitution, Vata, Pitta et Kapha. Les huiles de massage proposées sur les sites d’Ayurvéda Maharishi sont censées avoir deux fois la puissance bénéfique d’une huile de sésame simple. On y trouve des herbes ayant entre autre un effet adaptogène facilitant la capacité naturelle du corps à résister au stress et à équilibrer l’esprit et les émotions. Pour des besoins spécifiques, certains praticiens formulent des huiles de massage encore plus ciblées. Ainsi, l’huile « Rejuvenation[1] » est particulièrement utile pour améliorer la qualité du sommeil si l’on masse les bras, les mains, les jambes et les pieds avant de se coucher. Notons que pour les personnes souffrant d’obésité, le massage « garshan », réalisé à l’aide de gants de soie sauvage, est plus approprié[2]. En règle générale, le choix de l’huile se fait donc en fonction de la constitution, de l’âge et de la saison. Il est préférable de ne pas mettre d’huiles essentielles de plantes dans l’huile de massage, car cela risquerait de perturber les « points marmas[3] » et occasionner un mal de tête ou tout autre signe de déséquilibre.

L'huile doit être "craquée"

L’huile doit être « craquée »

L’huile de massage doit être « craquée ». Cette opération est à la fois délicate et dangereuse car l’huile de sésame s’enflamme vite. En fait, toutes les huiles sont hautement inflammables. Utilisez un feu doux, et ne pas laisser l’huile sur le feu sans surveillance. Restez près de l’huile pendant qu’elle chauffe jusqu’à 100°C (212° Fahrenheit). Vous pouvez vous munir d’un thermomètre ou mettre une toute petite goutte d’eau dans l’huile chaude. Elle craquera lorsque l’huile sera proche des 100°C. Attention aussi aux éclaboussures d’huile bouillante. Quand l’huile atteindra 100°C, éteindre le feu et la laisser refroidir jusqu’à température ambiante. Cette huile dite « craquée » est prête à être utilisée. Pour un automassage, mettre un peu d’huile dans une coupelle et la porter à la température du corps en laissant sur un radiateur. Vous pouvez aussi conserver votre huile dans un récipient en plastique que vous pourrez réchauffer en le tenant sous l’eau chaude pendant quelques minutes. Quand l’huile est à température du corps,  appliquez la légèrement sur l’ensemble du corps et attendez cinq  minutes pour laisser à la peau le temps d’absorber l’huile. L’automassage proprement dit peut alors commencer.

Les principes de l’automassage sont simples. Appliquer une pression avec la main entière, paume et doigts. La pression doit être légère sur les zones sensibles telles que l’abdomen ou le cœur. Elle peut être plus soutenue sur les zones où les terminaisons nerveuses sont concentrées, comme la plante des pieds, les paumes des mains et le long de la base des ongles. Passez plus de temps sur ces zones. Les mouvements doivent être circulaires sur les zones arrondies telles que la tête ou les articulations. Il faut faire des allers et retours linéaires sur les zones droites, telles que les avant-bras, les bras, les fesses, les jambes, et des mouvements circulaires sur les coudes et les genoux. Un bon automassage peut durer jusqu’à une demi-heure. Si vous manquez de temps, faites au mieux en vous concentrant sur la tête et les pieds. Une fois le massage terminé, vous pouvez vous raser et couper vos ongles afin de laisser du temps à l’huile afin qu’elle pénètre en profondeur. Il existe sur le marché des vidéos montrant la pratique de l’automassage ayurvédique pour ceux qui n’ont aucune idée de comment faire[4].

Le massage du visage est important

Le massage du visage est important

Commencez le massage assis en tailleur dans votre salle de bains ou un endroit dédié à cette activité. Avec l’âge, et afin de ne pas mettre de pression sur les articulations, asseyez-vous sur une chaise pour vous masser. Commencez par masser le cuir chevelu en mouvement circulaires lents puis massez le cou et les oreilles. Le front doit être massé lentement avec la main droite avant de passer aux sourcils (attention à ne pas masser les yeux), au nez et à la mâchoire. Massez la poitrine en cercles légers, surtout pour les femmes, puis le ventre en mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre. La pression peut être légère sur l’estomac et plus appuyée au niveau du ventre. En cas de ballonnements, massez le bas ventre en aller-retour afin de stimuler l’action d’Apana Vata, le sous dosha qui gouverne l’élimination des déchets. Massez les hanches en mouvements circulaires, le fessier en aller-retour avant de remonter aussi haut que possible dans le dos mais toujours sans forcer. Les membres inférieurs et supérieurs seront massés en mouvements de va et vient en insistant sur les articulations (coudes, genoux, chevilles, doigts) par des mouvements circulaires afin de déloger les toxines.

Le massage par des professionnels est plus profond

Le massage par des professionnels est plus profond

Avec le temps, vous ressentirez le besoin d’un massage complet effectué par un professionnel, ce qui vous permettra de vous relaxer plus profondément, surtout si c’est un massage à quatre mains[5]. Heureusement, on trouve aujourd’hui de tels professionnels partout en France[6]. Le meilleur investissement pour votre santé serait de vous offrir un tel massage une fois par mois, plus si vos moyens le permettent. Si ce professionnel pratique en outre le Shirodhara[7], ajoutez ce traitement afin d’apaiser le mental et revenir chez vous régénéré(e).

Jo Cohen

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 



[1]                               Huile de l’Ayurvéda Maharishi que l’on trouve sur certains sites comme mapi.com ou maharishi.co.uk. Attention, il existe une version pour les femmes et une pour les hommes.

[2]                               Plusieurs sites vendent ces gants de soie sauvage.

[3]                               Les « points marma », au nombre de 108, sont les points de jonction entre la physiologie et la conscience. Repris par les chinois, ils ont servi de base à l’acupuncture.

[4]                              Je recommande personnellement la vidéo de Vincent et Armelle Maréchal, que l’on trouve en DVD ou en videostreaming.

[5]                               Vous êtes alors massé par deux personnes.

[6]                               Le site de l’association Ayurvéda en France répertorie les professionnels selon les régions de France.

[7]                               Le Shirodhara consiste en un fin filet d’huile qui coule sur le front et apaise le Prana Vata.

3 réflexions au sujet de « L’automassage ayurvédique, clé du bien être au quotidien »

  1. Hélène

    Bonsoir,
    Merci pour ces informations ayurvédiques trés instructives!
    Concernant le « craquage » de l’huile de massage, quel en est le motif? Cette opération est-elle obligatoire et nécessaire? Qelles bonification et autres propriétés sont-elles apportées par cette « cuisson à 100° » par rapport à une huile de sésame alimentaire utilisée en l’ét

    Répondre
  2. Hélène

    (Suite à une erreur de manipulation,voici ci-dessous la version terminée)
    Bonsoir,
    Merci pour ces informations ayurvédiques trés instructives!
    Concernant le « craquage » de l’huile de massage, quel en est le motif? Cette opération est-elle obligatoire et nécessaire? Qelles bonification et autres propriétés sont-elles apportées par cette « cuisson à 100° » par rapport à une huile de sésame alimentaire utilisée en l’état pour le massage?
    Cordialement,
    Hélène

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *