De la voie du Yoga à l’état de Yoga[1]! (2ème partie)

Les postures du Yoga

Les postures du Yoga

Nous avons évoqué dans la première partie de cet article le parcours atypique de Narendra Modi, le nouveau Premier ministre de l’Inde. Ses initiatives révèlent la forte volonté de l’Inde de reprendre son rôle de pionnier et de chef de file de la spiritualité afin de montrer le chemin aux autres nations, un rôle qu’elle a toujours joué dans le passé et qu’elle souhaite renforcer en mettant plus l’ordre dans l’héritage de la tradition védique dont toute l’humanité a déjà largement tiré profit, très souvent sans la savoir.  C’est le cas du développement matériel spectaculaire qu’a connu l’Occident et qui repose sur des savoirs venus directement de l’Inde. Ainsi, les chiffres que les arabes ont diffusés à l’occasion de leurs conquêtes sont issus des Védas[2]. L’Eglise les a longtemps combattus, considérant le « Zéro » comme l’expression du Diable. Il est évident que la science moderne n’aurait jamais connu un tel développement si la numération avait conservé les chiffres romains en vigueur au Moyen Age. Et ce n’est qu’un exemple : l’astronomie, les mathématiques, la chirurgie, l’architecture… jusqu’à l’informatique, continuent de bénéficier de ces savoirs et découvertes issus des Vedas. De grands scientifiques, parmi lesquels Heisenberg, le père de la mécanique quantique, ont reconnu les multiples apports du Véda à la science moderne. Pour en revenir à notre propos, reste à préciser le sens précis du terme « Yoga » que j’ai volontairement mis entre guillemets dans le titre de la première partie de cet article.

Après la Bhagavad Gita[3], la tradition du Yoga en Inde fait explicitement référence au Yoga Sutra du sage Patanjali, source incontestée de la philosophie du Yoga.  En lisant la traduction française du sanscritiste Michel Angot[4], on mesure le fossé qui sépare la démarche du Yoga de Patanjali de certaines dérives qu’ont connues en Occident les postures – les asanas du Hata Yoga – réduites parfois au rang de gymnastique pour clubs de fitness[5]. Malgré son patrimoine védique et les nombreux ashrams dédiés à une pratique plus traditionnelle de la discipline du Hata Yoga, l’Inde n’a pas échappé à l’effet boomerang de telles dérives. Plusieurs célébrités de Bollywood – la célèbre industrie cinématographique de l’Inde – ont mis leur notoriété au service de cours vidéos de postures de Yoga visant le public jeune des grands centres urbains. Après le Nude Yoga, Rave Yoga, l’AccroYoga ou le Kickboxing Yoga, ces dérives ont connu leur apogée avec le Bikram Yoga, un Yoga pratiqué dans des salles chauffées aux alentours de 40° ! Son fondateur, d’origine indienne, Bikram Choudhury, a fait fortune à Los Angeles avec ses formations. Il a tenté de mettre sa démarche sous copyright. Mais, depuis la tentative du Medical Center de l’Université du Mississippi pour breveter les propriétés curatives du curcuma, l’Inde a appris la leçon. Le Bikram Yoga n’a pas obtenu le copyright tant convoité. Afin de défendre ses connaissances issues de la tradition védique, l’Inde a mis en place une bibliothèque digitale – la Traditional Knowledge Digital Library, ouverte aux offices de brevets du monde entier – et dans laquelle sont documentées à ce jour plus de 1500 postures de Hata Yoga. Des vidéos de ces postures seront  mises en ligne courant 2015 afin d’aider à prévenir tout « détournement » du Hata Yoga par des entreprises commerciales.

Star de Bollywood en tenue de Yoga

Star de Bollywood en tenue de Yoga

Entre le cadre urbain, en tenue de Yoga, en équilibre sur son tapis de caoutchouc et le sâdhu en posture improbable à même le sol devant le Gange, où est la vérité du Yoga ? Le Yoga est-il juste un moyen pour retrouver la forme ou est-il un chemin vers l’illumination? L’effort et le renoncement aident-ils à récolter les fruits de ce Yoga? C’est à toutes ces questions que William Sands, Ph.D., apporte des éléments de réponse dans « Le Yoga de Maharishi, La voie royale de l’illumination », un livre basé sur les enseignements de Maharishi Mahesh Yogi et son interprétation unique du Yoga Sutra de Patanjali, différente en tout cas de celle qui prédomine généralement, y compris en Inde.

Yoga au bord du Gange

Yoga au bord du Gange

Dans un article paru dans Elephant, le magazine américain dédié au développement spirituel, William Sands explique en substance que les Yoga Sutras décrivent les huit (Ashta en sanscrit) membres (anga en sanscrit) du Yoga. La plupart des commentateurs de ce texte fondateur classent les pratiques citées dans le texte de cette manière : quatre visent au nettoyage externe, à savoir yama, niyama, asana et pranayama, trois le nettoyage interne, à savoir pratyahara, dharana et dhyan et enfin le samadhi, le plus souvent compris comme l’expérience du Soi intérieur. Ces pratiques se composent généralement d’une série de postures, asanas, ainsi que divers exercices respiratoires, pranayamas, censés nettoyer le corps et renforcer la flexibilité, l’endurance et la force physique.

Les huit membres du Yoga (William Sands)

Les huit membres du Yoga (William Sands)

Des pratiques de purification du comportement sont également dérivées des huit membres du Yoga. C’est le cas du précepte qui consiste à toujours dire la vérité, satya, un des cinq yamas, de cultiver une attitude de non-violence, ahimsa, un autre des cinq yamas, ou encore de contrôler la cupidité en minimisant, voire en éliminant les « possessions extérieures », aparigraha. Ces pratiques sont censées conduire au Yoga, même si la compréhension de ce terme reste soumise à de divergentes interprétations. Selon Maharishi Mahesh Yogi, le Yoga Sutra n’est pas un manuel pratique pour les étudiants qui souhaitent atteindre l’état de Yoga. Il est une description précise de l’état de Yoga. Maharishi établit ainsi une distinction entre l’état de Yoga et le chemin qui mène au Yoga.

Le livre de William Sands

Le livre de William Sands

A propos de l’état du yoga, le second verset du Yoga Sutra définit le Yoga comme suit: Yogash chitta-vritti-nirodhah. Dans ce contexte, le terme Yoga est considéré comme une pratique –une étape sur le chemin du Yoga- ce qui permet de traduite le verset ainsi: le Yoga est la restriction des fluctuations du mental. Cette traduction suggère clairement que pour atteindre l’état de calme et de paix, il faut inhiber l’activité mentale. Maharishi estime pour sa part que la bonne traduction est que le Yoga est l’arrêt complet de l’activité du mental. La différence est subtile, mais ses implications sont énormes poursuit William Sands.

Le jeune Narendra Modi dans l'Himalaya!

Le jeune Narendra Modi dans l’Himalaya!

Le Yoga du Yoga Sutra est donc le but et non le chemin, un état de l’expérience intérieure de la conscience et non quelque chose à faire. Maharishi définit cet état intérieur du Yoga, but de la pratique du Yoga, comme l’expérience d’un champ transcendantal de pure intelligence que l’on trouve en son for intérieur. C’est un « océan » illimité de créativité, d’intelligence, de bonheur et de paix, c’est notre Soi intérieur. Dans les Upanishads, cette intelligence d’une infinie félicité est souvent appelée Atma. Lorsque nous la vivons, nous sommes dans l’état de Yoga, union de notre intelligence individuelle avec le Soi intérieur cosmique. Pour Maharishi, l’Ashtanga Yoga décrit par Patanjali est une description détaillée et complète des huit caractéristiques fondamentales de l’état de yoga. C’est plus une description philosophique qu’un guide pratique. Maharishi ne rejette pas les procédures qui font partie intégrante de la tradition de Yoga. Ainsi, des termes comme asana et pranayama qui se référant à des pratiques de Yoga dans la littérature du Yoga, sont utilisés dans le Yoga Sutra pour décrire les caractéristiques de l’état de Yoga. Cela n’a rien de choquant dans la mesure où les termes sanscrits ont souvent plusieurs niveaux de significations comme le montre un rapide coup d’œil à tout dictionnaire sanskrit.

La salutation au Soleil

La salutation au Soleil

Examinons à présent quelques-uns des membres de l’Ashtanga Yoga afin de mieux appréhender le point de vue de Maharishi. Prenons le cas des cinq yamas, le premier des huit membres. Essayer d’observer la vérité (satya) est tout à fait noble, autant que de s’efforcer de pratiquer la non-violence (ahimsa). Bien sûr, chacun voudra être moins cupide (aparigraha), et ne pas prendre le bien d’autrui (asteya). Ces bonnes intentions ne suffiront pas à vous amener à l’état de Yoga. Pour cela, Maharishi explique que vous devez aller au plus profond de vous-mêmes et expérimenter votre soi intérieur, source de votre créativité et de votre intelligence. Sans cette expérience, il vous sera difficile d’atteindre l’illumination, l’état permanent de Yoga dans lequel l’infini, l’illimité, le Soi intérieur, éternellement béatifique, est vécu dans toutes les phases de la vie extérieure. Pour cela, Maharishi recommande la pratique de méditation transcendantale, car elle permet à chacun de porter facilement et sans effort son attention au plus profond et d’expérimenter ainsi l’état béatifique et pacifique de Yoga. Maharishi précise qu’ashtanga (ashta + anga) en sanscrit signifie huit membres, et non huit étapes.

Maharishi Mahesh Yogi

Maharishi Mahesh Yogi

L’Ashtanga Yoga ne peut donc être compris comme une suite d’étapes pour atteindre le Yoga. Les membres sont des extensions de la nature. Ils poussent automatiquement avec le développement de l’organisme. Les huit membres du Yoga se développent lorsque le Yoga se développe dans nos vies, lorsque l’intelligence intérieure illimitée devient de plus en plus animée en dehors de la méditation, nous devenons naturellement et spontanément plus attachés à la vérité (satya), moins violent (ahimsa), plus pur (shaucha), plus satisfait (santosha), moins attachés à des objets de sens (aparigraha), plus stable et plus solide (asana), capable de maintenir spontanément l’expérience du Yoga en dehors de la pratique de la méditation (dharana), etc.

 

 

Jo Cohen

 

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

[1]                                               Cet article est la seconde partie de l’article A propos de la Journée Internationale du Yoga !

 

[2]                                              Histoire universelle des chiffres, Georges Ifrah, Livre de Poche.

[3]                                              « Pour celui qui est modéré dans sa nourriture et dans son temps de récréation, qui modère ses efforts dans l’action, qui est modéré dans le sommeil et dans la veille, pour lui est ce Yoga qui détruit le chagrin » Bhagavad Gita, Chapitre 6 verset 17, Nouvelle traduction commentée de Maharishi Mahesh Yogi. Editions de l’Age de l’Illumination.

[4]                                             Michel Angot, (éd., trad., présent.). Le Yoga-Sutra de Patanjali. Le Yoga-Bhasya de Vyasa. Avec des extraits du Yoga-Vurttika de Vijnana-Bhiksu, Paris, Les Belles Lettres, 2008, 771 p.

[5]                                              Conscient de ces dérives, Maharishi Mahesh Yogi a rétabli la bonne approche de la pratique des postures qui est enseignée dans le cadre d’un cours intitulé Maharishi Yoga Asana. Ce cours, structuré en seize leçons, est destinée au grand public.

8 réflexions au sujet de « De la voie du Yoga à l’état de Yoga[1]! (2ème partie) »

  1. JACQUELINE

    Bonsoir JO
    Merci pour ces 2 articles très intéressants. C’est vraiment une belle chose qui s’est passée en Inde quant à la nomination d’un ministre du yoga et médecines alternatives. Je suis très heureuse pour la journée du yoga que l’ONU a voté. Les choses bougent en effet. Il faudrait que les pays occidentaux prennent modèle sur l’Inde. Des ministres du yoga permettraient peut-être de mieux communiquer entre les peuples, d’apporter plus de sérénité, plus d’apaisement, plus d’amour entre les hommes.

    Belles fêtes de fin d’année également, JO et à tous les fidèles de la voie de l’ayurveda
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
    1. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Jacqueline

      Nos politiciens, largement décriés par le peuple, devraient s’inspirer de ce qui se passe en Inde et favoriser le Yoga dans les écoles et les médecines naturelles. Il ont souvent fait leurs preuves sur le terrain alors que les médias, dépendants de la publicité, les négligent bien que le public français, mois stupide que ne le pensent les élites, y fait appel fréquemment.
      Bonne fin d’année
      Jo

      Répondre
  2. Ludovic

    Merci pour ces deux articles.
    Le livre « la voie royal vers l’illumination » va t-il être publié en français ? Car pour l’instant je n’ai trouvé qu’une version anglaise.
    Merci aussi Jo Cohen pour tes conseils pour atteindre l’illumination, et on ressent dans ton article que tu à déjà atteint cette état de béatitude ou je me trompe ? 😉

    Répondre
    1. JACQUELINE

      Bonjoiur Ludovic

      je ne connais pas ce livre : la voie royale vers l’illumination ?

      quel est il exactement ? apparemment il n’est sorti qu’en anglais

      merci pour la réponse
      amicalement
      Jacqueline

      Répondre
      1. Ludovic

        Bonjour Jacqueline
        C’est le livre dont Jo Cohen fait référence dans l’article. J’ai trouvé sur amazon ( si mes souvenirs sont bon) la version anglaise.
        Chaleureusement.

        Répondre
      2. Jo COHEN Auteur de l’article

        Bonjour Jacqueline

        En effet, comme Ludovic le fait remarquer, le livre est uniquement en anglais.
        Dans l’article, je donne les grandes lignes du contenu.

        Joyaux Noël!
        Jo

        Répondre
    2. Jo COHEN Auteur de l’article

      Bonjour Ludovic

      A ma connaissance, ce livre n’est pas en cours de traduction.
      Si tu es intéressé par le sujet, je te recommande la lecture du Yoga SUtra en français de Michel Angot.
      Il existe une version brochée de ce livre, plus élaborée, qui était en vente sur le site personnel de Michel Angot, c’est celle dont je dispose.
      Quelques bases de sanscrit facilitent la lecture du texte.
      Bonnes fêtes
      Jo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *