C’est le bon moment pour commencer une cure de jus de grenade

La saison de la grenade commence

La saison de la grenade commence

Fruit du grenadier, la grenade, Punica granatum en latin, appartient à la famille des lythracées. L’Ayurvéda a toujours accordé une grande importance à ce fruit peu commode à consommer[1], mais dont les vertus ont été louées dans toutes les traditions de santé de la planète. Beaucoup en Occident n’en connaissent le goût qu’au travers de sirops intégrant tant d’additifs que les vertus de ce fruit exceptionnel en sont totalement absentes. La grenade est cultivée dans des pays comme l’Inde, mais aussi l’Iran, l’Afghanistan, l‘Espagne, la Tunisie, le Maroc, Israël ou encore la Turquie. En forme de pomme de couleur rouge orangé, elle peut atteindre jusqu’à 15 centimètres de diamètre. Elle se compose de nombreuses parois délimitant des loges contenant de nombreuses graines triangulaires. Ces dernières, qui peuvent mesurer jusqu’à 15 millimètres, sont entourées d’une enveloppe translucide rougeâtre. Une grenade peut en contenir jusqu’à 400. Elle contient de nombreuses fibres alimentaires ainsi que de la folate et de la vitamine C. Il existe en fait plus d’un millier de variétés de grenades dont certaines ne sont pas comestibles. La partie généralement consommée est l’enveloppe charnue rouge qui entoure la graine[2]. En Ayurvéda, on utilise également la peau ainsi que les fleurs du grenadier. La grenade se consomme naturellement, si possible à jeun. On peut faire du jus avec les graines et la peau. On trouve dans le commerce de l’huile de graines de grenade, utilisée en cosmétique.

L’arrivée imminente de l’automne, période où le fruit arrive à maturité, va permettre de trouver des grenades de qualité biologique un peu partout en France[3], l’occasion pour chacun de faire une cure d’au moins trois mois afin de profiter de ses innombrables bienfaits, confirmés par de nombreuses études scientifiques. Selon leur origine, les grenades sont plus ou moins acides et plus ou moins douces. Les variétés les plus acides peuvent augmenter légèrement Pitta. Sinon, en principe, la grenade équilibre les trois doshas, notamment les sous-doshas de Pitta, à savoir Panchaka Pitta (digestion), Ranjaka Pitta (foie), Sadhaka Pitta (cœur et émotions), Alochaka Pitta (vision) et Bhrajaka Pitta (peau). L’arrière-goût qui prédomine en général est l’astringent. Selon l’Ayurvéda, la grenade aide à combattre une bonne centaine de maladies. Ainsi, prendre 50 à 250 grammes de jus de grenade frais chaque jour soutient le système cardiovasculaire, équilibre le cholestérol et évacue les radicaux libres, principale cause de vieillissement de nos cellules. Le jus nettoie les artères, améliore le flux sanguin dans le cœur, réduit l’athérosclérose ainsi que le risque de crise cardiaque. Il améliore l’oxygénation du cerveau et du corps. Par ailleurs, la grenade étanche la soif, élimine la fièvre, améliore l’haleine, équilibre le taux de sucre dans le sang, réduit l’excès de feu dans l’intestin, ce qui empêche l’accumulation d’ama dans le premier tissu de la physiologie, Rasa, associé au système lymphatique. En ce sens, c’est un excellent purificateur du sang. La grenade prévient aussi les maux de gorge et nourrit les tissus reproductifs. Ceux qui n’aiment pas le goût de ce fruit peuvent  en faire un chutney à partir des graines ou intégrer son jus à un smoothie ou même à une soupe. Faire une cure de grenade fraîche entre octobre et décembre s’avère être une bonne pratique préventive, pas seulement pour celles et ceux qui ont un système cardiovasculaire fragile.

Une grenade contient environ 400 graines

Une grenade contient environ 400 graines

La science moderne a cherché à expliquer par ses méthodes objectives les vertus de la grenade. Elle a montré que l’effet bénéfique du jus de grenade sur les maladies cardiovasculaires reposait sur le fait qu’il réduit le stress oxydatif, soutient la synthèse et l’activité de l’oxyde nitrique et inhibe l’oxydation du LDL (Low Density Lipoprotein), autant de mécanismes qui améliorent le fonctionnement cardiaque. La grenade contient aussi des substances connues sous le nom de punicalagines, tanins hydrolysables[4] que l’on trouve dans la peau de grenade et les jus de grenade obtenus par pressage du fruit entier. Des chercheurs israéliens ont étudié les effets de ce breuvage sur des patients souffrant de rétrécissement des artères carotides pour cause d’athérosclérose[5]. Ces artères situées dans le cou sont responsables de plus de 80% du flux sanguin qui irrigue le cerveau. Leur rétrécissement est un facteur reconnu de risque d’AVC. Parmi les patients ayant reçu des suppléments quotidiens de jus de grenade contenant 78 mg de punicalagines pendant un an, les lésions dans l’artère carotide commune ont diminué de taille (35% en moyenne). Le jus de grenade permet ainsi d’inverser l’athérosclérose existante. Les analyses sanguines ont montré en outre que l’activité antioxydante totale avait augmenté de 130% dans le groupe de patients consommant du jus de grenade. Enfin, la pression artérielle systolique de ces patients a baissé de 21% après un an. Ces mêmes chercheurs ont montré que la baisse de la pression artérielle consécutive à la consommation de 50 grammes de jus de grenade par jour était due à une diminution de l’activité de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA). Celle-ci intervient dans la vasoconstriction des artères[6]. Il s’agit là d’une découverte majeure dans la mesure où les médicaments pour l’hypertension utilisent des inhibiteurs de l’ECA…dont les malades pourraient bien se passer en consommant régulièrement du jus de grenade.

Grenadier

Grenadier

Les propriétés antivieillissement  de la grenade ont également fait l’objet d’études poussées. On savait que la grenade possédait un taux élevé d’antioxydants. Cependant, ce seul facteur n’était jugé suffisant pour expliquer les effets de ce fruit dans la lutte contre les effets de l’âge. Une étude menée récemment à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne – et dont les conclusions ont été publiées dans la revue Nature Medecine- a permis de découvrir le mécanisme spécifique de l’effet rajeunissant du jus de grenade : une molécule contenue dans la coque du fruit, l’ellaginanine, est transformée en eau de Jouvence par les bactéries du microbiot intestinal. Cette molécule n’a pas d’effet direct sur l’organisme. Ce n’est qu’une fois digérée par les microbes intestinaux que l’ellaginanine se transforme en une nouvelle substance, l’urolithine A (UA) et devient efficace. Cette substance élimine les mitochondries[7] usagées et rétablit le cycle naturel d’un organisme jeune. Lors des expériences menées à l’EPFL, de l’UA synthétisée a été mise dans la nourriture de vers et de souris. La vie des vers, d’une durée moyenne de huit jours, a été prolongée de 45%. Chez les souris, l’UA a permis d’accroître l’endurance à la course de 42%. Des tests sur des personnes âgées souffrant de dégénérescence musculaire sont actuellement en cours. Cette étude montre d’ores et déjà que les effets rajeunissants de la grenade dépendent de la capacité de la flore intestinale de chaque individu à produire de l’UA, en clair, de la santé de son intestin.

Le fruit est cueilli à maturité

Le fruit est cueilli à maturité

Les effets de la grenade démontrés par la science moderne ne s’arrêtent pas là. De récentes études, qui doivent encore être confirmées, montrent qu’elle aide à prévenir les maladies de sphère bucco-dentaire. L’une d’entre elles[8] montre que l’extrait de grenade combat la plaque dentaire et l’accumulation jaunâtre des micro-organismes qui conduisent aux caries ainsi qu’aux maladies des gencives. Chez des adultes en bonne santé, se rincer la bouche pendant une minute avec liquide contenant de l’extrait de grenade favorise la santé bucco-dentaire. Des chercheurs thaïlandais[9] spécialisés dans les maladies des gencives ont découvert que des extraits de grenade combinés à des extraits de Brahmi (Centella asiatica) améliorent la cicatrisation des gencives après un détartrage dentaire ou un surfaçage radiculaire[10]. De telles procédures sont généralement effectuées pour rétablir la connexion vitale entre les gencives et les racines des dents, connexion en l’absence de laquelle l’infection bactérienne peut engendrer la perte des dents après déchaussement. En implantant de minuscules puces imprégnées d’extraits de grenade et de Brahmi dans l’espace entre la gencive et la racine de la dent, ces chercheurs ont réussi à augmenter l’attachement de la gencive et de la dent. Une étude ultérieure a montré que les patients avaient eu moins de saignements des gencives ainsi que des niveaux considérablement réduits d’interleukine-1 bêta et d’interleukine-6, deux cytokines inflammatoires liées aux maladies du cœur[11]. Ces travaux confirment que l’inflammation chronique de la maladie parodontale est étroitement liée à l’aggravation des maladies cardiovasculaires.

GRE4

Au niveau de la peau, de nouvelles études montrent que l’extrait de grenade la protège contre la détérioration infligée par les UV ainsi que la baisse de sa capacité à se régénérer. On sait qu’une exposition excessive aux UVB a de nombreux effets néfastes sur la peau : rougeurs, hyperpigmentation, suppression immunitaire et photo-vieillissement. L’extrait de grenade protège les cellules de la peau contre les changements induits par les UVB en modulant les voies biochimiques qui peuvent provoquer cancers et inflammations[12]. Il protège également contre les effets des UVA[13] ainsi que les ondes nuisibles qui pénètrent profondément dans la peau en provoquant des rides et des tumeurs. Lorsque les cellules de la peau ont été incubées avec des extraits de grenade, elles sont capables de résister aux dommages induits par les UVA[14]. Une autre étude[15] a montré que des extraits de grenade pouvaient aider à éviter les changements liés à l’âge. C’est le cas de l’huile de pépins de grenades qui favorise la régénération et l’épaississement de l’épiderme.

Extraits de grenade

Extraits de grenade

Selon l’Ayurvéda, la consommation de grenades est bénéfique aux personnes atteintes de diabète ou se trouvant en état de pré-diabète. Elles diminuent le taux de sucre dans le sang après les repas et protègent le système cardiovasculaire des dommages induits par le diabète. Des recherches australiennes ont confirmé l’effet bénéfique de la grenade sur le métabolisme du sucre. L’extrait de grenade a été testé sur des rats obèses souffrant de diabète de type II. Les chercheurs ont constaté une nette baisse du taux de sucre dans le sang après un repas avec un effet minime sur le niveau de sucre chez les animaux qui n’avaient pas mangé. Cette découverte confirme que des extraits de grenade bloquent la dégradation du sucre de table dans l’intestin en inhibant l’Alpha-glucosidase, l’enzyme en charge de la décomposition des sucres. Cette action aide à prévenir l’absorption des sucres, réduisant la hausse abrupte du sucre dans le sang après le repas, dommageable pour le diabétique.

Huile essentielle de grenade

Huile essentielle de grenade

Des chercheurs israéliens ont également examiné les effets du jus de grenade sur le sang et les macrophages chez des diabétiques[16]. Les sujets ont reçu pendant trois mois 50 grammes de jus de grenade par jour, dose contenant 78 mg de punicalagines. Leur sang et l’état de leurs macrophages ont été comparés à ceux de témoins sains. Les diabétiques avaient au départ des indicateurs plus élevés de dommages oxydatifs des tissus par rapport aux témoins sains. Après trois mois, une amélioration spectaculaire a été constatée : une réduction de 56% des peroxydes lipidiques sériques, un indicateur de détérioration de la peroxydation lipidique. Des effets similaires ont été observés sur les niveaux d’oxydation dans les macrophages : réduction des radicaux cellulaires d’oxygène de 71% et augmentation des antioxydants cellulaires de 141%. Des chercheurs iraniens ont pris le relais et évalué les effets du jus de grenade sur le mélange de lipides sanguins et de cholestérol chez des patients diabétiques[17].  Vingt-deux patients diabétiques ont consommé quotidiennement 40 grammes de jus de grenade concentré pendant huit semaines. Taux de cholestérol total et de LDL ont diminué sensiblement. En outre, le jus de grenade réduit considérablement les facteurs de risque cardiaque chez les patients diabétiques.

Stand vendant du jus de grenade

Stand vendant du jus de grenade

 

Concluons ce petit tour d’horizon en citant de récentes recherches[18] sur le cancer de la prostate : la grenade a démontré sa capacité à tuer les cellules cancéreuses de la prostate, qu’elles soient hormono-sensibles ou non. Le jus de grenade a également contribué à mettre un terme à la progression du cancer de la prostate chez des hommes qui avaient subi une chirurgie ou une radiothérapie suite à un cancer de la prostate.

 

Jo Cohen

 

– Si vous avez aimé cet article, merci de le recommander à vos amis en cliquant sur le logo de votre réseau social préféré (Facebook, Linkedin, Twitter, Google +).

– Vous pouvez aussi recommander l’ensemble du site à vos proches sur la page La Voie de l’Ayurvéda de Facebook afin de les faire bénéficier de cette précieuse connaissance. Je vous en remercie par avance.

– Vous pouvez laisser un commentaire.

– En vous inscrivant sur la liste La Voie de l’Ayurvéda, vous serez averti par email chaque fois qu’un nouvel article sera publié. En outre, vous recevrez en cadeau un livret de 40 pages expliquant les différentes étapes de la « Minicure Ayurvédique à domicile ».

 

 

 

[1]                              Beaucoup de personnes n’en mangent pas à cause de la difficulté pour extraire les graines.

[2]                              Les jus vendus dans le commerce sont obtenus par pressage du fruit avec sa peau.

[3]                              Les grenades vendues en France sont importées.

[4]                      Ces tanins, dont la masse molaire est de 1 084 g·mol-1, sont formés par les isomères de 2,3-(S)-hexahydroxydiphenoyl-4,6-(S,S)-gallagyl-D-glucose. Ce sont des ellagitanins complexes formés d’un glucose lié à l’acide ellagique et à l’acide gallagique.

[5]                              Aviram M, Rosenblat M, Gaitini D, et al. Pomegranate juice consumption for 3 years by patients with carotid artery stenosis reduces common carotid intima-media thickness, blood pressure and LDL oxidation. Clin Nutr. 2004 Jun;23(3):423-33.

[6]                              Aviram M, Dornfeld L. Pomegranate juice consumption inhibits serum angiotensin converting enzyme activity and reduces systolic blood pressure. Atherosclerosis. 2001 Sep;158(1):195-8.

[7]                              Élément du cytoplasme de la cellule dont le rôle essentiel est d’assurer l’oxydation, la respiration cellulaire, la mise en réserve de l’énergie par la cellule et le stockage de certaines substances.

[8]                              Menezes SM, Cordeiro LN, Viana GS. Punica granatum (pomegranate) extract is active against dental plaque. J Herb Pharmacother. 2006;6(2):79-92.

[9]                              Sastravaha G, Yotnuengnit P, Booncong P, Sangtherapitikul P. Adjunctive periodontal treatment with Centella asiatica and Punica granatum extracts. A preliminary study. J Int Acad Periodontol. 2003 Oct;5(4):106-15.

[10]                           Nettoyage en profondeur entre les gencives et les dents vers le bas pour les racines.

[11]                     Dellegrottaglie S, Sanz J, Rajagopalan S. Molecular determinants of vascular calcification: a bench to bedside view. Curr Mol Med. 2006 Aug;6(5):515-24.

Terrell AM, Crisostomo PR, Wairiuko GM, et al. Jak/STAT/SOCS signaling circuits and associated cytokine-mediated inflammation and hypertrophy in the heart. Shock. 2006 Sep;26(3):226-34.

[12]                             Afaq F, Malik A, Syed D, et al. Pomegranate fruit extract modulates UV-B-mediated phosphorylation of mitogen-activated protein kinases and activation of nuclear factor kappa B in normal human epidermal keratinocytes paragraph sign. Photochem Photobiol. 2005 Jan;81(1):38-45.

[13]                        Précisons que de nombreux écrans solaires disponibles dans le commerce n’offrent qu’une protection limitée contre les UVA.

[14]                     Syed DN, Malik A, Hadi N, Sarfaraz S, Afaq F, Mukhtar H. Photochemopreventive effect of pomegranate fruit extract on UVA-mediated activation of cellular pathways in normal human epidermal keratinocytes. Photochem Photobiol. 2006 Mar-Apr;82(2):398-405.

[15]                      Aslam MN, Lansky EP, Varani J. Pomegranate as a cosmeceutical source: pomegranate fractions promote proliferation and procollagen synthesis and inhibit matrix metalloproteinase-1 production in human skin cells. J Ethnopharmacol. 2006 Feb 20;103(3):311-8.

[16]                        Rosenblat M, Hayek T, Aviram M. Anti-oxidative effects of pomegranate juice (PJ) consumption by diabetic patients on serum and on macrophages. Atherosclerosis. 2006 Aug;187(2):363-71.

[17]                         Esmaillzadeh A, Tahbaz F, Gaieni I, avi-Majd H, Azadbakht L. Concentrated pomegranate juice improves lipid profiles in diabetic patients with hyperlipidemia. J Med Food. 2004;7(3):305-8.

[18]                     Lansky EP, Jiang W, Mo H, et al. Possible synergistic prostate cancer suppression by anatomically discrete pomegranate fractions. Invest New Drugs. 2005 Jan;23(1):11-20.

 

12 réflexions au sujet de « C’est le bon moment pour commencer une cure de jus de grenade »

  1. Moreaux

    Merci Jo
    Bien qu’ignorant une grande partie du contenu de cet article, je suis devenu accro au jus de grenade il y a quelques semaines. Bonne fin d’été. Jean Alain.

    Répondre
  2. JACQUELINE

    Bonjour JO
    Je suis ravie de retrouver tes articles tellement riches en conseils et informations
    où trouver du jus de grenade ou autre chose faite avec de la grenade
    les jus bio de grenade en vente en magasin spécialisé sont ils bien ?
    amicalement
    Jacqueline

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Jacqueline

      j’espère que les vacances furent bénéfiques.
      Le jus bio des magasins est acceptable…quand on n’a pas ce qu’il faut pour faire son jus chaque jour…
      sachant que le peau de la grenade noircit les mains.
      Un mix des deux serait une bonne solution.
      Bon dimanche

      Répondre
  3. Maya Danielle

    Bonjour Jo,

    Je lis tous tes articles avec beaucoup d’intérêt, évidement ! Dis-moi, si j’ai des grenades fraiches du terroir, pui-je utiliser un mixer pour faire le jus, sachant que les graines vont être broyées ? Autrement sais-tu combien de grenades consommer pour arriver à 50 g de substance ?
    Danielle

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Danielle

      Tu peux faire une grenade entière, avec peau, et consommer 50 cl et garder le reste pour le lendemain.

      Cela dépend bien sûr de la taille de la grenade.

      A bientôt
      Jo

      Répondre
  4. DURR Corinne

    Bonsoir,
    Bon je vais me mettre au jus de grenade alors, si possible bio.
    Il y a un fruit que l’on trouve en France et qui se nomme le cynorrhodon (fruit de l’églantier) qui est aussi très riche en vitamine C, je ne sais pas si on l’utilise en médecine ayurvédique ? Moi je le consomme en préparation de fruit sans sucre ! Corinne !

    Répondre
    1. Jo COHEN

      Bonjour Corinne

      Le cynorrhodon est en effet riche en vitamine C et il est consommé en tant que tel avec des effets bénéfiques reconnus.
      L’Ayurvéda ne s’occupe ni des vitamines ni d’autres valeurs partielles.
      Lorsque je donne les propriétés chimiques de la grenade, ce sont informations venant de la science moderne.
      Les vertus de la grenade étaient connues par leur impact sur les doshas.

      Bonne journée
      Jo

      Répondre
  5. Berruyer Catherine

    Meci Joe pour les articles si intéressants et qui nous ouvrent de nouvelles pratiques.

    Pour ma part je viens d’acheter 2 grenades fraîches. J’ai extrait le jus de la première avec plus ou moins de sucès. Pour la deuxième j’ai opté pour une consommation « nature » c’est à dire les graines simplement extraites de la peau. Celà prend un peu de temps mais on consomme tout le jus et pas de dégâts dans la cuisine.
    A chacun de trouver sa solution personnelle.
    J’ai pris le jus 2 heures après le repas de midi.

    Très bonne jourée à tous.
    Catherine

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *