Attention, il y a lait… et lait

Vache indienne

Suite à une remarque faite récemment par mon ami canadien Rejean, que je remercie au passage, voilà que je traite à nouveau le sujet hautement controversé du lait et des produits laitiers… selon l’Ayurvéda.

Le point de départ de ce troisième article tient au fait que de nombreux indiens qui s’installent aux Etats-Unis affirment avoir du mal à digérer le lait « américain », fut-il ou non de qualité « bio ». Nous savons que les vaches que l’on trouve en Inde ne ressemblent en rien à celles qui font la fierté des français au Salon de l’Agriculture. En Inde, nous savons qu’elles sont sacrées  et vénérées pour leur lait, leur bouse, qui sert d’engrais et de combustible pour les crémations, et pour leur urine, utilisée dans certaines préparations ayurvédiques. D’où la question : Les races des vaches élevées dans chaque pays auraient-elles plus d’importance que nous leur en avons accordé jusque-là quant à la qualité du lait? Cela semble être le cas. La différence porte sur la caséine, groupe majeur de protéines du lait, soit environ 80% du contenu total de protéines. Il y a plusieurs types de caséine dans le lait. La caséine beta est la deuxième protéine la plus courante. Elle existe sous au moins 13 formes différentes. Les deux formes les plus communes de la caséine beta sont  la caséine beta A1 et la caséine beta A2.

 

Vache limousine, devenue une race à viande

Le lait des races de vaches provenant de l’Europe du Nord est généralement riche en caséine beta A1. C’est le cas de races comme Holstein, Friesian, Ayrshire et British Shorthorn. Le lait riche en caséine beta A2 provient principalement de races de vaches vivant dans les îles Anglo-Normandes et dans le Sud de la France. C’est le cas de races élevées à Guernesey, à Jersey, dans le Charolais et dans le Limousin. Dans le commerce, le lait ordinaire contient à la fois la caséine beta A1 et A2, alors que le lait A2 commercialisé notamment en Nouvelle Zélande ne contient que la caséine beta A2. Pourquoi un tel découpage ? Certaines études sur le sujet indiquent que la caséine beta A1 peut être dangereuse pour la santé. Les premiers travaux à ce sujet remontent à 1993. Ils ont été conduits par Bob Elliott, professeur de médecine infantile à l’Université d’Auckland, Nouvelle Zélande. Ils ont montré que la caséine beta A2 serait un choix plus sain pour la santé, notamment pour les personnes souffrant d’intolérance au lactose. Le danger viendrait précisément de la bêta-casomorphine-7 (BCM-7), peptide opioïde  libéré lors de la digestion de la caséine beta A1. Certains chercheurs estiment que la BCM-7 est dangereuse même si, en l’état actuel de nos connaissances, on ne sait pas précisément dans quelle mesure ce peptide opioïde est absorbé dans le sang. Les recherches menées jusque-là n’ont pas trouvé de traces de BCM-7 dans le sang d’adultes en bonne santé après consommation du lait de vache, alors qu’il en a été trouvé chez les nourrissons.

Il y a lait et lait

Ainsi donc, le lait ordinaire contenant de la caséine beta A1 serait partiellement décomposé en BCM-7 dans l’estomac. Cette substance  associée à de nombreuses maladies, dont le diabète de Type 1, habituellement diagnostiqué chez les enfants. Ce diabète est caractérisé par un manque d’insuline dans le corps. Si ces études suggèrent que la consommation de lait A1 pendant l’enfance pourrait accroître le risque de diabète de Type 1, elles ne prouvent pas que la caséine beta A1 est à l’origine du diabète de Type 1. Les études animales ayant approfondi la question ont donné des résultats mitigés. Certaines n’ont trouvé aucune différence entre les caséines beta A1 et A2. D’autres ont montré que la caséine beta A1 avait des effets protecteurs ou négatifs sur le diabète de Type 1. Il va sans dire que davantage de recherches seront nécessaires pour trancher la question. En attendant que ces études soient menées, que convient-il de faire ? En appliquant le principe de prudence, il serait judicieux de consommer du lait contenant de la caséine béta A2. Le problème est qu’il est extrêmement difficile de s’en procurer. Les vaches de race charolaise et limousine élevées en France en produisent bien, mais elles sont hélas devenues de races à viande.

Vaches de Guernesey

Conclusion : pour le moment, pour les personnes qui ne souffrent pas d’intolérance au lactose, je recommande de consommer du ghee et une petite tasse de lait bio cru le soir avant le coucher. Ce conseil tient au fait que la Médecine ayurvédique fait appel au ghee et au lait à de nombreuses circonstances. En revanche, mieux vaut éviter les yaourts et les fromages. Je reviendrais sur le sujet lorsque j’aurais des éléments nouveaux à apporter.

 

Jo Cohen
– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

12 réflexions au sujet de « Attention, il y a lait… et lait »

  1. Marie-France Zdanowicz

    Bonjour Jo,
    Merci pour cet article ! Le lait distribué en magasin bio de marque Gaborit provient de vaches de la race jersay. C’est un lait excellent que l’on peut trouver également cru. Il serait intéressant de pouvoir vérifier sa teneur en caséine BETA A2…
    Bien cordialement,
    Marie-France Zdanowicz

    Répondre
  2. alvarez

    On ce fixe sur l’intolérance au sucre du lait, la lactose. Pour tant la plus grave ce l’intolérance a la caséine du lait qui provoque l’autisme à différend dégrées, quand s’associe au mème temps avec l’intolérance au gluten. Il y a plusieurs études qui confirment le problème.

    Répondre
  3. Réjean

    En effet, des recherches plus approfondies sont nécessaire. Il y a également une tendance ici au Canada. Quelques producteurs sont de plus en plus conscientisé et désirent commercialiser du lait A2. Merci Jo pour ces précisions. Très bel article.

    Répondre
  4. JACQUELINE

    Bonjour JO
    Merci pour cet article très intéressant qui vient approfondir sur ce que tu nous as déjà dit sur le lait

    Je trouve que le ghee est un très bon produit pour la cuisson et même cru
    pour le lait bio cru on peut peut être en trouver en magasin bio merci Marie France pour la marque GABORIT je regarderai s’il y en a du cru
    On va attendre la suite des études pour avoir de nouveau éléments.
    Encore merci JO
    JACQUELINE

    Répondre
  5. Caro92

    Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant.
    J’ai un bébé de 1 an qui a un terrain allergique et du coup je me pose la question de quel lait lui donner ?
    Avez vous des informations à ce sujet ?

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Caro
      L’ayurvéda recommande d’allaiter l’enfant jusque deux ou trois ans.
      Le lait A2 est ensuite conseillé pour les adultes, en forme d’une petite tasse de lait aux épices bue le soir (car il est plus digeste alors), le ghee, le lassi et si le feu digestif est puissant, un peu de paneer de temps autre.
      Pour le lait A2, un electrice a suggéré le lait Gaborit en vente dans les magasins bio.
      Bonne journée
      Jo

      Répondre
  6. martin

    Très intéressant. Je bois du lait bio cru et je mange du fromage bio issus du même lait mais j’ai de l’eczéma chaque fois que j’en consomme.
    Quant est-il du lait de chèvre ou de brebis ?

    Répondre
  7. Maté

    Cher Jo ,

    Merci pour tous vos articles intéressants et des plus sérieux.
    Je suis bien inscrite a votre lettre mais n’ai pas du cliquer
    le jour d’inscription ,c’est pourquoi je vous demande s!l serait possible d’obtenir
    maintenant La minicure Ayurvédique ;?
    avec mes remerciements
    Très cordialement .
    Annik .

    Répondre
  8. Maël

    Pas de produits laitier le soir ni de vache, de chèvre, de brebis difficile plus à digérer facilitera le repos du corps, de l’esprit et du 2éme cerveau !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *