Faites de l’exercice physique sans ruiner votre santé

Selon les textes ayurvédiques, l’exercice physique régulier est une authentique médecine, à la portée de tous. Pourtant, dans les pays occidentaux, 80% de la population ne fait pas d’exercice régulièrement. Pourquoi ? La principale raison est que l’occident a fait de l’exercice physique une véritable souffrance. Courir par exemple est un véritable stress pour la physiologie. Pour vous en convaincre, écoutez la respiration haletante d’un coureur et vous toucherez du doigt ce stress, cette respiration d’urgence qui ne s’effectue que dans le haut des poumons et qui favorise une importante oxydation cellulaire, source de radicaux libres que l’Ayurvéda classe dans la catégorie des substances non métabolisées, appelées ama. Pas étonnant que, pratiquée dans de telles conditions, l’activité physique ruine la santé, entame la longévité et accroit le vieillissement. Toute pratique intensive d’un sport favorise ce stress qui alimente une oxydation et, à terme, toutes sortes de maladies chroniques.

Si l’Ayurvéda considère que l’exercice physique promeut la santé, c’est à la condition expresse de ne pas dépasser 50% de sa capacité physique. En forçant par rapport à sa capacité, un appel massif d’oxygène s’opère dans les muscles. Les radicaux libres oxydent les cellules et l’ADN, d’où une fragilisation de la santé et une vieillissement pouvant entraîner la mort. Chacun se souvient qu’après le marathon de New York de 2011, trois coureurs ayant fait un malaise cardiaque sont décédés.

Comment respecter la règle préconisée par l’Ayurvéda ? En pratiquant la respiration nasale, bien connue de ceux qui pratiquent le Yoga et le Pranayama. Il suffit d’inspirer et d’expirer par le nez. La bouche reste fermée. Cette respiration emplit le bas des poumons où se situent 60% des récepteurs neurologiques d’une respiration calme. C’est la que se trouve la fameuse « zone » dont parlent les bons coureurs. Dans cette zone de fonctionnement, l’individu court sans efforts. On peut parler de « méditation dans l’action ». Plus d’efforts. Plus de douleurs. Juste du calme. Si on ressent le besoin d’ouvrir la bouche, c’est qu’on a dépassé la limite conseillée par l’Ayurvéda. Il suffit alors de ralentir pour revenir dans cette zone de fonctionnement.

Plusieurs études scientifiques ont montré que la pratique régulière et modérée de l’exercice physique avait des effets bénéfiques sur le cerveau avec l’âge. Le neurologue Art Kramer de l’Université de l’Illinois a scanné le cerveau de 120 personnes âgées pendant une année. Au début de son étude, une moitié des participants ont commencé un programme d’exercice modéré (45 minutes de marche trois fois par semaine), l’autre ne pratiquant aucun exercice. Après une année, des examens IRM ont montré un accroissement du volume du cerveau des participants pratiquant un exercice modéré. Dans le même temps, le cerveau des participants ne pratiquant aucun exercice avait perdu 1,5% de son volume. En outre, la mémoire était meilleure dans le groupe pratiquant de l’exercice modéré. Au vu de ces résultats, Art Kramer en est arrivé à la conclusion que les exercices cérébraux généralement recommandés aux personnes âgées, comme le Sudoku ou les Mots Croisés, ne sont pas concluants en comparaison des effets de l’exercice modéré.

Avant de courir ou pour toute autre activité, n’oubliez pas de vous préparez en échauffant vos muscles pendant cinq à dix minutes (toujours en inspirant et en expirant par le nez). Avant et pendant l’exercice, ne divisez pas votre attention en écoutant de la musique sur votre lecteur Mp3. Portez votre attention sur votre corps et le plaisir que vous procure ses mouvements. En cas de soif, ne buvez que de l’eau à température ambiante. Eradiquez toutes ces prétendues boissons énergétiques censées améliorer vos résultats sportifs. Elles ne font qu’augmenter l’oxydation cellulaire… et le vieillissement. Appliquez ce nouveau programme d’exercice physique de manière très progressive et ne perdez pas de vue que le but n’est pas la performance sportive mais le bien être et la santé.

Jo Cohen

Photo en Une : justinKnotkze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *